Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Revue générale des traumatismes oculaires

Par Kathryn Colby, MD, PhD, Louis Block Professor and Chair, Department of Ophthalmology & Visual Science, University of Chicago School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Parmi les causes fréquentes de traumatismes oculaires, on compte les accidents domestiques (p. ex., bricolage, exposition à des produits ménagers chimiques ou à des produits de nettoyage), les agressions, les explosions de batterie de voiture, les traumatismes liés au sport (dont les blessures par paintball) et les accidents de la route (dont les traumatismes liés aux airbags). La lésion peut intéresser les yeux (globe oculaire), les tissus mous environnants (dont les muscles, les nerfs ou les tendons) ou les os de l'orbite.

Le bilan doit comprendre:

  • Tests de l'acuité visuelle

  • Amplitude des mouvements oculaires

  • Champs visuels des deux yeux pour comparaison

  • Aspect et réponse pupillaires

  • Topographie des plaies de la paupière ou de la conjonctive et localisation et profondeur des corps étrangers

  • Profondeur de la chambre antérieure

  • Présence d'une hémorragie au niveau de la chambre antérieure ou du corps vitré, d'une cataracte ou d'un reflet rouge

  • Examen de la rétine

  • Mesure de la pression intraoculaire

L'examen détaillé de la sclère, du segment antérieur (cornée, chambre antérieure, corps ciliaire, iris), du cristallin et du vitré antérieur sera réalisé de façon optimale avec une lampe à fente. Bien que l'ophtalmoscopie directe puisse être utilisée pour examiner le cristallin et les structures postérieures de l'œil, l'ophtalmoscopie indirecte, généralement effectuée par un ophtalmologiste, fournit une vue plus détaillée de ces structures. Les indications de la réalisation d'un ophtalmoscopie indirecte comprennent, entre autres, une suspicion clinique de cataracte traumatique, anomalies vitréennes (p. ex., hémorragie, corps étranger) et anomalies rétiniennes; la suspicion peut être basée sur un mécanisme de blessure, l’absence du reflet rouge ou des anomalies rétiniennes visibles à l'ophtalmoscopie directe. L'ophtalmoscopie directe et indirecte étant au mieux effectuée à travers une pupille dilatée, environ 15 à 30 min avant cet examen, des mydriatiques (comme une goutte de cyclopentolate à 1% et 1 goutte de phényléphrine à 2,5%) peuvent être instillés. En cas de suspicion d'une fracture de l'orbite ou d'un corps étranger, une TDM est réalisée.

L'utilisation de visières, de lunettes spéciales comme celles en verres de polycarbonate avec monture en polyamide, représente une précaution simple susceptible de réduire fortement le risque de traumatisme oculaire.

Lorsqu'un collyre est prescrit, chaque dose comprend une seule goutte.