Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Biopsie à l’aiguille de la plèvre ou du poumon

Par Noah Lechtzin, MD, MHS, Johns Hopkins University School of Medicine

Si la thoracentèse ne permet pas d’identifier la cause d’un épanchement pleural (liquide accumulé entre les deux feuillets pleuraux), une biopsie pleurale peut être effectuée. Comme pour la thoracentèse, la première étape consiste à nettoyer et anesthésier la peau. Ensuite, avec une aiguille plus grosse, un petit échantillon de tissu pleural est prélevé et envoyé dans un laboratoire pour rechercher des signes de maladies telles qu’une tuberculose ou une tumeur cancéreuse. Dans 80 à 90 % des cas, la biopsie pleurale permet de diagnostiquer la tuberculose avec exactitude ; elle s’avère moins exacte s’il s’agit de diagnostiquer un cancer ou d’autres maladies.

Si nécessaire, il est possible de prélever un échantillon de tissu d’une tumeur pulmonaire par le biais d’une biopsie à l’aiguille. Après une anesthésie locale de la peau, le médecin, souvent guidé par tomodensitométrie (TDM) ou par échographie, enfonce l’aiguille de biopsie au sein de la tumeur et prélève des cellules ou un fragment de tissu, qui seront ensuite analysés en laboratoire. Le tissu prélevé peut également être mis en culture, en cas de suspicion d’une infection (rocédure dans laquelle un échantillon de tissu est placé dans un récipient contenant des nutriments ; le récipient est observé pour détecter la croissance bactérienne). Les complications de la biopsie pleurale ou pulmonaire sont les mêmes que celles de la thoracentèse ( Thoracentèse).