Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Périchondrite de l'oreille

Par Bradley W. Kesser, MD, University of Virginia School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La périchondrite de l'oreille peut être un processus diffusément inflammatoire, mais non nécessairement infectieux, aboutissant à un gonflement diffus, avec rougeur, des douleurs du pavillon, ou à un abcès entre le cartilage et le périchondre.

Les causes de périchondrite comprennent

  • Traumatisme

  • Morsures d'insectes

  • Piercings d'oreille à travers le cartilage

  • Pathologies inflammatoires systémiques tels que la granulomatose avec polyangéïte (anciennement appelée granulomatose de Wegener)

  • Incision des infections superficielles du pavillon

Comme l'apport sanguin du cartilage est fourni par le périchondre, sa séparation des deux faces du cartilage peut induire une nécrose avasculaire et une déformation séquellaire du pavillon (appelé oreille en choux fleur). Une nécrose septique peut également survenir, en relation à une infection par des bacilles Gram négatifs.

Les symptômes comprennent une rougeur et une tuméfaction douloureuse. L'évolution de la périchondrite peut être indolente, récidivante, durable et destructrice.

Traitement

  • Antibiotiques, généralement une fluoroquiniolone, parfois avec un aminoside plus une pénicilline semi-synthétique.

  • Pour un abcès, incision et drainage

Les patients présentant une inflammation diffuse de l'ensemble du pavillon de l'oreille reçoivent des antibiotiques empiriquement choisis (p. ex. des fluoroquinolones, qui ont une bonne pénétration dans le cartilage) et, souvent, un corticostéroïde systémique pour ses effets anti-inflammatoires. Tout matériau étranger (p. ex., anneau) doit être enlevé. Si l'étiologie n'est pas clairement infectieuse (p. ex., piercing infecté), les patients doivent être évalués à la recherche d'un trouble inflammatoire ( Revue générale des vascularites).

L'abcès périchondral est incisé et un drainage est laissé en place pendant 24 à 72 h. Une antibiothérapie systémique est commencé par une fluoroquinolone ou un aminoside plus une pénicilline semi-synthétique. Le choix ultérieur des antibiotiques est guidé par les cultures et l'antibiogramme. Des compresses chaudes peuvent être utiles. Il est important de veiller à ce que le périchondre soit réapproximé au cartilage pour maintenir l'approvisionnement en sang du cartilage et prévenir une nécrose. La réapproximation est assurée par l'insertion d'1 ou 2 sutures traversant toute l'épaisseur du pavillon de l'oreille, de préférence à travers des rouleaux dentaires, des deux côtés du pavillon de l'oreille.

Ressources dans cet article