Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Pneumoconiose des travailleurs du charbon

(anthracose)

Par Lee S. Newman, MD, MA, Professor, Departments of Environmental and Occupational Health and Epidemiology;Professor of Medicine, Division of Pulmonary Sciences and Critical Care Medicine, Colorado School of Public Health;Colorado University Anschutz

La pneumoconiose des travailleurs du charbon (anthracose) est une maladie pulmonaire causée par des dépôts de poussière de charbon dans les poumons.

  • L’anthracose n’entraîne en général pas de symptômes. Mais les personnes atteintes par la forme la plus grave développent une toux et une dyspnée.

  • Le diagnostic est généralement posé par la radiographie du thorax et la tomodensitométrie.

  • La prévention, par la réduction de l’exposition, est importante.

  • Les personnes peuvent avoir besoin de prendre des médicaments pour maintenir les voies respiratoires ouvertes et libres de mucus.

La pneumoconiose des travailleurs du charbon est une maladie pulmonaire environnementale ( Présentation des maladies pulmonaires environnementales) qui provient de l’inhalation de la poussière de charbon ou du graphite pendant une période prolongée, généralement 20 ans ou plus. Bien que la poussière de charbon soit relativement inerte et ne provoque pas de réactions importantes, elle envahit les poumons. De petites taches sont alors visibles sur la radiographie du thorax. La poussière de charbon peut bloquer les voies respiratoires.

Dans la pneumoconiose simple des travailleurs du charbon, la poussière de charbon se dépose au niveau des voies respiratoires de petit diamètre (bronchioles). Chaque année, 1 à 2 % des personnes atteintes de pneumoconiose simple des travailleurs du charbon développent une forme plus grave de la maladie appelée fibrose interstitielle diffuse. Provoquées par les poussières, de volumineuses cicatrices (d’un diamètre supérieur à 1,3 cm) se forment dans les poumons. Cette fibrose interstitielle diffuse peut s’aggraver, même après l’arrêt de l’exposition à la poussière de charbon. Récemment, on a constaté le développement rapide d’une fibrose interstitielle diffuse chez les travailleurs du charbon, en particulier dans l’Est des États-Unis. Le tissu et les vaisseaux des poumons peuvent être détruits par les cicatrices.

Le syndrome de Caplan est une maladie rare qui peut survenir chez les mineurs de charbon souffrant de polyarthrite rhumatoïde. Des nodules cicatriciels ronds et volumineux se développent rapidement dans les poumons. Des nodules identiques peuvent aussi apparaître chez les personnes ayant été exposées de façon importante à la poussière de charbon, même en l’absence de pneumoconiose des travailleurs du charbon.

Symptômes

La pneumoconiose simple des travailleurs du charbon n’entraîne en général pas de symptômes. Cependant, de nombreuses personnes atteintes, en particulier les personnes souffrant d’emphysème ou de bronchite, présentent une toux et des difficultés respiratoires. Ces troubles sont plus susceptibles de se produire chez les fumeurs, de sorte que les fumeurs atteints de pneumoconiose des travailleurs du charbon sont plus susceptibles de présenter des symptômes. Une toux et une dyspnée souvent invalidante apparaissent aux stades avancés de la fibrose interstitielle diffuse.

Diagnostic

  • Radiographies ou tomodensitométrie

Le diagnostic d’anthracose est établi par le médecin suite à l’observation de taches caractéristiques à la radiographie du thorax ou à la tomodensitométrie (TDM) chez une personne ayant eu une exposition prolongée à la poussière de charbon, typiquement, une personne ayant travaillé dans une mine pendant au moins 10 ans.

Des tests de la fonction pulmonaire et des mesures de la quantité d’oxygène dans le sang sont effectués pour surveiller cette maladie.

Prévention

La prévention est fondamentale, car il n’y a pas de traitement curatif de la pneumoconiose des travailleurs du charbon. Il est possible de prévenir la maladie en supprimant de façon appropriée la poussière de charbon du lieu de travail. Les systèmes de ventilation peuvent être utiles. Les masques faciaux qui filtrent et purifient l’air sont des mesures de prévention complémentaires, mais la protection qu’ils apportent est limitée.

Les médecins recommandent généralement aux mineurs de charbon de réaliser chaque année une radiographie du thorax, pour détecter la maladie à un stade précoce. Si la maladie est diagnostiquée, la personne doit être réorientée vers un lieu de travail où les taux de poussières de charbon sont faibles, ceci afin de prévenir la survenue d’une fibrose interstitielle diffuse. Les mineurs de charbon qui fument sont incités à arrêter. Le vaccin antipneumococcique et la vaccination antigrippale annuelle peuvent être administrés aux mineurs pour les aider à se protéger contre les infections auxquelles ils peuvent être plus vulnérables.

Traitement

  • Traitement des symptômes et rééducation pulmonaire

Une personne essoufflée peut bénéficier d’une oxygénothérapie et d’une rééducation pulmonaire pour faciliter les activités de la vie quotidienne, et parfois de médicaments pour maintenir les voies respiratoires ouvertes et exemptes de mucus (bronchodilatateurs, Bronchopneumopathie chronique obstructive (bronchite chronique ; emphysème) : Traitement).