Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Épitrochléite

(Coude du golfeur)

Par Paul L. Liebert, MD, Tomah Memorial Hospital, Tomah, WI

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'épitrochléite est une inflammation des muscles pronateurs fléchisseurs insérés au niveau de l'épitrochlée du coude. Le diagnostic repose sur des tests de provocation. Le traitement est le repos et l'application de glace, puis des exercices et un retour progressif à l'activité.

L'épitrochléite est provoquée par toute activité qui impose une force de valgisation au coude ou qui tend à fléchir de manière forcée les muscles de la face palmaire de l'avant-bras, p. ex., la frappe d'une balle, le golf en cas de technique impropre, le service au tennis (en particulier avec un effet brossé, une raquette trop lourde ou tenue trop fermement ou dont le manche est de diamètre insuffisant ou en cas de balles lourdes) et le lancer du javelot. Les activités non sportives qui peuvent entraîner une épitrochléite comprennent la pose de briques, le martelage et la frappe à la machine.

Symptomatologie

Le patient se plaint de douleurs des tendons fléchisseurs et pronateurs (qui s'insèrent sur l'épitrochlée) et au niveau de l'épitrochlée, quand le poignet est fléchi ou en pronation contre résistance.

Diagnostic

  • Tests de provocation

Pour confirmer le diagnostic, l'examinateur fait asseoir le patient sur une chaise avec l'avant-bras reposant sur une table, la main étant en supination. Le patient cherche à soulever le poing en pliant le poignet, alors que le médecin le maintient bas. Une douleur autour de l'épitrochlée et à l'origine du tendon fléchisseur confirme le diagnostic.

Traitement

  • Repos, application de glace et étirements musculaires

  • Modification de l'activité

  • Ultérieurement, exercices de résistance

Le traitement est symptomatique et ressemble à celui observé dans l'épicondylite ( Épicondylite : Traitement). Les patients doivent éviter toute activité cause de douleur. Initialement, le repos, l'application de glace, des AINS et des étirements sont utilisés, parfois accompagnés d'une injection de corticostéroïdes dans la région douloureuse autour du tendon. Lorsque la douleur se calme, on effectue des exercices de résistance doux des muscles extenseurs et fléchisseurs de l'avant-bras, puis des exercices de résistance excentriques et concentriques. En règle générale, la chirurgie n'est envisagée qu'après 9 à 12 mois au moins de prise en charge conservatrice sans résultat. Les techniques chirurgicales destinées à traiter l'épitrochléite consistent à débrider les tissus cicatriciels et à réinsérer les tissus lésés.

Ressources dans cet article