Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Traumatismes de l'oreille externe

Par Sam P. Most, MD, Chief, Division of Facial Plastic and Reconstructive Surgery, and Professor, Departments of Otolaryngology-Head & Neck Surgery (Plastic), Stanford University School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Un traumatisme de l'oreille externe peut provoquer un hématome, une lacération, un arrachement ou une fracture.

Hématomes sous-périchondraux (oreille en chou-fleur)

Le périchondre apporte le sang au cartilage auriculaire. Un traumatisme contondant du pavillon peut provoquer un hématome sous-périchondral; l’accumulation d'une grande quantité de sang entre le périchondre et le cartilage peut interrompre l'apport sanguin au cartilage et transformer tout ou partie du pavillon en une masse difforme, violette et rougeâtre. Une nécrose avasculaire du cartilage peut suivre. La destruction qui en découle aboutit à la formation d'une oreille en chou-fleur, comme celle, caractéristique, des catcheurs et des boxeurs.

Le traitement repose sur l'évacuation rapide du caillot par une incision et sur la prévention de la récidive de l'hématome par des sutures de part et d'autre de l'oreille avec des rouleaux de gaze dentaires ou l'insertion d'un drain de Penrose avec pansement compressif. Ces lésions étant prédisposées à l'infection et à la formation d'abcès, un antibiotique po efficace contre les staphylocoques (p. ex., céphalexine 500 mg tid) est administré pendant 5 jours.

Pièges à éviter

  • L'impossibilité de drainer un hématome subpérichondral peut entraîner des déformations permanentes de l'oreille externe.

Plaies

En cas de lacérations du pavillon de l'oreille, les marges cutanées sont suturées autant que possible. Si le cartilage est pénétré, il est réparé, sauf s'il n'y a pas assez de peau pour le recouvrir. Le cartilage lésé, réparé ou non, est soutenu par une attelle externe avec du coton imprégné de teinture de benzoïne (benjoin), et un pansement protecteur est appliqué. Des antibiotiques oraux sont administrés comme pour un hématome.

Les morsures humaines sont à risque élevé d'infection, y compris d'infection du cartilage, une complication potentiellement grave. Le traitement comprend le débridement minutieux des tissus dévitalisés, des antibiotiques prophylactiques (p. ex., amoxicilline/acide clavulanique 500-875 mg po bid pendant 3 jours) et, éventuellement, des antiviraux ( Morsures humaines et de mammifères : Antimicrobiens). Les plaies de < 12 h peuvent être fermées, mais les plaies plus anciennes doivent être autorisées à cicatriser par seconde intention, les anomalies cosmétiques étant traitées plus tard.

Avulsions

Les arrachements complets ou partiels sont réparés par un otorhinolaryngologiste ou un chirurgien plasticien facial ou un plasticien.

Traumatisme secondaire aux fractures mandibulaires

Les coups violents portés à la mâchoire peuvent avoir des répercussions jusqu'à la paroi antérieure du conduit auditif (la paroi postérieure de la fosse glénoïde). Des fragments osseux déplacés, provenant de la paroi antérieure fracturée, peuvent entraîner une sténose du conduit et doivent donc être réduits ou enlevés chirurgicalement sous anesthésie générale.

Ressources dans cet article