Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Bilan chez un patient présentant des symptômes nasaux, oraux et pharyngés

Par Marvin P. Fried, MD, The University Hospital for Albert Einstein College of Medicine;Department of Otorhinolaryngology, Head and Neck Surgery, Montefiore Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le nez, la bouche et le pharynx (composé du rhinopharynx, de l'oropharynx et de l'hypopharynx) peuvent être le siège de lésions inflammatoires, traumatiques, tumorales et par d'autres affections.

Anatomie

Gorge

La luette pend sur la ligne médiane au bord libre du voile. Sa longueur est variable. Une luette longue et un tissu vélopharyngé lâche ou volumineux peuvent être corrélés à un ronflement et, parfois, à un syndrome d'apnée du sommeil.

Les végétations adénoïdes et les amygdales sont composées de tissu lymphoïde et forment un anneau dans le pharynx appelé l'anneau de Waldeyer. Elles participent aux défenses contre les infections.

Le larynx est Troubles laryngiens.

Nez

La cavité nasale est recouverte d'une muqueuse très vascularisée qui réchauffe et humidifie l'air entrant. Il existe 3 cornets sur chaque paroi latérale de la cavité, ce sont des structures osseuses qui augmentent la surface de contact muqueuse air, facilitant ainsi de meilleurs échanges de chaleur et d'humidité entre l'air et la muqueuse nasale. Le mucus nasal capte les particules inhalées. L'espace situé entre le cornet moyen et le cornet inférieur est le méat moyen, dans lequel se drainent le sinus maxillaire et la partie antérieure de l'ethmoïde. Des polypes peuvent se développer entre les cornets, souvent en association avec un asthme, une allergie, une intolérance à l'aspirine ou une mucoviscidose.

Sinus

Les sinus de la face sont des cavités osseuses tapissées de muqueuse qui communiquent avec le nasopharynx. Les 4 types en sont les sinus maxillaires, frontaux, ethmoïdaux et sphénoïdaux. Ils sont situés au sein des os de la face et du crâne (v. Sinus.). Le rôle physiologique des sinus est incertain.

Sinus.

Bilan

L'examen du nez, de la bouche et du pharynx fait partie intégrante de tout examen clinique général.

Anamnèse

Il faut rechercher des habitudes alcoolo-tabagiques (alcool et tabac sont les deux plus importants facteurs de risque de cancers des voies aéro-digestives supérieures) et des signes généraux tels qu'une fièvre et une perte de poid. Les symptômes oropharyngés comprennent la douleur, la présence d'ulcères et une difficulté à déglutir ou à parler. Les symptômes nasaux et sinusiens comprennent la présence et la persistance d'une congestion, d'un écoulement ou d'une épistaxis.

Examen clinique

La plupart des médecins utilisent une lampe frontale. Cependant, la lumière ne pouvant pas être précisément alignée avec l'axe de vision, il est difficile d'éviter les ombres dans des régions étroites (p. ex., la cavité nasale). Un meilleur éclairage est obtenu avec une lumière frontale à miroir convexe; le médecin regarde à travers un trou dans le centre du miroir, l’éclairage est ainsi toujours dans l'axe. Le miroir frontal réfléchit la lumière provenant d’une source lumineuse (une lampe à incandescence) placée derrière le patient, légèrement sur le côté; de l’expérience est nécessaire pour qu’elle soit utilisée efficacement.

Le nez est examiné en utilisant un spéculum nasal, qui est tenu de sorte que les 2 lames s'ouvrent dans une direction antéropostérieure (ou légèrement oblique) et n'appuient pas sur le septum. Le médecin note l’existence de croûtes, d’écoulement, de déviation ou perforation septales; si la muqueuse est érythémateuse, tuméfiée ou œdémaciée; et la présence de polypes ou de sécrétions. La peau recouvrant les sinus frontaux et maxillaires est inspectée à la recherche d’érythrose et d’infiltration, évocatrices d’inflammation sinusienne.

Si nécessaire, le rhinopharynx et l'hypopharynx peuvent être examinés avec des miroirs qui doivent être réchauffés auparavant pour éviter la buée. Un petit miroir est utilisé pour le rhinopharynx. Il est tenu juste sous la luette, orienté vers le haut; la langue est poussée vers le bas avec un abaisse-langue. Un grand miroir est utilisé pour l'examen de l'hypopharynx et du larynx. La langue est tirée avec une compresse comme décrit plus haut et le miroir est placé contre le voile et orienté vers le bas. Lorsque les patients ne tolèrent pas l'examen au miroir, on utilise un nasofibroscope. Un anesthésique topique (p. ex., lidocaïne à 4%) est pulvérisé dans le nez et la gorge et le nez est également pulvérisé avec un décongestionnant (p. ex., phényléphrine à 0,5%). Après quelques minutes, le fibroscope est doucement glissé à travers une narine permettant ainsi l'examen de la fosse nasale, de l'hypopharynx, du pharynx et du larynx.

L'examen clinique du cou comprend l'inspection et de la palpation d'éventuelles masses. Lorsqu’une masse est découverte, le médecin notera si elle est sensible; fluctuante, ferme, dure de consistance pierreuse; et mobile ou fixe. Les masses dues à une infection sont douloureuses et plutôt mobiles; les adénopathies malignes ont tendance à être non douloureuses, dures et fixes. Une attention particulière est portée aux ganglions lymphatiques cervicaux, à la glande thyroïde et la parotide.

Ressources dans cet article