Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Otite externe (aiguë)

Par Bradley W. Kesser, MD, Professor, Department of Otolaryngology - Head and Neck Surgery, University of Virginia School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'otite externe est une infection aiguë, généralement bactérienne, du conduit auditif (à Pseudomonas le plus souvent). Les symptômes comprennent des douleurs, un écoulement et une perte auditive si le conduit auditif est fermé par un gonflement; la manipulation de l'oreillette provoque des douleurs. Le diagnostic repose sur l'examen clinique. Le traitement repose sur le débridement et des médicaments topiques locaux, dont des antibiotiques, des corticostéroïdes et de l'acide acétique ou une association.

L'otite externe peut se manifester sous la forme d'un furoncle localisé ou d'une infection diffuse de tout le conduit auditif (otite externe diffuse aiguë). Cette pathologie est souvent appelée l'oreille du nageur; l'association de l'eau dans le canal et d'utilisation de coton-tiges est le principal facteur de risque. Une otite externe maligne est une ostéomyélite sévère de l'os temporal à Pseudomonas survenant habiutellement chez un patient âgé, diabétique et immunodéprimé.

Étiologie

L'otite externe diffuse aiguë est habituellement due à des bactéries, telles que Pseudomonas aeruginosa,Proteus vulgaris,Staphylococcus aureus, ou Escherichia coli. L'otite externe fongique (otomycose), généralement provoquée par Aspergillus niger ou Candida albicans, est moins fréquente. Les furoncles sont habituellement provoqués par S. aureus (et par S. aureus résistant à la méthicilline au cours des dernières année).

Les facteurs prédisposants comprennent

  • Blessure accidentelle dans le canal causée par un nettoyage avec des cotons-tiges ou d'autres objets

  • Allergies

  • Psoriasis

  • Eczéma

  • Dermite séborrhéïque

  • Diminution de l'acidité du canal (peut-être due à la présence répétée d'eau)

  • Irritants (p. ex., laque pour cheveux, colorants capillaires)

Les tentatives visant à nettoyer le conduit auditif avec des cotons-tiges peut causer des microabrasions de la peau délicate du conduit auditif (qui sont des portes d'entrée pour des bactéries) et repousser les débris et le cérumen plus profondément dans le canal. Ces substances accumulées ont tendance à garder l’eau, entraînant une macération cutanée qui déclenche l'infection bactérienne.

Symptomatologie

Les patients ont une douleur et un drainage. Parfois, une otorrhée fétide et une baisse d'audition se manifestent lorsque le conduit est sténosé ou contient des débris purulents. Une douleur aiguë accompagne la traction du pavillon ou une pression sur le tragus. L'examen otoscopique est douloureux et difficile à réaliser. Il montre un conduit auditif externe rouge, tuméfié et rempli de débris humides et purulents.

L'otomycose est plus prurigineuse que douloureuse, et les patients se plaignent aussi de sensation de plénitude auriculaire. L'otomycose due à A. niger se présente habituellement avec des points grisâtres noirs ou jaunes (conidiophores mycosiques) entourés par une matière de type floconneux ou papier buvard (hyphes fongiques). Les infections à C. albicans ne montrent aucun des éléments mais se manifestent généralement par un exsudat blanc crémeux épais.

Les furoncles entraînent des douleurs intenses et peuvent contenir des débris sanguinolents et purulents. Ils se présentent comme une tuméfaction focale érythémateuse.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic repose sur l'examen clinique. Lorsque l’écoulement est abondant, l’otite externe peut être difficile à différencier d’une otite moyenne sévère et purulente avec perforation de la membrane du tympan; une douleur lors de la traction du pavillon de l'oreille peut indiquer une otite externe. L'infection fongique est diagnostiquée sur son aspect clinique ou à l'aide de cultures.

Traitement

  • Débridement

  • Acide acétique et corticostéroïdes en traitement local

  • Parfois, antibiotiques topiques

En cas d'otite externe légère et modérément aiguë, les antibiotiques et les corticostéroïdes locaux sont efficaces. Les débris purulents doivent d'abord être délicatement et scrupuleusement retirés du conduit par aspiration ou avec un coton-tige sec sous un éclairage approprié. L'irrigation du canal par de l'eau est déconseillée.

