Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Otite moyenne (sécrétoire)

(Otite moyenne séreuse ou otite séromuqueuse)

Par Richard T. Miyamoto, MD, MS, Arilla Spence DeVault Professor Emeritus and Past-Chairman, Department of Otolarynology - Head and Neck Surgery, Indiana University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'otite moyenne séreuse est un épanchement dans l'oreille moyenne provenant de la guérison incomplète d'une otite moyenne aiguë ou de l'obstruction de la trompe d'Eustache sans infection. Les symptômes comprennent une surdité et une sensation d'oreille bouchée ou de pression à l'intérieur de l'oreille. Le diagnostic repose sur l'aspect du tympan et parfois sur la tympanométrie. La plupart des cas de résoudre en 2 à 3 semaines. Si aucune amélioration n'est constatée en 1 à 3 mois, une forme de paracentèse est indiquée, généralement avec insertion d'un tube transtympanique. Les antibiotiques et les décongestionnants ne sont pas efficaces.

L'oreille moyenne est ventilée 3 ou 4 fois/min lors de l'ouverture de la trompe d'Eustache pendant la déglutition et l'O2 est absorbé par le sang dans les vaisseaux de la muqueuse de l'oreille moyenne. Lorsque la perméabilité de la trompe d'Eustache est modifiée, une pression relative négative se développe à l'intérieur de l'oreille moyenne, qui peut induire une accumulation de liquide. Ce liquide peut provoquer une perte auditive.

L'otite moyenne séreuse est une des séquelles fréquentes des otites moyennes chez l'enfant (souvent repérée lors d'un contrôle de routine de l'oreille) et peut persister pendant des semaines ou des mois. Dans d'autres cas, l'obstruction tubaire peut être secondaire à un processus inflammatoire du nasopharynx (allergie), à une hypertrophie adénoïdienne ou d'autres hypertrophies lymphoïde au niveau de l'orifice de la trompe d'Eustache et/ou de la fossette de Rosenmüller, voire une obstruction par une tumeur bénigne ou maligne. L'épanchement peut être stérile ou (plus fréquemment) contenir des bactéries pathogènes en faibles nombres ou tuées, bien que l'inflammation évidente soit absente.

Symptomatologie

Nombre de patients ne signalent pas de symptômes, mais certains (ou les membres de leur famille) notent une perte auditive. Les patients peuvent ressentir une sensation d'oreille bouchée, de pression ou de craquement à l'intérieur de l'oreille lors de la déglutition. L'otalgie est rare.

Diverses anomalies du tympan sont possibles dont une couleur ambrée ou grise, un déplacement du triangle lumineux, une rétraction d'intensité légère à importante et des limites accentuées. Sous insufflation d'air, le tympan peut apparaître immobile. Un niveau hydroaérique ou des bulles d'air peuvent être visibles à travers le tympan.

Diagnostic

  • Tympanométrie

  • Examen nasopharyngé

Le diagnostic d'otite moyenne sécrétoire est clinique. La tympanométrie peut être pratiquée pour confirmer l'épanchement de l'oreille moyenne (c.-à-d., montrant une absence de mobilité du tympan). Les adultes et les adolescents doivent subir un examen du nasopharynx pour éliminer une tumeur maligne ou bénigne.

Traitement

  • Surveillance de l'évolution

  • Si évolution défavorable, myringotomie avec insertion d'aérateurs transtympaniques

  • Si récurrent dans l'enfance, parfois adénoïdectomie

Chez la plupart des patients, une surveillance vigilante est suffisante. Les antibiotiques et les décongestionnants ne sont pas utiles. Chez les patients pour qui les allergies sont clairement en cause, les antihistaminiques et les corticostéroïdes locaux peuvent être utiles.

Si aucune amélioration n'apparaît après 1 à 3 mois, une paracentèse est effectuée pour aspirer les liquides et pour insérer un aérateur transtympanique, qui permet la ventilation de l'oreille moyenne et la diminution de manière transitoire de l'obstruction tubaire, indépendamment de la cause. Des aérateurs peuvent être insérés pour une surdité de transmission persistante ou pour éviter la récidive des otites moyennes aiguës.

Parfois, l'oreille moyenne est ventilée de manière transitoire grâce à la manœuvre de Valsalva ou par politzérisation. Pour effectuer la manœuvre de Valsalva, le patient garde la bouche fermée et tente d'expirer énergiquement l'air à travers ses narines pincées (c'est-à-dire, mettant l'oreille en surpression). Pour effectuer la politzérisation, le médecin insuffle de l'air au moyen d'une seringue spéciale (inflateur de l'oreille moyenne) dans l'une des narines du patient et bouche l'autre alors que le patient déglutit. Cela force l'air dans la trompe d'Eustache et l'oreille moyenne. Aucune de ces manœuvres ne doit être entreprise lorsque le patient souffre d'un rhume ou d'une rhinorrhée.

Les otites moyennes séreuses persistantes et récurrentes peuvent nécessiter la correction de maladies du nasopharynx sous-jacentes. Chez les enfants, les adolescents en particulier, un angiofibrome du nasopharynx doit être exclu et, chez les adultes, le carcinome nasopharyngé doit être exclu. Les enfants peuvent tirer profit d'une adénoïdectomie. Une antibiothérapie doit être administrée pour traiter une rhinite, une sinusite et une pharyngite bactériennes. Les allergènes mis en évidence doivent être éliminés de l'environnement du patient et une immunothérapie doit être envisagée.

Points clés

  • L'otite moyenne séreuse est un épanchement non inflammatoire de l'oreille moyenne, généralement à la suite d'une otite moyenne aiguë.

  • Le diagnostic est clinique; les adultes et les adolescents doivent subir un examen du nasopharynx pour éliminer une tumeur maligne ou bénigne.

  • Les antibiotiques et les décongestionnants ne sont pas utiles.

  • Si évolution défavorable en 1 à 3 mois, une myringotomie avec insertion d'aérateurs transtympaniques peut être nécessaire.

Ressources dans cet article