Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Syndrome d’hématurie et protéinurie asymptomatique

Par Navin Jaipaul, MD, MHS, Associate Professor of Medicine;Chief, Nephrology, Loma Linda University School of Medicine;VA Loma Linda Healthcare System

Le syndrome d’hématurie et protéinurie asymptomatique est la conséquence d’un trouble des glomérules (pelotes de vaisseaux sanguins microscopiques dans les reins ayant de petits pores à travers lesquels le sang est filtré). Il se caractérise par une perte continue ou intermittente de petites quantités de protéines et de sang dans l’urine.

De faibles quantités de protéines excrétées dans l’urine (protéinurie) ou de sang excrété dans l’urine (hématurie) sont parfois détectées chez des personnes asymptomatiques, lorsque des tests urinaires sont effectués dans le cadre d’examens médicaux de routine. La présence de cylindres érythrocytaires (des agrégats de globules rouges) ou de globules rouges de forme anormale constitue pour les médecins un indice selon lequel le sang présent dans l’urine provient des glomérules. Les cylindres et la protéinurie peuvent être présents parce que les personnes se rétablissent d’un récent épisode non diagnostiqué d’inflammation du rein (néphrite). Si cette situation semble probable, les médecins auront besoin de revoir les personnes au cours des semaines ou des mois suivant(e)s pour s’assurer que les anomalies se rétablissent.

Si les globules rouges (en particulier les cylindres) et la protéinurie persistent, la cause est généralement l’un des trois troubles suivants :

  • Néphropathie à immunoglobuline A (IgA), un type de glomérulonéphrite provoquée par le dépôt de complexes immuns (associations d’anticorps et d’antigènes) dans les reins, qui peut être très légère et non évolutive ou devenir une maladie grave conduisant à une insuffisance rénale (perte de la quasi-totalité de la fonction rénale).

  • Néphrite héréditaire (syndrome d’Alport), un trouble évolutif qui peut être sévère et conduire à une insuffisance rénale ainsi qu’à une diminution de l’audition et de la vision.

  • Maladie des membranes basales minces (hématurie familiale bénigne), une maladie héréditaire provoquée par un amincissement d’une partie du glomérule dénommée la membrane basale.

La maladie des membranes basales minces a tendance à provoquer la présence de globules rouges dans l’urine, mais cause l’excrétion de plus faibles quantités de protéines que la néphropathie à IgA ou la néphrite héréditaire et ne peut pas provoquer l’excrétion de cylindres érythrocytaires. Le cours de ce trouble est bénin et non évolutif. Le diagnostic est généralement réalisé avec une biopsie rénale. Toutefois, une biopsie rénale est rarement pratiquée car la probabilité de découvrir une maladie traitable est très faible.

Les médecins recommandent généralement aux personnes qui présentent une hématurie et une protéinurie asymptomatique de se soumettre à un examen clinique et à des examens urinaires une à deux fois par an. D’autres tests sont effectués si la quantité de protéines ou de sang augmente de manière importante, ou si d’autres symptômes apparaissent, suggérant le développement d’une maladie spécifique. La plupart des personnes qui présentent une protéinurie et une hématurie asymptomatique ne voient pas leur état s’aggraver et la maladie peut se prolonger indéfiniment.