Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Obstructions du conduit auditif externe

(Corps étranger dans l'oreille)

Par Bradley W. Kesser, MD, Professor, Department of Otolaryngology - Head and Neck Surgery, University of Virginia School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le conduit auditif peut être obstrué par du cérumen (cire d'oreille), un corps étranger ou un insecte. Un prurit, des douleurs et une surdité de transmission temporaires peuvent en résulter. La plupart des causes d'obstruction sont immédiatement visibles à l'examen otoscopique. Le traitement consiste en une extraction manuelle précise.

Avant et après avoir tenté d'enlever le cérumen ou un corps étranger, il convient d'évaluer l'audition si l'équipement nécessaire est disponible. Une perte auditive (par rapport à l'oreille non affectée) qui ne s'améliore pas après l'élimination de l'obstruction pourrait indiquer que le corps étranger (ou les tentatives pour l'enlever) a lésé l'oreille moyenne ou interne. Une aggravation de l'audition une fois l'obstruction éliminée pourrait indiquer des lésions causées par le processus de suppression. Cependant, les praticiens qui ne peuvent évaluer formellement l'audition ne doivent pas différer la suppression d'obstructions fréquentes et que l'on peut facilement éliminer. Un test au diapason effectué en consultation peut également documenter l'état auditif.

Cérumen

Le cérumen peut être enfoncé dans le conduit auditif et s'accumuler en cas de tentatives du patient de nettoyage du conduit auditif avec des coton-tiges, entraînant son obstruction ou son impaction. Les céruménolytiques (peroxyde d'hydrogène, peroxyde de carbamide, glycérine, triéthanolamine, docusate de Na liquide ou huile minérale) peuvent être utilisés pour ramollir le cérumen très dur avant une ablation directe. Cependant, l'utilisation prolongée de ces agents peut induire l'irritation cutanée du conduit ou à des réactions allergiques.

L'exérèse du cérumen est réalisée au moyen d'une curette, d'une anse mousse ou d'un petit crochet à angle droit ou à l'aide d'une aspiration (p. ex., Baron, taille 5 ou 7 French). Un éclairage adéquat est essentiel. Ces méthodes sont plus rapides, plus sures et plus confortables pour le patient que l'irrigation, qui est généralement déconseillée. L'irrigation est contre-indiquée en cas d’antécédents d’otorrhée ou de perforation du tympan; l’eau entrant dans l'oreille moyenne par une perforation du tympan peut aggraver une otite moyenne chronique et provoquer une otite moyenne aiguë.

Corps étrangers du conduit auditif

Les corps étrangers sont fréquents, en particulier chez l'enfant, qui insère des corps étrangers comme des perles, des gommes, ou des graines dans le conduit externe. Des corps étrangers peuvent rester méconnus jusqu'à ce qu'ils déclenchent une réaction inflammatoire, une infection, des douleurs, un prurit, une mauvaise odeur ou écoulement purulent.

En général, les corps étrangers qui semblent faciles à saisir et enlever (p. ex., du papier, une aile d'insecte) peuvent être retirés avec une pince crocodile par la plupart des praticiens. Cependant, des pinces ont tendance à repousser les objets lisses ronds (p. ex., perles, haricots) plus profondément dans le canal. Les patients chez qui de tels objets sont détectés doivent être adressés à un ORL. Un corps étranger lisse et arrondi est au mieux enlevé en passant derrière lui un petit crochet mousse et en le faisant rouler vers l'extérieur; le microscope utilisé lors de cette procédure doit être manipulé par un spécialiste. Sans microscope, il est difficile d'extraire un corps étranger situé au niveau de ou médialement par rapport à l'isthme (la jonction cartilagineuse osseuse du conduit auditif externe) sans léser la peau délicate du canal, la membrane tympanique ou la chaîne ossiculaire. L'orientation vers un ORL est également indiquée si l'enfant est non coopérant, et peut nécessiter une sédation ou en cas de tentatives infructueuses, une anesthésie.

Pièges à éviter

  • L'irrigation n'est pas recommandée pour l'ablation du cérumen et des corps étrangers; les corps étrangers hygroscopiques (p. ex., haricots ou autres matières végétales) gonflent au contact de l'eau, ce qui complique l'ablation.

Une anesthésie générale ou une sédation profonde peut être nécessaire lorsqu'un enfant ne peut rester calme, lorsque l'ablation est difficile, en cas de risque de blessure du tympan ou des osselets. De plus, si la manipulation du corps étranger entraîne une hémorragie, il faut cesser toute autre tentative pour extraire l'objet et consulter immédiatement un ORL. Le saignement peut indiquer une lacération de la peau du canal ou que le corps étranger est en réalité un polype de l'oreille moyenne.

Les insectes dans le conduit auditif sont plus gênants quand ils sont encore vivants. Le remplissage du conduit avec de la lidocaïne tue l'insecte, ce qui fournit un soulagement immédiat et permet de retirer l'insecte immobilisé avec des micropinces en saisissant les ailes ou les pattes.

Ressources dans cet article