Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Épuisement par la chaleur

Par John Lissoway, MD, University of New Mexico;Presbyterian Hospital ; Eric A. Weiss, MD, Stanford University School of Medicine;Stanford University Wilderness and Environmental Fellowship

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'épuisement dû à la chaleur est un syndrome clinique qui ne met pas en jeu le pronostic vital et qui comprend une asthénie, des malaises, des nausées, des syncopes et d'autres symptômes non spécifiques provoqués par la chaleur. La thermorégulation et la fonction du système nerveux central ne sont pas altérées, mais les patients sont généralement déshydratés et peuvent avoir des hausses légères de la température du corps (< 40 °C). Le traitement consiste à se reposer dans un environnement frais et à remplacer les liquides et les électrolytes.

Dans de rares occasions, une forme sévère d'épuisement dû à la chaleur, observée après un travail pénible, peut se compliquer d'une rhabdomyolyse, une myoglobinurie, et d'une lésion rénale aiguë. Elle se distingue de coup de chaleur par l'absence de dysfonctionnement cérébral (p. ex., confusion, ataxie).

Symptomatologie

Les symptômes sont souvent vagues et le patient peut ne pas comprendre que la chaleur en est en cause. Les symptômes peuvent comprendre un malaise, une asthénie, un état vertigineux, des céphalées, des nausées et parfois des vomissements. La syncope due à une station debout prolongée sous une forte chaleur (syncope due à la chaleur) peut se produire. À l'examen, le patient semble fatigué, généralement en sueur et tachycarde, et il peut présenter une hypotension orthostatique. L'état de conscience est normal, contrairement à ce que l'on observe en cas de coup de chaleur. La température est habituellement normale. Si elle est élevée, elle ne dépasse pas habituellement les 40° C.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic est clinique et nécessite d'exclure d'autres causes possibles (p. ex., hypoglycémie, syndrome coronarien aigu, différentes infections). Les examens biologiques ne sont nécessaires que pour éliminer ces autres pathologies. Les taux d'électrolytes doivent être mesurés pour exclure une hyponatrémie sévère chez les patients qui ont eu un apport en eau libre excessif, en particulier si se développent des signes de dysfonctionnement cérébral

Traitement

  • Apports hydro-électrolytiques IV ou po

Le traitement consiste à arrêter tous les efforts et à placer les patients dans un environnement frais, les laisser reposer à plat, et à tenter une réhydratation orale avec une solution de NaCl à 0,1%. Les patients doivent boire environ 1 L/h. Si des vomissements ou des nausées empêchent la réhydratation par voie orale, des liquides IV et une thérapie substitutive des électrolytes, en utilisant typiquement une solution physiologique à 0,9%, sont indiqués. En outre, si les symptômes ne disparaissent pas en 30 à 60 min, les patients doivent être transportés vers un service d'urgence, où la réhydratation est habituellement effectuée IV. La fréquence et le volume de la réhydratation IV dépendent de l'âge du patient, de ses pathologies sous-jacentes et de la réponse clinique. Une réhydratation d'1 à 2 L avec un débit de 500 mL/h est souvent adaptée. Les personnes âgées et les patients qui présentent des troubles cardiaques, peuvent avoir besoin d'une fréquence moins élevée. Des mesures de refroidissement externe ( Coup de chaleur : Traitement) ne sont habituellement pas nécessaires. Cependant, si les patients qui présentent un épuisement par la chaleur ont une température centrale 40° C, des mesures peuvent être prises pour la réduire.

Points clés

  • En cas d'épuisement par la chaleur, les symptômes tendent à être non spécifiques, la température est généralement < 40 °C et la fonction du système nerveux central n'est pas compromise.

  • Diagnostiquer cliniquement l'épuisement par la chaleur, pratiquer des examens selon les indications pour exclure d'autres troubles cliniquement suspectés.

  • Faire se reposer les patients dans un endroit frais et essayer la réhydratation orale, transporter les patients vers un service d'urgence, si ces mesures sont infructueuses.