Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Néphropathie de reflux

(Reflux vésico-urétéral)

Par Navin Jaipaul, MD, MHS, Loma Linda University School of Medicine;VA Loma Linda Healthcare System

La néphropathie de reflux est une sclérose cicatricielle des reins provoquée par le passage à contre-courant de l’urine de la vessie dans l’uretère et vers un rein.

Normalement, à l’endroit où la vessie et l’uretère se rejoignent, les uretères pénètrent légèrement latéralement à travers la paroi de la vessie. Les muscles de la paroi de la vessie permettent de maintenir l’extrémité de l’uretère fermée de telle sorte que l’urine ne circule que dans une seule direction : de l’uretère vers la vessie. Certaines personnes naissent avec des anomalies de la jonction entre l’uretère et la vessie, ce qui permet à l’urine de circuler à contre-courant pendant la miction : de la vessie vers les uretères. Cette pathologie est dénommée le reflux vésico-urétéral (RVU). Elle peut se présenter dans un uretère ou dans les deux. Le flux urinaire à contre-courant provoque une augmentation de la probabilité des infections des voies urinaires (IVU) ainsi qu’une inflammation rénale et une sclérose cicatricielle des reins, une pathologie dénommée néphropathie.

Environ 30 % à 45 % des enfants et environ 1 % des nouveau-nés présentant une IVU accompagnée de fièvre souffrent de RVU. Le RVU est moins fréquent chez les populations noires et a souvent tendance à être héréditaire. En général, le RVU disparaît chez les enfants vers l’âge de 5 ans.

Le RVU est asymptomatique, mais les enfants atteints de RVU ont tendance à présenter des IVU à répétition. La néphropathie de reflux ne provoque pas de symptômes. Les enfants souffrant de néphropathie de reflux développent parfois une maladie rénale chronique, parfois au cours de leur adolescence.

Diagnostic

Les médecins suspectent un RVU chez les enfants suivants :

  • Ceux présentant une IVU à l’âge de 3 ans ou avant

  • Ceux présentant une IVU accompagnée de fièvre à l’âge de 5 ans ou avant

  • Ceux présentant des IVU à répétition

  • Les garçons présentant une IVU quel que soit leur âge

Les médecins suspectent également un RVU chez les enfants dont les parents proches sont atteints de ce trouble et chez les enfants ou les adultes souffrant d’IVU à répétition et chez lesquels des examens d’imagerie montrent une sclérose cicatricielle des reins.

Les médecins peuvent suspecter qu’un fœtus souffre de RVU si une échographie prénatale de routine montre un rein gonflé (une hydronéphrose).

Lorsque les médecins suspectent un RVU, ils pratiquent des examens d’imagerie pour dépister des anomalies des reins et des uretères pouvant provoquer un RVU ainsi qu’une atteinte rénale pouvant en résulter. Ces examens peuvent comprendre une échographie, une urétrocystographie mictionnelle et une urétrocystographie isotopique ( Examens d’imagerie des voies urinaires). Si le RVU a guéri mais a donné une sclérose cicatricielle, celle-ci peut être visible sur les examens d’imagerie.

Traitement

Les enfants souffrant de RVU et leurs parents doivent connaître les symptômes des IVU, qui peuvent varier selon l’âge. Ils peuvent comprendre fièvre, vomissements, sensation de brûlure au cours de la miction et incontinence urinaire. Si le reflux est modéré ou grave, les enfants peuvent avoir besoin de prendre des antibiotiques pour prévenir les IVU. Toutefois, il n’est pas clair qu’un traitement par des antibiotiques puisse prévenir les lésions rénales. Parfois, les enfants souffrant de RVU sévère sont traités par des interventions chirurgicales visant à renforcer les tissus entourant l’orifice de l’uretère dans la vessie et ainsi prévenir le flux à contre-courant de l’urine vers les uretères.