Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Bronchite aiguë

Par Sanjay Sethi, MD, Professor and Chief, Pulmonary, Critical Care and Sleep Medicine and Vice Chair for Research, School of Medicine and Biomedical Sciences, University at Buffalo SUNY

La bronchite aiguë est une inflammation de la trachée et des voies respiratoires se ramifiant à partir de la trachée (bronches), causée par une infection.

  • La bronchite aiguë est en général provoquée par une infection virale.

  • Lorsque les symptômes d’un rhume banal sont suivis d’une toux, cela indique généralement une bronchite aiguë.

  • Le diagnostic repose principalement sur les symptômes.

  • La plupart des traitements, tels que les médicaments visant à réduire la fièvre et la toux, sont utilisés pour que la personne soit plus à l’aise jusqu’à la fin de l’épisode.

  • En général, les antibiotiques ne sont pas nécessaires.

La bronchite peut être aiguë ou chronique.

Les symptômes de bronchite aiguë durent généralement quelques jours à quelques semaines. Cependant, une bronchite qui dure jusqu’à 90 jours est encore habituellement classée comme une bronchite aiguë. Une bronchite qui dure plus longtemps, parfois des mois ou des années, est habituellement classée comme une bronchite chronique. Lorsque les personnes parlent de « bronchite », elles font généralement référence à une bronchite aiguë.

Lorsqu’une bronchite chronique s’accompagne d’une diminution du flux d’air sortant des poumons à l’expiration (flux d’air expiratoire), cela est considéré comme un attribut caractéristique de la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). Ce chapitre ne traite que de la bronchite aiguë.

L’exposition à des agents irritants tels que la fumée, le smog, les particules de poussière et les émanations (provenant de produits irritants tels que des acides forts, de l’ammoniaque, certains solvants organiques, le chlore, le sulfure d’hydrogène, le dioxyde de soufre et le brome) peut aussi provoquer une inflammation de la trachée et des bronches, causant des symptômes similaires à ceux d’une bronchite aiguë.

Causes de bronchite aiguë

La bronchite aiguë est provoquée par une infection due à des

  • Virus (le plus souvent)

  • Bactéries

Qu’est-ce que la bronchite ?

En cas de bronchite, la paroi bronchique devient enflammée et enflée et la production de mucus augmente. Par conséquent, le passage de l’air est réduit.

La bronchite survient le plus souvent en hiver et elle est provoquée par un virus dans la grande majorité des cas. La bronchite virale peut être provoquée par une variété de virus communs, dont le virus de la grippe. Même après la résolution de l’infection virale, l’irritation secondaire peut faire persister les symptômes pendant des semaines.

La bronchite peut aussi être d’origine bactérienne. La bronchite bactérienne est occasionnellement secondaire à une infection virale des voies respiratoires supérieures. Mycoplasma pneumoniae, Chlamydia pneumoniae et Bordetella pertussis (agent de la coqueluche) sont certaines des bactéries infectieuses qui causent une bronchite aiguë. Il est plus probable qu’une bronchite aiguë soit due à des causes bactériennes quand beaucoup de personnes sont affectées (en cas d’épidémie).

Si une personne qui a une maladie chronique des poumons telle qu’une BPCO, une bronchiectasie ou la mucoviscidose développe une inflammation de la trachée et des bronches, l’inflammation est considérée comme une poussée (exacerbation) de sa maladie sous-jacente plutôt que comme une bronchite aiguë.

Symptômes de la bronchite aiguë

La bronchite infectieuse débute en général par les signes d’un rhume banal : écoulement nasal, mal de gorge, fatigue et frissons. Il peut y avoir présence de douleurs musculaires et d’un mal de dos accompagnés d’une légère fièvre (37,5° à 38° C), en particulier si l’infection est due à la grippe. L’apparition d’une toux (initialement sèche, en général) indique le début d’une bronchite aiguë. Si la bronchite est virale, de petites quantités de mucus blanc sont souvent émises à la toux. La couleur des expectorations varie de blanc à jaune ou verdâtre. Ce changement de couleur n’indique pas la présence d’une infection bactérienne. Le changement de couleur signifie uniquement que les cellules associées à l’inflammation se sont déplacées dans les voies respiratoires et qu’elles colorent les expectorations.

Le saviez-vous ?

  • Le fait de tousser des expectorations jaunes ou vertes ne veut pas dire que l’infection est causée par des bactéries.

