Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Fractures de l'os temporal

Par Sam P. Most, MD, Stanford University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les fractures de l'os temporal peuvent être observées après un traumatisme direct grave de la tête et atteignent parfois des éléments de l'oreille, entraînant une surdité, des vertiges, des troubles de l'équilibre ou une paralysie faciale.

Les fractures de l'os temporal sont évoquées devant la présence d'un signe de Battle (ecchymoses rétro-auriculaires) ou d'une hémorragie de l'oreille. L'hémorragie peut provenir de l'oreille moyenne (hémotympan) à travers un tympan rompu ou un trait de fracture dans le conduit auditif. Un hémotympan fait apparaître le tympan en bleu noir. Une issue de LCR par l'oreille traduit une communication entre l'oreille moyenne et l'espace sous-arachnoïdien.

Les fractures de l'os temporal ont été classées en fonction de l'orientation par rapport à l'axe principal de la partie pétreuse de l'os temporal. Les fractures longitudinales représentent jusqu’à 70 à 90% des fractures de l’os temporal et les fractures transversales, 10 à 30%. Certaines fractures partagent les caractéristiques des deux modèles. Les fractures longitudinales peuvent traverser l’oreille moyenne et entraîner une rupture du tympan; elles provoquent une paralysie faciale dans 20% des cas et peuvent entraîner une perte auditive (habituellement de conduction). Les fractures transversales traversent le canal de Fallope et la capsule otique, provoquant une paralysie faciale dans environ 40% des cas et parfois une perte auditive (généralement de perception) ainsi qu’un dysfonctionnement vestibulaire (p. ex., vertiges, troubles de l'équilibre). Rarement, en cas de fracture de l'os temporal, une perte auditive neurosensorielle fluctuante et un dysfonctionnement vestibulaire sont observés et peuvent être dus à une fistule périlymphatique. Une paralysie faciale complète immédiate peut être le signe d'une section ou d'un écrasement du nerf facial, tandis que l'apparition retardée d'une paralysie complète du visage indique généralement un œdème au sein d'un nerf intact.

Diagnostic

  • TDM

  • Évaluation de l'audition et de la fonction du nerf facial

En cas de suspicion de fracture de l'os temporal, on recommande la pratique en urgence d'une TDM du crâne avec une attention particulière pour l'os temporal. Lors de l'examen clinique initial, les tests de Weber et de Rinne réalisés au moyen d'un diapason permettent de différencier les surdités de transmission des surdités de perception chez un patient conscient. Cependant, un examen audiométrique formel est nécessaire chez tous les patients qui présentent des fractures de l'os temporal. En cas de paralysie faciale, des examens électriques du nerf facial sont nécessaires.

Traitement

  • Prise en charge de la lésion du nerf facial, de la perte auditive, des troubles vestibulaires, et de la fuite de LCR

Le traitement repose sur la prise en charge de la lésion du nerf facial, de la surdité, des troubles vestibulaires et de la fuite de LCR. En cas de paralysie immédiate du nerf facial avec une perte de la réponse électrique, une exploration chirurgicale peut être justifiée. Une paralysie faciale complète ou survenant à distance se résout presque toujours par une prise en charge conservatrice, qui comprend l'utilisation de corticostéroïdes à doses dégressives.

Une surdité de transmission nécessite la reconstruction de la chaîne des osselets plusieurs semaines à plusieurs mois après le traumatisme. De bons résultats peuvent être attendus. La surdité de perception (neurosensorielle) est généralement définitive, aucune thérapeutique médicale ou chirurgicale n'étant pour l'instant susceptible d'améliorer la situation. Cependant, dans quelques rares cas de surdité de perception fluctuante, une tympanotomie exploratrice à la recherche d'une fistule périlymphatique peut être indiquée.

Lorsque le dysfonctionnement vestibulaire résulte d'une fistule périlymphatique, la réparation peut réduire la sévérité et la fréquence des épisodes de vertige. Lorsque le dysfonctionnement résulte d'une blessure du nerf vestibulaire ou du labyrinthe vestibulaire, peu d'interventions peuvent améliorer le résultat. Les benzodiazépines peuvent faire disparaître les symptômes. Une amélioration plus durable peut survenir grâce à une réhabilitation vestibulaire.

Le patient qui présente une fracture de l'os temporal et une otorrhée de LCR doit être hospitalisé, du fait du risque de méningite. La fuite s'arrête habituellement spontanément au bout de quelques jours, bien qu'un drainage lombaire ou une fermeture chirurgicale de l'orifice soit parfois nécessaire.