Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Épiglottite

(Supraglottite)

Par Clarence T. Sasaki, MD, American Laryngological Association;Dysphagia;Yale University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'épiglottite est une infection rapidement évolutive de l'épiglotte et des tissus environnants qui peut aboutir à une obstruction soudaine des voies respiratoires et à la mort. Les symptômes comprennent des maux de gorge intenses, une dysphagie, une fièvre élevée, une hypersialorrhée et un stridor inspiratoire. Le diagnostic exige la visualisation directe des structures supraglottiques, qui n'est pas effectuée tant qu'une assistance respiratoire complète n'est pas disponible à proximité. Le traitement comprend la protection des voies respiratoires et des antibiotiques.

L'épiglottite touchait auparavant principalement les enfants et était généralement due à Haemophilus influenzae de type B. À présent, en raison de la vaccination à grande échelle, elle est presque éradiquée chez l'enfant (elle est plus fréquente chez l'adulte). Les micro-organismes en cause chez l'enfant et l'adulte comprennent Streptococcus pneumoniae,Staphylococcus aureus, non typable, H. influenzae, Haemophilus parainfluenzae,β-hémolytiques streptocoques Branhamella catarrhalis, et Klebsiella pneumoniae. H. influenzae de type B est toujours une étiologie chez l'adulte et l'enfant non vacciné.

Les bactéries qui ont colonisé le nasopharynx se propagent localement pour entraîner une cellulite supraglottique avec inflammation marquée de l'épiglotte, des vallécules, des replis glossoépiglottiques, des aryténoïdes et des ventricules laryngés. Avec H. influenzae de type B, l'infection peut se disséminer par voie hématogène.

Les structures sus-glottiques inflammées obstruent mécaniquement les voies respiratoires, augmentant le travail respiratoire, entraînant à terme une défaillance respiratoire. L'élimination des sécrétions inflammatoires est également entravée.

Symptomatologie

Chez l'enfant, les maux de gorge, une odynophagie et une dysphagie surviennent de manière brutale. Une asphyxie fatale peut survenir en quelques heures. Le bavage est très fréquent. En outre, l'enfant est fébrile et s'y associent des signes de toxicité (contact visuel pauvre ou absent, trouble de la reconnaissance des parents, anxiété, signes d'une mauvaise circulation périphérique, cyanose, irritabilité, incapacité à être consolé ou à s'amuser). La dyspnée, une tachypnée et un stridor inspiratoire peuvent être présents et poussent l'enfant à s'asseoir en position droite, à se pencher vers l'avant et à placer son cou en hyperextension avec une protrusion de la mâchoire, bouche ouverte, dans un effort pour améliorer les échanges d'air (position tripode). L'abandon de cette position peut annoncer une défaillance respiratoire. Les dépressions inspiratoires sternales, sus-claviculaires et costales peuvent être présentes.

Chez l'adulte, les symptômes sont similaires à ceux des enfants, y compris la douleur pharyngée, la fièvre, la dysphagie et l'hypersialorrhée, mais les symptômes les plus bruyants prennent habituellement > 24 h pour se développer. En raison du plus grand diamètre des voies respiratoires de l'adulte, l'obstruction est moins fréquente et moins fulminante. Souvent, il n'existe aucune inflammation oropharyngée visible. Cependant, une grave douleur pharyngée avec un pharynx d'apparence normale doit évoquer une suspicion d'épiglottite. Le retard du diagnostic et du traitement augmente le risque d'obstruction des voies respiratoires et de décès.

Diagnostic

  • Une laryngoscopie directe (généralement en salle d'opération)

  • , une rx dans les cas non inquiétants peuvent être proposées

L'épiglottite est suspectée en cas de grave mal de gorge sans pharyngite et également en cas de mal de gorge avec stridor inspiratoire. Un stridor chez l'enfant peut également résulter d'une laryngotrachéobronchite virale ( Différencier l'épiglottite de la laryngite striduleuse, et Laryngite striduleuse) d'une trachéite bactérienne ou d'un corps étranger dans les voies respiratoires. La position tripode peut également survenir en cas d'abcès périamygdalien ou rétropharyngé.

