Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Fractures vertébrales par compression

Par Danielle Campagne, MD , Assistant Clinical Professor, Department of Emergency Medicine, University of San Francisco - Fresno

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La plupart des fractures vertébrales par compression sont une conséquence de l'ostéoporose, elles sont asymptomatiques ou peu symptomatiques et elles se produisent sans ou avec un traumatisme minime.

Les fractures ostéoporotiques par compression vertébrale ( Ostéoporose) sont fréquentes au niveau de la colonne thoracique (généralement en dessous de T6) et de la colonne vertébrale lombaire, en particulier près de la jonction T12-L1. Il peut n'y avoir aucun antécédent de traumatisme ou seulement un traumatisme minime (p. ex., chute mineure, flexion soudaine, soulèvement d'une charge, toux). Les patients présentant une fracture vertébrale ostéoporotique ont un risque plus élevé de présenter des fractures vertébrales et non vertébrales.

Parfois, la compression ou d'autres fractures vertébrales résultent de forces significatives (p. ex., un accident de véhicule à moteur, une chute d'une hauteur élevée, une blessure par balle). Dans de tels cas, la moelle épinière est souvent également lésée ( Traumatisme spinal), et la colonne vertébrale peut être fracturée à > 1 endroit. Si une chute ou saut d'une hauteur sont en cause, un ou les deux talons peuvent également être fracturés ( Fractures du calcanéum); 10% des patients qui ont une fracture du calcanéum ont également une fracture thoraco-lombaire (en raison de la charge axiale sur squelette produite lors de l'atterrissage sur les talons).

Symptomatologie

Les fractures vertébrales ostéoporotiques sont asymptomatiques ou ne provoquent qu'une perte de hauteur ou une cyphose chez environ les deux tiers des patients. Chez d'autres patients, la douleur peut se développer immédiatement ou plus tard. La douleur peut irradier dans l'abdomen. Les douleurs radiculaires, une faiblesse et des anomalies des réflexes ou sphinctériennes sont rares. La douleur diminue habituellement après environ 4 semaines et disparaît après environ 12 semaines.

Les fractures vertébrales ostéoporotiques par compression sont cause de douleurs aiguës, des douleurs osseuses au niveau du site fracturaire, et généralement de spasmes musculaires.

Diagnostic

  • Rx

Les fractures ostéoporotiques sont habituellement diagnostiquées par rx. Les signes sont habituellement

  • Perte de hauteur vertébrale (en particulier > 6 cm)

  • Radiodensité diminuée

  • Perte de la structure trabéculaire

  • Calage antérieur

Les fracture vertébrales ostéoporotiques sont des fractures couramment diagnostiquées fortuitement. En l'absence de facteurs de risque d'ostéoporose (p. ex., âge avancé), ces fractures sont rares.

Les fractures isolées au-dessus du niveau de T4 suggèrent plutôt un cancer qu'une ostéoporose. Si les patients n'ont pas d'ostéoporose connue, une absorptiométrie bi-photonique par rayons X (DXA) doit être effectuée. En cas de diagnostic d'ostéoporose récent, les patients doivent être évalués pour rechercher des causes d'ostéoporose secondaire ( Ostéoporose : Autres examens).

En cas de traumatisme important, une TDM est effectuée pour évaluer l'ensemble de la colonne vertébrale, et si des déficits ou des symptômes neurologiques sont présents, une IRM de la partie appropriée de la moelle épinière est effectuée ( Traumatisme spinal : Diagnostic).

Si la cause était une chute ou saut d'une hauteur, il convient de vérifier l'absence de fractures du calcanéum et de fractures vertébrales supplémentaires.

Traitement

  • Antalgiques

  • Mobilisation précoce et kinésithérapie

Le traitement se concentre sur le soulagement de la douleur avec mobilisation précoce. Des analgésiques sont administrés. La reprise rapide d'une activité normale permet de limiter la perte osseuse et le handicap.

Les physiothérapeutes peuvent aider en enseignant des techniques de levage correctes et prescrire des exercices pour renforcer les muscles paravertébraux, mais la thérapie peut être retardée jusqu'à ce que la douleur soit contrôlée.

L'ostéoporose, si elle est présente, doit être traitée (p. ex., par un bisphosphonate, Ostéoporose : Traitement). La calcitonine peut également être utilisée et peut permettre de soulager la douleur et d'augmenter la densité osseuse.

Les orthèses sont fréquemment prescrites, mais leur efficacité est incertaine.

Dans certains cas, la vertébroplastie, parfois précédée d'une cyphoplastie, peut soulager une douleur intense. Au cours de la vertébroplastie, du méthacrylate de méthyle est injecté dans le corps vertébral. Dans les cyphoplasties, le corps vertébral est soulevé par un ballonnet.

Ces techniques peuvent réduire les déformations des vertèbres injectées mais ne réduisent pas et peuvent même augmenter le risque de fractures des vertèbres adjacentes. D'autres complications peuvent être observées, telles que des fractures de côtes, des fuites de ciment et un œdème pulmonaire ou un infarctus du myocarde.

Si les fractures résultent d'un traumatisme important, la colonne vertébrale est immobilisée immédiatement et une TDM ou une IRM sont réalisées pour évaluer la stabilité des fractures. Les lésions de la moelle épinière, le cas échéant, sont traitées rapidement ( Traumatisme spinal : Traitement), et des soins de soutien (p. ex., analgésiques, mobilisation précoce) sont fournis.

Points clés

  • La plupart des fractures vertébrales sont dues à l'ostéoporose.

  • Environ deux tiers des fractures vertébrales ostéoporotiques sont asymptomatiques ou provoquent seulement une perte de hauteur, ou une cyphose.

  • Suspicion de cancer si les patients ont une fracture solitaire située au-dessus de T4.

  • Si le patient n'est pas connu comme étant porteur d'une ostéoporose, programmer une absorptiométrie bi-photonique par rayons X.

  • Encourager la mobilisation précoce.

Ressources dans cet article