Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Lésions dues à la foudre

Par Daniel P. Runde, MD, Clinical Assistant Professor of Emergency Medicine, Carver College of Medicine at University of Iowa

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Le foudroiement peut entraîner un arrêt cardiaque, une perte de connaissance et des déficits neurologiques transitoires ou permanents; les brûlures graves et les lésions internes sont rares. Le diagnostic est clinique; le bilan nécessite un ECG et un monitoring cardiaque. Le traitement est un traitement de support.

Bien que les blessures et les décès dus à la foudre aient considérablement diminué au cours des 50 dernières années, la foudre cause encore environ 30 morts et plusieurs centaines de blessés chaque année aux États-Unis. La foudre a tendance à frapper des objets grands ou isolés, c'est-à-dire, des arbres, des tours, des abris, des mâts, de gradins et des clôtures. Une personne peut représenter l'objet le plus élevé dans un champ ouvert. Les objets en métal et l'eau n'attirent pas particulièrement la foudre mais transmettent facilement d'électricité une fois touchés par celle-ci. La foudre peut frapper une victime directement ou le courant peut être transféré à la victime par le sol ou par un objet proche. La foudre peut également être transmise depuis les lignes ou transformateurs électriques extérieures vers les appareils électriques ou les lignes téléphoniques à l'intérieur de la maison. La force de la foudre peut projeter la victime à plusieurs mètres.

Puisque la physique de la foudre est différente de celle de l'énergie électrique artificielle générée par l'homme, la connaissance des effets de l'exposition au courant domestique ou au voltage élevé ne peut être extrapolée aux lésions dues à la foudre. Par exemple, les lésions résultant d'un foudroiement ne sont pas déterminées par la tension ou l'ampérage. Bien que le courant de la foudre contienne une grande quantité d'énergie, il s'écoule pendant une période extrêmement brève (1/10 000 à 1/1000 s). La foudre ne cause que rarement, voire jamais, de blessures cutanées graves, exceptionnellement une rhabdomyolyse ou des atteintes tissulaires importantes, à la différence des lésions électriques à haute tension et à fort ampérage d'origine artificielle. Les patients peuvent avoir une hémorragie intracrânienne résultant d'une lésion secondaire ou, rarement, de la foudre elle-même.

La foudre peut être responsable de perturbations cardiaques mais affecte principalement le système nerveux, lésant le cerveau, le système nerveux végétatif et les nerfs périphériques.

Pièges à éviter

  • Contrairement aux blessures électriques dues au courant à haute tension et à haut ampérage de sources générées, la foudre ne provoque que rarement, sinon jamais, des lésions cutanées graves et rarement une rhabdomyolyse ou des lésions internes graves des tissus.

Symptomatologie

La charge électrique peut entraîner une asystolie ou d'autres troubles du rythme ou provoquer des perturbations cérébrales comme perte de connaissance, confusion aiguë ou amnésie.

La kéraunoparalysie est une paralysie avec marbrures, froideur, absence de pouls aux membres inférieurs et parfois aux membres supérieurs, avec déficit sensitif; des lésions du système nerveux sympathique en sont probablement la cause. La kéraunoparalysie est fréquente et guérit habituellement en quelques heures, bien qu'une parésie résiduelle persiste parfois. D'autres manifestations de lésions dues à la foudre peuvent comprendre

  • Des brûlures cutanées mineures à motif punctiforme, en forme de plumes ou à ramifications

  • Perforation tympanique

  • Cataracte (en quelques jours)

Les complications neurologiques peuvent comprendre une confusion, des troubles cognitifs ou une neuropathie périphérique. Des problèmes neuropsychologiques (p. ex., troubles du sommeil, défauts d'attention, troubles de la mémoire) peuvent survenir. L'arrêt cardiorespiratoire au moment du foudroiement est la cause la plus fréquente de décès. Les séquelles à long terme les plus fréquentes sont les déficits cognitifs, les syndromes algiques et les lésions du système nerveux sympathique.

Diagnostic

  • La reconnaissance des complications cardiaques et cérébrales

Le foudroiement peut survenir avec ou sans témoins. Un foudroiement doit être suspecté lorsqu'une personne trouvée à l'extérieur pendant ou après un orage, souffre d'amnésie ou est inconsciente. Tous les patients frappés par la foudre doivent être évalués à la recherche de blessures traumatiques.

Un ECG peut être fait si la blessure est grave. Les enzymes cardiaques doivent être mesurées chez les patients présentant les signes suivants:

  • Douleur thoracique

  • Anomalies ECG

  • Altération de l'état mental

Les patients qui présentent un état mental anormal ou une détérioration secondaire de celui-ci ou encore des déficits cérébraux focaux nécessite une TDM ou une IRM cérébrale.

Traitement

  • Soins de support

La réanimation cardiorespiratoire est commencée en cas d'arrêt cardiaque et/ou respiratoire. Si un défibrillateur externe automatique est disponible, il doit être utilisé. Les patients en arrêt cardiaque suite à un coup de foudre, contrairement aux patients en arrêt cardiaque du fait d'autres types de traumatismes, ont souvent un excellent pronostic s'ils sont ressuscités. Ainsi, contrairement à un événement typique avec décès en masse, dans lequel les patients en arrêt cardiaque sont considérés à faible priorité lors du triage, ces patients sont en haute priorité lorsque plusieurs victimes sont causées par la foudre.

Des soins de support sont donnés. Les apports liquidiens sont habituellement limités pour minimiser l'œdème cérébral, toujours possible. La plupart des sujets victimes de la foudre peuvent sortir de l'hôpital en toute sécurité à moins que l'on suspecte des effets cardiaques ou des lésions cérébrales.

Prévention

La plupart des accidents de foudroiement peuvent être évités par l'observation des recommandations de sécurité concernant la foudre. Les personnes doivent connaître les prévisions météorologiques et disposer d'un plan d'évacuation vers une zone sécurisée (idéalement un grand bâtiment habitable). Ils doivent prêter attention à la météo afin de pouvoir mettre en œuvre le plan de sauvegarde en cas d'orage. Dès que le tonnerre est entendu, les personnes sont déjà en danger et doivent chercher refuge (p. ex., dans un bâtiment ou un véhicule en métal entièrement clos). Les petites structures ouvertes, comme un pavillon en toile, ne sont pas sûres. Il ne faut pas sortir avant que 30 min ne se soient écoulées depuis le dernier éclair ou le dernier coup de tonnerre.

Lorsque l'on est à l'intérieur pendant un orage, il faut éviter d'utiliser les appareils électriques et de plomberie, rester loin des fenêtres et des portes et ne pas utiliser d'appareil connecté (téléphone, console de jeux, ordinateur). Les téléphones cellulaires et autres appareils portables et les ordinateurs portables sont sûrs lorsqu'ils sont utilisés exclusivement sur batterie parce qu'ils n'attirent pas la foudre.

Points clés

  • Les blessures par foudre ont tendance à provoquer des troubles du rythme et des dysfonctionnements du cerveau, à la différence des blessures provenant de sources électriques générées, qui tendent à provoquer des brûlures de la peau et des lésions des tissus internes.

  • Suspecter une blessure due à la foudre si le patient est découvert inconscient amnésique en extérieur après un orage.

  • Lors de l'évaluation des patients, rechercher des lésions traumatiques, des troubles du rythme et des lésions cardiaques et du cerveau.

  • Traiter les patients symptomatiquement.

  • La plupart des accidents de foudroiement peuvent être évités par l'observation des recommandations de sécurité concernant la foudre.

Ressources dans cet article