Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Examens d'aptitude à la pratique sportive

Par Paul L. Liebert, MD, Attending Physician, Orthopedic Surgery, Tomah Memorial Hospital, Tomah, WI

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Dépistage cardiovasculaire

Il faut établir l’aptitude de tous les enfants et adultes à pratiquer un sport en se basant sur une anamnèse avec des questions sur

  • Une HTA ou un souffle cardiaque connus

  • Douleur thoracique

  • Une syncope (dont une syncope convulsive), une quasi-syncope, une douleur thoracique ou des palpitations induites par l'exercice ou inexpliquées

  • Des antécédents familiaux de mort subite d'origine cardiaque à < 50 ans, des troubles du rythme, une cardiomyopathie dilatée ou hypertrophique, un syndrome du QT long ou un syndrome de Marfan

  • Facteurs de risque de coronaropathie chez l'adulte ( Revue générale des coronaropathies : Facteurs de risque)

L'examen clinique doit comprendre systématiquement la mesure de la PA aux deux bras, en position couchée et debout, l'auscultation cardiaque, et la recherche des caractéristiques du syndrome de Marfan. Ces mesures visent à identifier les adultes ainsi que les rares jeunes, apparemment en bonne santé à risque élevé d'événements cardiaques qui engagent le pronostic vital (p. ex., sujets souffrant de troubles du rythme, de cardiomyopathie hypertrophique, ou d'autres troubles cardiaques structurels).

Les examens complémentaires sont destinés aux troubles cliniquement suspects (p. ex., test d'effort dans la coronaropathie, échocardiographie en cas de cardiopathie structurelle, ECG pour un trouble du rythme ou un syndrome du QT long). Le test d'effort systématique en l'absence de symptômes, de signes ou de facteurs de risques n'est pas recommandé.

Autres tests de dépistage

Les facteurs de risque non cardiovasculaires sont plus fréquents que les facteurs de risque cardiovasculaires. Les adultes sont interrogés sur ce qui suit:

  • Les blessures musculo-squelettiques antérieures ou actuelles (y compris les luxations facilement déclenchées)

  • Troubles arthrosiques, en particulier des articulations portantes (p. ex., hanches, genoux, chevilles)

  • Commotions cérébrales

  • Asthme

  • Symptômes suggérant une infection systémique

  • Maladie liée à la chaleur

  • Convulsions

On néglige souvent 2 groupes à risque de lésions:

  • Les garçons qui deviennent physiquement matures de façon tardive présenteraient un risque majoré de blessures dans les sports de contact avec des enfants plus grands et plus forts.

  • Les sujets obèses ou en surpoids ont un risque plus élevé de problèmes musculosquelettiques du fait de leur poids corporel excessif et des forces trop importantes générées sur les articulations et les tissus. Un risque consiste en une lésion due à la surutilisation et à l'inflammation des tissus mous, en particulier si les sujets augmentent l'intensité et la durée de l'exercice trop rapidement. Un risque à long terme est l'arthrose des articulations portantes. Un autre risque est peut-être celui de blessures dues à des arrêts et départ brusques au cours d'activités qui nécessitent de sauter ou une agilité importante.

Il faut interroger les adolescents et les jeunes adultes sur l'utilisation de substances illicites et de produits susceptibles d'augmenter les performances. (Voir aussi www.usantidoping.org.)

Chez les filles et les jeunes femmes, le dépistage doit détecter l'apparition tardive de la ménarche. Chez les jeunes filles et jeunes femmes, le dépistage doit détecter la présence de la triade de la femme sportive (troubles du comportement alimentaire, aménorrhée ou autres troubles des règles et diminution de la densité minérale osseuse). Deux questions ont été validées comme mesures de dépistage des troubles du comportement alimentaire:

  • Avez-vous déjà eu un trouble du comportement alimentaire?

  • Êtes-vous satisfait de votre poids?

Contre-indications

Il n'existe presque aucune contre-indication absolue à la pratique du sport.

Les exceptions chez l'enfant comprennent

  • La myocardite, qui augmente le risque de mort subite d'origine cardiaque

  • La cardiomyoptahie hypertrophique, qui augmente le rythme cardiaque, peut augmenter le risque de mort subite d'origine cardiaque

  • Splénomégalie aiguë ou mononucléose infectieuse récente (infection par le virus Epstein-Barr) car la rupture de la rate est un risque

  • La fièvre, qui diminue la tolérance à l'exercice, augmente le risque de troubles liés à la chaleur et peut être l'indicateur d'une maladie grave

  • Éventuellement une diarrhée et/ou des vomissements récents importants car la déshydratation est un facteur de risque

Les exceptions chez l'adulte comprennent

  • Angor

  • Infarctus du myocarde récent (moins de 6 semaines)

  • Anévrismes connus au niveau du cerveau ou des gros vaisseaux

Les contre-indications relatives sont plus souvent relatives et aboutissent à des recommandations concernant les précautions à prendre ou la pratique de certains sports plutôt que d'autres, p. ex.,:

  • Les sujets qui ont des antécédents de luxations fréquentes et facilement déclenchées ou plusieurs commotions cérébrales ( Commotions sportives) doivent participer à des sports dans lesquels il n'y a pas de choc.

  • Les hommes qui n'ont qu'un seul testicule doivent porter une coquille de protection dans la plupart des sports de contact.

  • Les sujets à risque d'intolérance à la chaleur et à la déshydratation (p. ex., les diabétiques, les patients atteints de mucoviscidose, ou qui ont eu une maladie liée à la chaleur précédente) doivent s'hydrater fréquemment pendant l'activité.

  • Les sujets dont le contrôle des crises est infra-optimal doivent éviter la natation, l'haltérophilie, et, pour éviter les blessures à des tiers, des sports comme le tir à l'arc et avec armes à feu.

  • Les sujets qui souffrent d'asthme doivent surveiller étroitement leurs symptômes.