L’otite externe débutante peut être traitée en abaissant le pH du conduit auditif avec de l’acide acétique à 2% et en soulageant l’inflammation avec de l’hydrocortisone locale; ceux-ci sont administrés à raison de 5 gouttes tid pendant 7 jours.

L'otite externe modérée nécessite l'adjonction d'une solution ou d'une suspension antibactérienne, telle que la néomycine, la polymyxine, la ciprofloxacine ou l'ofloxacine. Lorsque l'inflammation du conduit auditif est relativement importante, un tampon expansible doit être placé dans le conduit auditif et humidifié avec de la solution Burrow (5% d'acétate d'aluminium) ou un antibiotique topique 4 fois/jour. Le pansement endaural permet de diriger les gouttes plus profondément dans le conduit auditif externe lorsque le canal est très gonflé. Le tampon est laissé en place pendant 24 à 72 h (ou il peut tomber de lui-même), après quoi la tuméfaction aura peut-être suffisamment diminué pour permettre l'instillation de gouttes directement dans le conduit auditif.

Une otite externe sévère ou l'existence d'une cellulite s'étendant au-delà du conduit auditif peuvent nécessiter des antibiotiques, tels que la céfalexine 500 mg po qid pendant 10 jours ou la ciprofloxacine, 500 mg po bid pendant 10 jours. Un antalgique tel qu'un AINS ou même un opiacé po peuvent être nécessaires au cours des 24 à 48 premières heures.

L'otite externe fongique nécessite un nettoyage complet du conduit auditif et l'application d'une solution antimycosique (p. ex., violet de gentiane, acétate de crésylate, nystatine, clotrimazole ou même en association avec l'acide acétique et l'alcool isopropylique). Cependant, ces solutions ne doivent pas être utilisées si le tympan est percé, car elles peuvent être causes de douleurs ou de graves lésions de l'oreille interne. Des nettoyages et des traitements répétés peuvent être nécessaires.

Des précautions pour conserver l'oreille sèche (p. ex., le port d'un bonnet de douche, éviter la natation) sont fortement conseillées à la fois pour l'otite externe et l'otite externe fongique.

Un furoncle objectivé doit être incisé et drainé. Cependant, l'incision est de peu d'intérêt lorsque le patient est vu à un stade précoce. Les antibiotiques locaux sont inefficaces; des antibiotiques antistaphylococciques oraux doivent être administrés. Les antalgiques, tels l'association oxycodone-paracétamol, peuvent être nécessaires pour soulager la douleur. La chaleur sèche (sèche-cheveux) peut également soulager la douleur et accélérer la guérison.

Pièges à éviter

  • Appliquer quelques gouttes d'un mélange 1:1 d'alcool à friction et de vinaigre (tant que le tympan est intact) immédiatement après la natation peut permettre de prévenir l'oreille du nageur (et est également un excellent traitement de l'otomycose).

Prévention

L'otite externe peut souvent être prévenue en versant quelques gouttes de mélange 1:1 d'alcool à friction et de vinaigre dans les oreilles (si le tympan est intact) immédiatement après le bain. L'alcool facilite l'élimination de l'eau alors que l'acide acétique modifie le pH du conduit. L'utilisation de coton-tiges ou d'autres instruments dans le canal doit être fortement déconseillée.

Points clés

  • L'otite externe aiguë est généralement bactérienne (pseudomonas); les causes fongiques sont moins fréquentes; elles provoquent plus de prurit et moins de douleur.

  • La douleur sévère en tirant sur le pavillon de l'oreille suggère une otite externe aiguë.

  • Avec une visualisation directe et étroite, retirer délicatement les débris infectés du conduit par aspiration ou avec un porte-coton sec.

  • Ne pas irriguer l'oreille.

  • Pour les cas bénins, appliquer de l'acide acétique et de l'hydrocortisone en gouttes.

  • Pour les cas plus graves, le débridement est fondamental ainsi que les antibiotiques topiques (utiliser une mèche si le canal est gonflé); parfois administrer des antibiotiques systémiques.

Ressources dans cet article