Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Piqûres de scorpion

Par Robert A. Barish, MD, MBA, Louisiana State University Health Sciences Center at Shreveport ; Thomas Arnold, MD, Department of Emergency Medicine, LSU Health Sciences Center Shreveport

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Bien que tous les scorpions d'Amérique du Nord piquent, la plupart sont relativement sans danger. Les dards n'entraînent habituellement qu'une douleur locale, un œdème minime, une lymphangite avec lymphadénopathie satellite, une augmentation de la température cutanée locale et une sensibilité autour de la blessure.

Une exception significative en Amérique du Nord est le bark scorpion (Centruroides sculpturatus, également connu sous le nom de C. exilicauda), est présent en Arizona, au Nouveau-Mexique et sur le versant californien du fleuve Colorado. Cette espèce est venimeuse et entraîne des lésions et des troubles plus graves.

Les symptômes de début comprennent une douleur immédiate et parfois un engourdissement ou des fourmillements au niveau de la zone concernée. On n'observe habituellement aucun œdème et peu de signes cutanés. Les symptômes graves les plus courants chez les enfants comprennent

  • Agitation

  • Spasmes musculaires

  • Mouvements anormaux et aléatoires de la tête, du cou et des yeux

  • Anxiété et agitation

  • Sialorrhée et sueurs

Chez l'adulte, tachycardie, HTA, hyperventilation, faiblesse, spasmes musculaires et fasciculations peuvent être au premier plan. Les difficultés respiratoires sont rares, que ce soit chez l'enfant ou l'adulte.

Des piqûres de C. sculpturatus se sont avérées mortelles chez l'enfant de < 6 ans et chez la personne sensibilisée.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic est évident en fonction de l'anamnèse. Déterminer les espèces de scorpions ne l'est par contre habituellement pas. De nombreuses espèces de scorpions considérés comme animaux exotiques de compagnie aux USA (leur nom évoquant à tort une toxicité, comme " yellow death stalker " et " black death scorpion ") ressemblent physiquement à des espèces sauvages dont le venin est toxique. Cependant, la victime de la piqûre connaît rarement la véritable espèce du scorpion animal de compagnie ou, si c'est le cas, cette information peut ne pas être fiable. Les piqûres doivent être considérées comme potentiellement dangereuses jusqu'à preuve du contraire au vu de l'évolution clinique.

Traitement

  • Soins de support

  • Sérum antivenimeux pour les cas sévères survenant en Amérique du Nord

Le traitement des piqûres de scorpions non venimeux est symptomatique. Une poche de glace sur la plaie et des AINS oraux peuvent diminuer la douleur. Le traitement des piqûres de Centruroides venimeux est le repos au lit, les benzodiazépines pour les spasmes musculaires et les médicaments IV selon les besoins pour contrôler l'HTA, l'agitation et la douleur. Le patient est maintenu à jeun pendant 8 à 12 h après la morsure. Dans le cas de piqûres graves par des scorpions qui ne sont pas originaires d'Amérique du Nord, la prazosine peut permettre de prévenir un œdème pulmonaire dû une hypertension extrême, des opiacés peuvent être indiqués pour le contrôle de la douleur.

Un sérum antivenimeux spécifique des Centruroides est disponible aux USA et doit être administré à tous les patients présentant des symptômes graves et aux patients réfractaires au traitement de support, en particulier chez l'enfant. Vous pouvez obtenir des informations sur la disponibilité et le dosage en contactant un centre anti-poison régional (1-800-222-1222).