Le patient est hospitalisé si une épiglottite est suspectée. Le diagnostic exige un examen direct, habituellement associé à une laryngoscopie au fibroscope flexible. (Attention: l'examen du pharynx et du larynx peut déclencher une obstruction respiratoire complète chez l'enfant et le pharynx et le larynx ne doivent pas être directement examinés sauf en salle d'opération, en se préparant à intervenir directement sur les voies respiratoires.) Bien que les rx puissent être utiles, un enfant avec un stridor ne doit pas être transporté dans la salle de radios. La laryngoscopie directe qui montre une épiglotte congestive et érythémateuse, rouge, raide, œdémateuse permet le diagnostic. La recherche par culture du micro-organisme responsable sera effectuée à partir des prélèvements tissulaires supraglottiques et sanguins.

L'adulte peut dans certains cas subir sans danger une laryngoscopie au fibroscope flexible.

Différencier l'épiglottite de la laryngite striduleuse

Signe

Épiglottite

Laryngite striduleuse*

Début

Aiguë et fulminante

Plus progressif

Âge

Souvent, 2–8 ans (si non vaccinés contre Haemophilus influenzae type B) et adultes

Couramment, 6–36 mois

Toux rauque

Rare

Caractéristiques

Épiglotte

Œdémateux et rouge cerise

Peut être érythémateuse

Signes rx au niveau du cou

Épiglotte augmentée de volume (signe du pouce) et distension de l'hypopharynx

Rétrécissement sous-glottique (signe du clocher) et épiglotte de taille normale

*Également appelé bronchite laryngotrachéale virale.

Pièges à éviter

  • L'examen du pharynx ou du larynx chez les enfants atteints d'épiglottite et de stridor peut déclencher une obstruction complète des voies respiratoires.

Traitement

  • Assurance d'une voie respiratoire

  • Antibiotiques (p. ex., ceftriaxone)

Chez les enfants qui ont un stridor, toute intervention qui pourrait être agressive (et donc qui pourrait déclencher une obstruction des voies respiratoires) doit être évitée jusqu'à ce qu'une voie aérienne soit établie. Chez l'enfant présentant une épiglottite, les voies respiratoires doivent être rapidement maintenues perméables, de préférence par intubation nasotrachéale. Sécuriser les voies respiratoires peut être difficile et doit, si possible, être fait par du personnel expérimenté en salle d'opération. La sonde endotrachéale est habituellement nécessaire jusqu'à ce que l'état du patient se soit stabilisé pendant 24 à 48 h (le temps d'intubation total habituel est < 60 h). Comme alternative, une trachéotomie peut être effectuée. En cas d'arrêt respiratoire avant qu'une voie aérienne ne soit établie, une ventilation au masque peut être une mesure temporaire salvatrice. Pour les soins d'urgence d'un enfant qui souffre d'une épiglottite, chaque établissement de soins doit avoir un protocole qui implique des soins intensifs, ORL, anesthésiques et pédiatriques.

Les adultes dont la voie aérienne est sévèrement obstruée peuvent être intubés par voie endotrachéale pendant la laryngoscopie au fibroscope flexible. Les autres adultes peuvent ne pas demander une intubation immédiate mais doivent être surveillés pour s'assurer de la liberté des voies respiratoires, dans une USI avec un set d'intubation et de cricothyroïdotomie présent au lit du patient.

Un antibiotique résistant aux β-lactamases, tel que la ceftriaxone de 50 à 75 mg/kg IV 1 fois/j (maximum 2 g), doit être utilisé empiriquement, en attendant la culture et les résultats des antibiogrammes.

L'épiglottite causée par H. influenzae de type B peut être prévenue efficacement par la vaccination conjuguée contre H. influenzae de type B (HiB) vaccin conjugué.

Points clés

  • L'incidence de l'épiglottite a diminué de manière significative, en particulier chez les enfants, en raison de la vaccination généralisée contre la cause la plus fréquente, Haemophilus influenzae type B.

  • Un stridor, ainsi que des maux de gorge avec un pharynx d'apparence normale, sont des indices importants.

  • L'examen du pharynx ou du larynx chez les enfants atteints d'épiglottite et de stridor peut déclencher une obstruction complète des voies respiratoires.

  • Si le diagnostic est suspecté, effectuer une laryngoscopie par fibre optique flexible en salle d'opération; réserver l'imagerie aux cas à très faible soupçon.

  • Habituellement, les enfants doivent avoir leurs voies respiratoires assurées par une intubation trachéale; les adultes peuvent souvent être surveillés à la recherche de signes d'obstruction des voies respiratoires.

  • Administrer un antibiotique résistant aux β-lactamases, comme la ceftriaxone.

Ressources dans cet article