Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Fractures de cheville

Par Danielle Campagne, MD , Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine, University of San Francisco - Fresno

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les fractures de la cheville se produisent au niveau de la malléole interne ou postérieure du tibia et/ou de la malléole latérale du péroné. Ces peuvent être stables ou instables. Le diagnostic repose sur la rx ou parfois l'IRM. Le traitement repose généralement sur un plâtre ou une botte de marche pour les fractures stables, et souvent sur une réduction ouverte et une fixation interne pour les fractures instables.

Les fractures de la cheville sont fréquentes et peuvent résulter de plusieurs mécanismes de blessures, mais la lésion d'inversion est la plus fréquente.

La structure de la cheville forme un anneau qui relie le tibia et le péroné à l'astragale et au calcanéum. À l'intérieur de l'anneau, la stabilité est assurée par

  • 2 os: la malléole interne du tibia et la malléole latérale du péroné

  • 2 complexes ligamentaires: en interne, le ligament deltoïdien; latéralement, principalement les ligaments antérieur et postérieur talofibulaires et le ligament calcanéofibulaire, Ligaments de la cheville).

Une fracture qui rompt cet anneau à un endroit entraîne souvent une autre rupture ailleurs (p. ex., si un seul os est fracturé, un ligament est souvent rompu de manière simultanée). Si la fracture lèse 2 structures essentielles dans la stabilité de la cheville, cette dernière devient instable. La rupture du ligament deltoïde médial entraîne également une instabilité.

Le péroné proximal peut également être fracturé (appelée fracture de Maisonneuve) lorsque la malléole interne est fracturée, la mortaise de la cheville (l'articulation entre le tibia et l'astragale) est ouverte, et le péroné fracturé ne l'est pas; en l'absence de fracture du péroné, l'articulation n'est déstructurée que si le ligament interosseux entre le tibia et le péroné est déchiré, comme cela se produit parfois lorsque le péroné proximal est fracturé.

Ligaments de la cheville

La douleur et l'augmentation de volume se produisent d'abord au niveau de la blessure, puis s'étendent souvent de façon diffuse autour de la cheville.

Diagnostic

  • Rx

  • Parfois, rx et/ou IRM d'effort

Des rx de la cheville sont effectuées en incidence de face, de profil et obliques (mortaise). Des critères spécifiques (p. ex., règles d'Ottawa pour les fractures de la cheville, Imagerie) sont souvent utilisés pour éviter les rx chez le patient peu susceptible d'avoir une fracture.

Les fractures sont souvent visibles sur les rx.

La détermination de la stabilité contribue à orienter le traitement. L'instabilité peut être évidente quand la cheville est inspectée ou doucement palpée. Le genou, en particulier le péroné proximal, doit également être examiné.

Si les malléoles médiales et latérales sont toutes deux fracturées, la blessure est probablement instable.

Si seul le péroné est fracturé et que l'articulation tibiotalaire semble normale, une rx en rotation externe peut être faite; elle peut détecter une subluxation tibiotalaire, ce qui suggère une instabilité du ligament deltoïde et une instabilité articulaire de la cheville.

Pièges à éviter

  • Si la malléole interne est fracturée, en particulier si elle est déplacée et que la mortaise est ouverte du côté médial, effectuer des rx du genou pour rechercher une fracture du péroné proximal.

Si une fracture du péroné proximale semble possible, des rx du genou doivent également être effectuées.

Traitement

  • Plâtre ou botte de marche

  • Parfois réduction à foyer ouvert avec ostéosynthèse interne.

La plupart des fractures de la cheville stables peuvent être traitées non chirurgicalement avec une botte ou un plâtre de marche.

Pour les lésions instables, l'ostéosynthèse interne est souvent effectuée pour aligner correctement les fragments osseux et mieux maintenir l'alignement au cours de la cicatrisation de la fracture.

Le pronostic est généralement favorable si la cheville est stable et si un alignement correct a été obtenu suite au traitement. Si des fragments osseux ne restent pas correctement alignés, une arthrite peut se développer et des fractures se reproduire.

Points clés

  • Si une fracture de la cheville destructure l'anneau de la cheville (formé par les os et les ligaments de la cheville) en un seul endroit, elle la destructure souvent dans un autre; si 2 structures qui stabilisent l'anneau de la cheville sont destructurés, la cheville est instable.

  • Utiliser les règles d'Ottawa pour la cheville pour essayer de limiter l'exposition aux rx des patients les plus susceptibles d'avoir une fracture.

  • Évaluer la stabilité de la cheville (qui détermine le traitement) par l'examen clinique et, si nécessaire, des rx.

  • Traiter la plupart des fractures stables de la cheville par une botte ou un plâtre de marche et de nombreuses fractures instables par ostéosynthèse interne.

Ressources dans cet article