Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Barotraumatisme

Par Alfred A. Bove, MD, PhD, Professor (Emeritus) of Medicine, Lewis Katz School of Medicine, Temple University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le barotraumatisme est une lésion tissulaire causée par un changement de pression au sein d’un compartiment de l’organisme; il intéresse les organes contenant de l’air, tels que les poumons, les oreilles, les sinus, l’appareil digestif, des plombages dentaires défectueux et le volume d'air contenu dans le masque de plongée. Les manifestations dépendent de la région atteinte. Le diagnostic est clinique mais nécessite parfois des examens d'imagerie. Le traitement est en règle générale symptomatique, mais il peut comprendre de l'O2 et la mise en place d'un drain thoracique pour le pneumothorax.

Le risque de barotraumatisme (souvent appelé pression par les plongeurs) est le plus élevé de la surface à 10 m. Le risque augmente avec toute affection perturbant l'équilibrage de la pression (p. ex., congestion sinusale, blocage de la trompe d'Eustache, anomalie morphologique constitutionnelle, infection) dans les espaces gazeux de l'organisme.

Le barotraumatisme auriculaire représente 2/3 de tous les accidents de plongée sous-marine.

Chez un plongeur qui inspire ne serait-ce qu'une bouffée d'air ou d'un autre gaz en profondeur et qui n'expire pas au cours de la remontée, l'expansion du gaz va dilater les poumons causant un barotraumatisme pulmonaire. La distension pulmonaire survient surtout chez les plongeurs qui respirent de l'air comprimé mais elle peut être observée même dans les piscines lorsque de l'air comprimé est inspiré au fond de la piscine (p. ex., lorsque l'équipement de plongée y est utilisé) et, rarement, à partir d'un seau à fond transparent.

Le barotraumatisme peut également affecter le tube digestif (barotraumatisme gastro-intestinal), les dents (barotraumatisme dentaire), les yeux (barotraumatisme oculaire) et le visage (barotraumatisme de masque).

Symptômes

Les manifestations dépendent de la région atteinte; elles surviennent quasi instantanément au changement de pression. Les symptômes peuvent comprendre des douleurs d'oreille, des vertiges, une perte d'audition, des douleurs sinusales, une épistaxis ou des douleurs abdominales. La dyspnée et la perte de connaissance peuvent mettre en jeu le pronostic vital et peuvent être liées à une rupture alvéolaire ou à un pneumothorax.

Certaines pathologies médicales, qui induisent des symptômes en profondeur, peuvent être handicapantes et entraîner ainsi la noyade ( Contre-indications médicales spécifiques à la pratique de la plongée sous-marine). L'infection secondaire est une complication rare mais tardive.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Imagerie

Le diagnostic est avant tout clinique; les tests d’imagerie peuvent parfois confirmer le barotraumatisme. Parfois, les patients sont examinés pour d'autres problèmes ou dysfonctionnements d'organes.

Traitement

  • Traitement symptomatique

  • Autres traitements selon lésion spécifique

La plupart des lésions dues à un barotraumatisme ne nécessitant qu'un traitement symptomatique et un suivi ambulatoire; cependant, certaines lésions mettent en jeu le pronostic vital. Les lésions barotraumatiques pouvant mettre en jeu le pronostic vital sont celles qui impliquent une rupture alvéolaire ou digestive, en particulier dans les cas suivants:

  • Symptômes neurologiques

  • Pneumothorax

  • Symptômes péritonéaux

  • Signes vitaux anormaux

Le traitement initial de stabilisation comprend de l'O2 à 100% à haut débit, et si la défaillance respiratoire est imminente, une intubation endotrachéale. Une ventilation en pression positive peut entraîner un pneumothorax ou l'aggraver.

Devant un patient suspect de pneumothorax et hémodynamiquement instable ou présentant des signes de pneumothorax compressif, une décompression immédiate du thorax est effectuée avec une aiguille de grand diamètre (p. ex., calibre 14) placée dans le 2e espace intercostal sur la ligne médioclaviculaire, suivie d’un drainage pleural par tube de thoracostomie. Les patients qui présentent des symptômes neurologiques ou d'autres signes d'embolie gazeuse sont transférés à un caisson hyperbare pour le traitement aussitôt que le transport peut être réalisé.

Lorsqu'ils sont stables, les patients sont traités spécifiquement selon le type de barotraumatisme subi.

Le patient traité pour un accident de plongée sous-marine grave ou récidivant ne pourra replonger qu'après avoir consulté un médecin spécialiste de la plongée.

Points clés

  • La plupart des barotraumatismes sont des barotraumatismes de l'oreille.

  • Un traitement symptomatique est suffisant en cas de barotraumatisme à moins que les patients aient des manifestations de signes potentiellement mortels (symptômes neurologiques, pneumothorax, signes péritonéaux, signes vitaux anormaux).

  • Traiter les patients qui ont des blessures menaçant le pronostic vital par de l'O2 à 100% et d'autres mesures de stabilisation, en fonction des besoins.

  • Lorsque les patients sont stables, traiter spécifiquement selon le type de barotraumatisme subi.

Plus d'information