Lorsqu’une bronchite est sévère, la fièvre peut être légèrement plus élevée, de 38° à 39° C, et durer de 3 à 5 jours, mais des fièvres plus fortes sont inhabituelles, sauf si la bronchite est provoquée par la grippe. La toux est le dernier symptôme qui persiste, et elle prend parfois deux à trois semaines ou plus pour disparaître. Les virus peuvent endommager les cellules épithéliales qui tapissent les parois bronchiques. L’organisme mettra un certain temps à les réparer.

L’hyper-réactivité bronchique, obstruction temporaire des voies respiratoires avec perturbation ou limitation de la quantité d’air circulant dans les poumons et en ressortant, est fréquente en cas de bronchite aiguë. La perturbation du flux aérien peut être déclenchée par des expositions tout à fait banales, telles que l’inhalation de substances peu irritantes (par exemple, parfum, odeurs particulièrement fortes ou fumées de pot d’échappement). Si la perturbation du flux aérien est importante, la personne peut avoir des difficultés à respirer. Les sifflements, surtout après un accès de toux, sont fréquents.

Les personnes âgées peuvent présenter des symptômes de bronchite inhabituels, tels qu’une confusion ou une respiration rapide, plutôt que la fièvre et la toux.

Des complications graves, telles qu’une insuffisance respiratoire aiguë ou une pneumonie, n’apparaissent en général que chez les personnes âgées ou chez celles dont les défenses immunitaires sont perturbées.

Diagnostic de bronchite aiguë

En général, le diagnostic de bronchite est posé par le médecin sur la seule symptomatologie. Une fièvre élevée ou prolongée ou les deux pourraient indiquer la présence d’une pneumonie. Le médecin peut percevoir un sifflement à l’examen clinique. Une radiographie du thorax est parfois réalisée pour exclure la pneumonie, par exemple, lorsque le médecin perçoit un grésillement ou une congestion dans les poumons ou lorsque la personne est essoufflée.

Un échantillon prélevé dans la gorge ou dans le nez peut être utilisé pour détecter les virus de la grippe ou Bordetella pertussis si des infections par ces organismes semblent probables. En général, on ne procède à un examen des expectorations que si le médecin détecte des signes de pneumonie sur la radiographie du thorax ou lors de l’examen. Si la toux persiste pendant plus de deux mois, une radiographie du thorax peut être réalisée afin d’exclure une maladie pulmonaire sous-jacente, telle qu’un cancer du poumon.

Traitement de la bronchite aiguë

Les adultes peuvent prendre de l’aspirine, du paracétamol ou de l’ibuprofène pour diminuer la fièvre et les symptômes généraux de la maladie, mais il faut éviter l’aspirine chez les enfants et ne leur donner que du paracétamol ou de l’ibuprofène, parce que les enfants qui prennent de l’aspirine courent un risque plus élevé de développer un syndrome de Reye. En cas de bronchite aiguë et surtout en cas de fièvre, les personnes doivent boire de grandes quantités de liquide.

On n’utilise pas d’antibiotiques pour traiter une bronchite, sauf chez les personnes dont l’infection est causée par des bactéries (par exemple, pendant une épidémie). Lorsqu’on a recours à un antibiotique, c’est le plus souvent un médicament tel que l’azithromycine ou la clarithromycine qui est administré. Les antibiotiques sont inefficaces dans les bronchites virales. Un traitement par un médicament antiviral pour la grippe tel que l’oseltamivir ou le zanamivir peut aider à accélérer la guérison d’une grippe (que celle-ci cause une bronchite aiguë ou non) s’il est administré dans les 48 heures suivant l’apparition des symptômes.

Le saviez-vous ?

  • Il vaut généralement mieux traiter une bronchite aiguë sans recourir aux antibiotiques.

Chez les enfants, les symptômes très légers de limitation du flux aérien peuvent être soulagés à l’aide d’un humidificateur à vapeur froide ou d’un nébulisateur. Chez les enfants et les adultes plus gravement affectés qui présentent un sifflement, les bronchodilatateurs inhalés, médicaments permettant de dilater les bronches, peuvent être utilisés pour augmenter le diamètre des voies respiratoires et diminuer les sifflements.

Les médicaments antitussifs sont utiles pour soulager une toux sèche et gênante, en particulier si elle interfère avec le sommeil. Toutefois, le degré d’efficacité de ces médicaments n’est pas clair. De plus, on ne devrait pas supprimer une toux qui produit de grandes quantités d’expectorations. Les produits expectorants peuvent aider à fluidifier les sécrétions et donc faciliter leur expulsion, mais on ne sait pas clairement si cette mesure est utile.

Ressources dans cet article