Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Dysphonie spasmodique

Par Clarence T. Sasaki, MD, The Charles W. Ohse Professor of Surgery and Director, Yale Larynx Lab, Yale University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La dysphonie spasmodique (spasmes de la corde vocale) est un spasme intermittent des muscles laryngés qui induit une anomalie vocale.

La cause est inconnue. Les patients décrivent souvent l'apparition des symptômes à la suite d'une infection des voies respiratoires supérieures, après une utilisation prolongée de la voix, ou un stress professionnel ou émotionnel. En tant que forme localisée d’un trouble du mouvement, la dysphonie spasmodique débute entre les âges de 30 et 50 ans et environ 60% des patients sont des femmes.

Il existe 2 formes:

  • Dysphonie spasmodique en adduction

  • Dysphonie spasmodique en abduction

Dans la dysphonie spasmodique en adduction, les patients tentent de s'exprimer à travers la fermeture spasmodique, ce qui donne une voix qui semble comprimée, forcée. Ces épisodes spasmodiques se produisent généralement lors de la phonation des voyelles, en particulier au début des mots.

Dans la dysphonie spasmodique en abduction, qui est moins fréquente, les interruptions sonores soudaines dues à l'abduction momentanée des cordes vocales sont accompagnées d'une fuite audible de l'air lors du langage.

Traitement

  • En cas de dysphonie spasmodique en adduction, chirurgie ou injection de toxine botulique

La chirurgie a été plus efficace que d'autres approches dans le traitement de la dysphonie spasmodique en adduction.

L’utilisation de la toxine botulique a restauré une voix normale chez 70% des patients pendant une durée allant jusqu’à 3 mois. L'effet étant temporaire, les injections doivent être répétées.

Il n'existe aucune atténuation permanente connue de la forme en abduction de ce trouble.