Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Tumeurs de la paroi thoracique

Par Anne S. Tsao, MD, Associate Professor and Director, Mesothelioma Program; Director, Thoracic Chemo-Radiation Program, University of Texas M.D. Anderson Cancer Center

Les tumeurs de la paroi thoracique, qui peuvent être cancéreuses ou non cancéreuses, sont des tumeurs de la cage thoracique et de ses muscles, du tissu conjonctif et des nerfs, qui peuvent interférer avec la fonction pulmonaire.

Les tumeurs de la paroi thoracique peuvent se développer dans la paroi thoracique (appelées tumeurs primaires) ou se propager (métastaser) à la paroi thoracique depuis un cancer situé dans une autre partie du corps. Environ la moitié des tumeurs de la paroi thoracique sont non cancéreuses (bénignes).

Les tumeurs de la paroi thoracique non cancéreuses les plus fréquentes sont l’ostéochondrome, le chondrome et la dysplasie fibreuse.

Il existe une grande variété de tumeurs de la paroi thoracique cancéreuses (malignes). Plus de la moitié sont des cancers qui se sont propagés à la paroi thoracique à partir d’organes distants ou de structures proches, comme le sein ou le poumon. Les tumeurs cancéreuses les plus fréquentes provenant de la paroi thoracique sont les sarcomes.

Les chondrosarcomes sont les sarcomes de la paroi thoracique primaires les plus fréquents et proviennent du cartilage de la paroi costale antérieure et moins souvent du sternum, de l’omoplate ou de la clavicule. Les tumeurs osseuses comprennent l’ostéosarcome et les tumeurs malignes à petites cellules (telles que le sarcome d’Ewig ou une tumeur cutanée).

Les tumeurs cancéreuses des tissus mous primaires les plus fréquentes sont les fibrosarcomes (desmoïdes et neurofibrosarcomes) et les histiocytomes fibreux malins. D’autres tumeurs primaires incluent les chondroblastomes, les ostéoblastomes, les mélanomes, les lymphomes, les rhabdomyosarcomes, les lymphangiosarcomes, le myélome multiple et les plasmacytomes.

Symptômes

Une grosseur dans la paroi thoracique peut être le seul symptôme si une tumeur survient dans le tissu mou de la paroi thoracique. Certaines personnes ont de la fièvre. Généralement, les personnes n’ont pas de douleur jusqu’à ce que la tumeur atteigne un stade avancé. Les tumeurs qui se forment dans l’os ou le cartilage sont souvent douloureuses.

Diagnostic

  • Imagerie

  • Biopsie

Les personnes atteintes de tumeurs de la paroi thoracique nécessitent des examens d’imagerie, tels qu’une radiographie du thorax, une tomodensitométrie (TDM), une imagerie par résonance magnétique (IRM) et parfois une tomographie par émission de positrons (TEP)-TDM pour déterminer le site d’origine et l’étendue de la tumeur, et pour savoir si elle s’est développée dans la paroi thoracique ou s’il s’agit d’une métastase provenant d’une tumeur située à un autre endroit du corps. Une biopsie peut être réalisée pour confirmer le diagnostic.

Pronostic

Le pronostic varie en fonction du type de cancer, de la différentiation cellulaire et du stade. Cependant, comme ces tumeurs sont rares, peu d’informations sont disponibles sur l’évolution habituelle de la maladie. La survie est meilleure lorsque la maladie est au stade précoce.

Traitement

  • Chirurgie

  • Parfois association de chimiothérapie, radiothérapie et chirurgie

La plupart des tumeurs de la paroi thoracique sont retirées par la chirurgie. Si nécessaire, la paroi thoracique est ensuite reconstruite, parfois avec des tissus d’une autre partie du corps.

Dans d’autres cas, la chimiothérapie et la radiothérapie, seules ou en association, sont utilisées pour le traitement.

Informations supplémentaires