Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Piqûres de mollusques

Par Robert A. Barish, MD, MBA, Professor of Emergency Medicine and Vice Chancellor for Health Affairs, University of Illinois at Chicago ; Thomas Arnold, MD, Professor and Chairman, Department of Emergency Medicine, LSU Health Sciences Center Shreveport

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les mollusques comprennent les cônes (dont les escargots marins, escargots cônes), les céphalopodes (dont les pieuvres et les calmars) et les bivalves.

Conus californicus

C'est le seul cône dangereux dans les eaux d'Amérique du Nord. Ses morsures entraînent une douleur localisée, une tuméfaction, un érythème et un engourdissement, lequel évolue rarement vers un état de choc ou une paralysie.

Le traitement est avant tout de support. Les traitements locaux semblent présenter peu d'intérêt et les bienfaits de l'injection locale d'adrénaline et de néostigmine ne sont pas prouvés. Les cas graves de morsures par Conus peuvent nécessiter une ventilation mécanique et une prise en charge de l'état de choc.

Escargots cônes

Ces escargots marins sont une cause rare d'envenimation d'origine marine chez les plongeurs et les ramasseurs de coquillages dans les océans Indien et Pacifique. Lorsque l'escargot est manipulé agressivement (p. ex., lors du nettoyage de la coquille, lorsqu'ils sont placés dans une poche), il injecte son venin par l'intermédiaire d'une dent en forme de harpon. Le venin contient de nombreuses neurotoxines qui bloquent les canaux ioniques et les récepteurs des neurotransmetteurs, induisant une paralysie habituellement réversible, mais qui parfois ont pu entraîner des décès.

Le traitement est un traitement de support et peut comprendre une immobilisation par pression locale (p. ex., un bandage autour du membre atteint), l'immersion dans de l'eau chaude et une prophylaxie antitétanique. Les cas graves peuvent nécessiter une assistance respiratoire.

Pieuvres

Les morsures de pieuvres d'Amérique du Nord sont rarement graves.

Les morsures de poulpes à anneaux bleus, fréquentes dans les eaux australiennes, entraînent une envenimation par la tétrodotoxine avec anesthésie locale, paralysie neuromusculaire et défaillance respiratoire; le traitement est un traitement de support.

Calmar

Le calmar de Humboldt est un grand calmar agressif (pouvant mesurer jusqu’à 1,5 m) présent au large de la côte Ouest des Amériques; il aurait mordu des pêcheurs et des plongeurs. D'autres espèces de calmars sont moins dangereuses.