Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation des infections des voies urinaires (IVU)

Par Talha H. Imam, MD, Assistant Clinical Professor in Internal Medicine and Nephrology;Attending Physician, Departmnet of Nephrology, University of Riverside School of Medicine;Kaiser Permanente

Chez les personnes en bonne santé, l’urine présente dans la vessie est stérile et ne contient pas de bactéries, ni d’autres micro-organismes. Le conduit qui véhicule l’urine de la vessie vers l’extérieur de l’organisme (l’urètre) ne contient pas de bactéries ou en trop faible quantité pour entraîner une infection. Cependant, n’importe quelle portion des voies urinaires peut être le siège d’une infection. Quelle que soit la localisation, on parle toujours d’infection des voies urinaires (IVU).

En général, les IVU sont classées en infections des voies urinaires supérieures ou inférieures, en fonction de l’endroit des voies urinaires où elles surviennent, bien que ce soit parfois difficile ou impossible à déterminer pour les médecins :

  • IVU inférieures : Infections de la vessie (cystite)

  • IVU supérieures : Infections des reins (pyélonéphrite)

Certains médecins considèrent aussi que les infections de l’urètre (urétrite) et de la prostate (prostatite) sont des IVU inférieures. Sur les organes pairs (tels que les reins), l’infection peut survenir sur un des organes ou sur les deux. Les IVU peuvent se produire chez les enfants comme chez les adultes.

Causes

Les micro-organismes provoquant l’infection peuvent emprunter deux portes d’entrée pour pénétrer dans les voies urinaires. Celle qui est de loin la plus fréquente est l’extrémité inférieure des voies urinaires, le méat urétral externe, qui se trouve chez les hommes à l’extrémité du pénis et chez les femmes au niveau de la vulve. L’infection se développe par voie ascendante à travers l’urètre jusqu’à la vessie, et parfois jusqu’aux reins, ou jusqu’aux deux. L’autre porte d’entrée possible est la circulation sanguine, généralement jusqu’aux reins.

Les IVU sont presque toujours d’origine bactérienne, bien que les virus, champignons et parasites puissent également infecter les voies urinaires. Plus de 85 % des IVU sont provoquées par des bactéries issues de l’intestin ou du vagin. En temps normal, cependant, les bactéries qui pénètrent les voies urinaires sont éliminées par le flux urinaire lors de la vidange de la vessie.

Bactéries

Les infections bactériennes de l’appareil urinaire bas, habituellement la vessie et l’urètre, sont très fréquentes, surtout chez les femmes jeunes sexuellement actives. Les jeunes femmes contractent aussi souvent des infections bactériennes rénales, mais moins fréquemment que les infections de la vessie. Escherichia coli est l’agent bactérien provoquant le plus fréquemment une IVU. Entre 20 et 50 ans, les IVU bactériennes sont environ 50 fois plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Chez les hommes, l’urètre est plus long, ce qui fait qu’il est plus difficile pour les bactéries de remonter assez haut pour déclencher une infection. Chez les hommes d’environ 20 à 50 ans, la plupart des IVU sont des urétrites ou des prostatites. Chez les personnes de plus de 50 ans, les IVU deviennent plus fréquentes tant chez les hommes que chez les femmes, avec une moindre disparité entre les sexes.

Virus

Le virus herpès simplex de type 2 (HSV-2) peut infecter l’urètre, rendant la miction douloureuse et la vidange de la vessie difficile. Il est inhabituel que d’autres IVU virales, telles que des infections de la vessie et des reins, se développent à moins que le système immunitaire des personnes ne soit compromis (par exemple, par un cancer, le VIH/SIDA ou l’usage d’un médicament qui supprime le système immunitaire).

Champignons

Certaines familles de champignons ou de levures peuvent infecter les voies urinaires. Ce type d’infection est souvent appelé une infection à levures (les levures peuvent également provoquer une inflammation du vagin [vaginite]). Le type de champignon le plus susceptible de provoquer des infections à levure des voies urinaires (candidiase) est Candida. Candida infecte en général les personnes immunodéprimées et les porteurs de sondes vésicales. Les bactéries et les champignons peuvent infecter les reins en même temps.

Parasites

De nombreux parasites, y compris certains types de vers, peuvent infecter les voies urinaires.

La trichomonase, due à un type de parasite microscopique, est une infection sexuellement transmissible, qui entraîne chez la femme un écoulement vaginal abondant, moussant, de couleur jaune verdâtre. Occasionnellement, la vessie ou l’urètre peuvent être infectés. La trichomonase peut infecter l’urètre chez ’les hommes. Elle est en général asymptomatique chez les hommes.

La bilharziose, une infection provoquée par un type de ver dénommé douve, peut atteindre les reins, les uretères et la vessie. Cette infection est une cause fréquente d’insuffisance rénale grave en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie. La bilharziose persistante de la vessie est souvent la cause d’une présence de sang dans l’urine ou d’une obstruction des uretères et peut par la suite entraîner un cancer de la vessie.

La filariose, une infestation par des nématodes, obstrue les vaisseaux lymphatiques, provoquant le passage de la lymphe dans l’urine (chylurie). La filariose peut entraîner un œdème tissulaire important (éléphantiasis), qui peut toucher le scrotum chez l’homme.

Ressources dans cet article