Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Rétention urinaire

Par Patrick J. Shenot, MD, Thomas Jefferson University

La rétention urinaire est l’incapacité d’uriner ou la vidange incomplète de la vessie.

  • Les personnes souffrant de la vidange incomplète de la vessie peuvent présenter des mictions fréquentes ou une incontinence urinaire.

  • Si les personnes peuvent uriner, les médecins mesurent le volume d’urine restant dans la vessie après la miction.

  • Les médecins emploient un cathéter pour retirer l’urine de la vessie puis traitent la cause.

Les personnes peuvent présenter une rétention urinaire en raison d’une détérioration des contractions du muscle de la vessie, d’un blocage de l’ouverture de la vessie (obstruction du col de la vessie) ou d’un manque de coordination entre les contractions de la vessie et le relâchement du muscle qui referme l’ouverture de la vessie (le sphincter urinaire). La rétention urinaire est plus fréquente chez les hommes parce l’hypertrophie de la prostate peut provoquer un rétrécissement du canal qui transporte l’urine hors de l’organisme (urètre).

Les médicaments, en particulier ceux à effets anticholinergiques, tels que les antihistaminiques et certains antidépresseurs, peuvent provoquer une rétention urinaire tant chez les hommes que chez les femmes. D’autres causes comprennent une masse solide de selles remplissant le rectum et comprimant l’urètre (surcharge fécale) et une vessie neurogène chez les diabétiques, les personnes atteintes de sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson ou qui ont précédemment subi une intervention chirurgicale pelvienne ayant endommagé les nerfs de la vessie.

Symptômes de la rétention urinaire

Parfois, les personnes ne peuvent pas du tout uriner. Dans de tels cas, la vessie se tend très douloureusement pendant quelques heures en se remplissant d’urine et il se produit un gonflement de la partie inférieure de l’abdomen.

Plus fréquemment, les personnes peuvent uriner un peu mais ne peuvent pas vidanger la vessie entièrement. Dans de tels cas, la vessie se distend lentement sans provoquer de douleur. Les personnes peuvent toutefois avoir des difficultés à débuter la miction, présenter un faible débit mictionnel ou avoir la sensation que leur vessie ne s’est pas vidangée entièrement. Comme la vessie demeure relativement pleine, les personnes peuvent parfois subir des pertes d’urine (incontinence par regorgement), uriner la nuit (nycturie) ou uriner fréquemment. Comme l’urine retenue peut constituer un terrain favorable pour les bactéries, les personnes peuvent développer une infection des voies urinaires.

Diagnostic de la rétention urinaire

  • Mesure de l’urine restant dans la vessie après la miction

Si les personnes sont dans l’incapacité d’uriner, le diagnostic est clair.

Dans d’autres cas, les médecins essaient de voir quelle est la quantité d’urine restant dans la vessie après que les personnes ont uriné autant que possible. Immédiatement après la miction, les médecins insèrent un cathéter dans la vessie pour voir combien d’urine en sort ou procèdent à une échographie de la vessie pour mesurer le volume d’urine présent. Le volume d’urine restant après la miction est appelé volume résiduel post-mictionnel. Si ce volume est supérieur à environ 120 millilitres (un peu plus chez les personnes âgées), la rétention urinaire est diagnostiquée.

Les médecins procèdent à un examen clinique, comprenant généralement un toucher rectal. Chez les hommes, le toucher rectal peut indiquer si la prostate est hypertrophiée. Tant chez les hommes que chez les femmes, le toucher rectal permet d’identifier une surcharge fécale. Les médecins peuvent prélever un échantillon d’urine pour dépister une infection. Des analyses de sang et des examens par imagerie peuvent s’avérer nécessaires pour déterminer la cause de la rétention urinaire.

Traitement de la rétention urinaire

  • Cathétérisme

  • Traitement de la cause

  • Chirurgie, parfois

Si les personnes ne peuvent pas uriner du tout, les médecins insèrent immédiatement un mince tube de caoutchouc dans la vessie (une sonde urinaire) pour évacuer l’urine retenue et soulager les personnes.

La cause de la rétention urinaire est traitée. Les médicaments pouvant provoquer une rétention urinaire sont arrêtés lorsque cela s’avère possible. Les hommes présentant une hypertrophie de la prostate peuvent nécessiter une chirurgie de la prostate ou des médicaments visant à rétrécir la prostate (par exemple, finastéride ou dutastéride) ou des médicaments qui relaxent les muscles du col de la vessie (par exemple, térazosine ou tamsulosine). Les personnes présentant des problèmes nerveux ayant une incidence sur les contractions ou la fonction de la vessie peuvent avoir besoin de se servir elles-mêmes d’une sonde occasionnellement ou de porter une sonde à demeure. Une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour extraire l’urine de la vessie, de l’urètre et de l’organisme.