Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Abcès rétropharyngés

Par Clarence T. Sasaki, MD, The Charles W. Ohse Professor of Surgery and Director, Yale Larynx Lab, Yale University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les abcès rétropharyngés, plus fréquents chez le jeune enfant, se présentent avec une douleur pharyngée, de la fièvre, un torticolis et un stridor. Le diagnostic est fait par la rx latérale du cou ou la TDM. Le traitement associe une intubation endotrachéale, un drainage chirurgical et des antibiotiques.

Les abcès rétropharyngés se développent dans les ganglions lymphatiques rétropharyngés à l'arrière du pharynx, en avant des vertèbres. Ils peuvent être consécutifs à une infection du pharynx, des sinus, des végétations adénoïdes ou du nez. Ils se produisent principalement chez l'enfant de 1 à 8 ans, car les ganglions lymphatiques rétropharyngés commencent à régresser à 4 ou 5 ans. Cependant, les adultes peuvent développer cette affection après ingestion accidentelle d'un corps étranger ou après un geste instrumental. Les germes habituels sont des bactéries aérobies (Streptococcus et Staphylococcus sp) et anaérobies (Bacteroides et Fusobacterium) et de plus en plus chez l'adulte et l'enfant, le VIH et la tuberculose.

Les conséquences les plus sévères associent l'obstruction des voies respiratoires, le choc septique, la rupture de l'abcès dans les voies respiratoires induisant la par inhalation ou une asphyxie, la médiastinite, la rupture carotidienne et la thrombophlébite suppurée des veines jugulaires internes (syndrome de Lemierre).

Symptomatologie

La symptomatologie est habituellement précédée chez l'enfant par une infection aiguë des voies respiratoires supérieures, et chez l'adulte par l'ingestion d'un corps étranger ou un geste instrumental. Les enfants peuvent présenter une odynophagie, une dysphagie, de la fièvre, des adénopathies cervicales, une rigidité de la nuque, un stridor, une dyspnée, un ronflement ou une respiration bruyante et un torticolis. Les adultes peuvent avoir de graves douleurs du cou mais ont moins souvent un stridor. La paroi pharyngée postérieure peut être bombée en latéral.

Diagnostic

  • TDM

Le diagnostic est suspecté en cas de maux de gorge et de raideur nucale importants et inexpliqués; de stridor; ou de respiration bruyante.

Une rx des tissus mous latéraux du cou, prise en hyperextension maximale et pendant l'inspiration, peut montrer un épaississement des tissus mous prévertébraux, l'inversion de la lordose cervicale normale, de l'air dans les tissus mous prévertébraux ou l'érosion de la partie adjacente du corps vertébral.

La TDM peut faciliter le diagnostic des cas douteux, différencier la cellulite d'un abcès et d'évaluer la taille de l'abcès.

Traitement

  • Antibiotiques (p. ex., ceftriaxone, clindamycine)

  • Habituellement, drainage chirurgical

Les antibiotiques, tels qu'une céphalosporine à large spectre (p. ex., ceftriaxone 50 à 75 mg/kg IV 1 fois/jour) ou la clindamycine, peuvent parfois être suffisants chez l’enfant qui présente des petits abcès. Cependant, la plupart des patients requièrent également le drainage par une incision dans la paroi pharyngée postérieure. L'intubation endotrachéale est effectuée en pré-opératoire et maintenue pendant 24 à 48 h.

Ressources dans cet article