Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Cancer des sinus paranasaux

(Cancer des sinus)

Par Bradley A. Schiff, MD, Associate Professor, Department of Otorhinolaryngology-Head and Neck Surgery, Montefiore Medical Center, The University Hospital of Albert Einstein College of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le cancer des sinus est rare. Il s'agit généralement d'un carcinome malpighien, mais il peut également s'agir d'un adénocarcinome et il se produit le plus souvent dans les sinus maxillaire et ethmoïdal. Dans la plupart des cas sa cause est inconnue, les symptômes se développent de façon tardive et la survie est généralement médiocre.

Bien que rare aux États-Unis, le cancer des sinus est plus fréquent au Japon et parmi les peuples bantous d'Afrique du Sud. Les hommes de plus de 40 ans sont le plus souvent touchés.

La cause est incertaine, mais la sinusite chronique ne serait pas une cause. Le virus du papillome humain (HPV) et le virus d'Epstein-Barr (EBV) peuvent jouer un rôle dans certains cas. Les facteurs de risque comprennent

  • L'inhalation régulière de certains types de bois, de cuir et de poussière de métal

  • Tabac à fumer

Symptomatologie

Comme les sinus permettent au cancer de se développer, les symptômes ne se développent généralement pas avant que le cancer ne soit bien avancé. Une douleur, une obstruction et un écoulement nasaux, une épistaxis, une diplopie, une otalgie ou une sensation de pression (plénitude) dans l'oreille, des paresthésies faciales et une mobilité des dents maxillaires sous le sinus touché sont le résultat de la pression locale provoquée par le cancer sur les structures adjacentes. La tumeur est parfois visible dans les cavités buccales ou nasales.

Diagnostic

  • Endoscopie, avec biopsies

  • TDM et IRM

L'endoscopie, la TDM et l'IRM sont le plus souvent utilisées pour localiser et permettre de définir le stade de la tumeur. La biopsie confirme le type de cellules. La classification par stades, qui comprend l'évaluation de la propagation de la tumeur au cerveau, au visage, au cou, aux poumons et aux ganglions lymphatiques, permet de déterminer le traitement.

Pronostic

Plus le traitement du cancer est commencé tôt, meilleur est le pronostic. Le pronostic dépend également de l'histologie. La survie est améliorée, mais reste généralement faible. Dans l'ensemble, environ 40% des sujets présentent une récidive de la maladie et la survie à 5 ans est d'environ 60%.

Traitement

  • Chirurgie

  • Souvent radiothérapie

  • Parfois, chimiothérapie

Pour la plupart des cancers à un stade précoce, le traitement consiste en l'exérèse complète. Les progrès récents en matière de techniques chirurgicales, en particulier les techniques endoscopiques, peuvent parfois permettre d'exciser totalement les tumeurs, de sauver les tissus environnants et de parvenir à la reconstruction. Si le risque de récidive est élevé, la radiothérapie est administrée après l'opération. Si l'exérèse chirurgicale n'est pas réalisable ou si elle est susceptible de provoquer une morbidité excessive, la radiothérapie plus la chimiothérapie peuvent être utilisées. Dans certains cas, une chimiothérapie est administrée pour réduire la tumeur; si la tumeur répond bien à la chimiothérapie, elle est réséquée chirurgicalement. Sinon, la tueur peut être traitée par radiothérapie.