Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Bilan fonctionnel du conducteur âgé

Par David B. Carr, MD, Alan A. and Edith L. Wolff Professor of Geriatric Medicine, Professor of Medicine and Neurology, and Clinical Director, Division of Geriatrics and Nutritional Science, Washington University School of Medicine ; Peggy P. Barco, MS, BSW, OTD, OTR/L, SCDCM, CDRS, Assistant Professor of Occupational Therapy and Medicine, Washington University Medical School

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'évaluation fonctionnelle comprend l'évaluation visuelle, physique et cognitive du patient. Une fonction adéquate dans ces domaines est nécessaire pour conduire en toute sécurité. La plus grande partie du bilan fonctionnel peut être effectuée par le médecin généraliste, mais des spécialistes (p. ex., des ophtalmologistes, des neuropsychologues, des super-spécialistes, des ergothérapeutes et des kinésithérapeutes ou des spécialistes de la rééducation à la conduite) peuvent devoir être consultés. Les déficits identifiés peuvent exiger des interventions ( Interventions avec le conducteur âgé), dont une rééducation à la conduite automobile, l'utilisation d'accessoires d'assistance, l'information du Département d'État de la conduite automobile, des restrictions et/ou de l'arrêt de la conduite. Certains cas compliqués peuvent être soumis à des experts de l'administration. Une autre ressource utile est l' American Geriatrics Society's Physician's Guide to Assessing and Counseling Older Drivers.

Fonction visuelle

La fonction visuelle est essentielle à la conduite en sécurité. Les troubles de la vision, qu'ils soient liés à l'âge ou une maladie, sont fréquents et peuvent contribuer à réduire la capacité de conduite.

Les modifications liées au vieillissement comprennent

  • La diminution de l'éclairement rétinien (quantité de lumière atteignant la rétine), l'acuité visuelle et la vision périphérique

  • La presbytie (diminution de la capacité à accommoder), qui altère perception des profondeurs

  • La diminution de la capacité d'adaptation aux modifications de la luminosité et une sensibilité accrue à l'éblouissement, qui perturbent la conduite de nuit

Les maladies oculaires fréquentes avec le vieillissement comprennent

  • Dégénérescence maculaire liée à l'âge

  • Cataracte

  • Glaucome

  • Rétinopathie diabétique

Dans de nombreux États des États-Unis, l'acuité visuelle centrale et la vision périphérique sont systématiquement testées par les services compétents (Department of Motor Vehicles) lors d'un renouvellement du permis de conduire. La plupart des États exigent une acuité visuelle de 20/40 d'au moins un œil pour obtenir un permis sans restriction (lunettes ou lentilles de contacts sont autorisées). Cependant, dans certains États des États-Unis, les praticiens peuvent augmenter les obligations sur justification médicale. De plus, certains États ont autorisé l’utilisation de " bioptics " (un système de lentille avec télescope posé sur une paire de lunettes) en cas de troubles importants de la vision. Les seuils de vision périphérique horizontale considérés sûrs pour la conduite varient beaucoup d'un État à l'autre, allant d'aucune restriction à une exigence d'environ 140°.

L'évaluation du champ de vision utile (région de l'espace à partir de laquelle des stimuli visuels peuvent être perçus) permet une mesure intégrée de la performance visuelle (p. ex., vitesse de traitement de l'information visuelle, attention visuo-spatiale, mémoire visuelle) et peut être utilisée pour évaluer un risque d'accident de véhicule à moteur. Par exemple, l'incidence des accidents est 6 fois plus élevée lorsque le champ visuel utile est réduit de > 40%. Cependant, les examens du champ visuel ne sont pas largement disponibles chez le médecin en cabinet.

Les conducteurs âgés ont souvent besoin d'un avis d'un ophtalmologiste pour des tests complets.

Fonctions physiques

Différents paramètres des fonctions physiques peuvent être évalués au cabinet.

  • La vitesse des mouvements, l'équilibre et la coordination peuvent être évalués par le test de marche rapide. Le patient est invité marcher 3 m, se tourner et revenir au point de départ le plus rapidement possible. Si le patient marche habituellement avec un déambulateur ou une canne, celui-ci doit être utilisé lors du test. Un temps > 9 s peut indiquer un risque accru d'accident de véhicule à moteur. Les praticiens doivent essayer de déterminer la raison de l'atteinte (p. ex., maladie de Parkinson, arthrite), afin de créer un plan de traitement.

  • L'amplitude du mouvement doit être testée au niveau de la région cervicale et de toutes les articulations des membres supérieurs et inférieurs. La diminution de l'amplitude des mouvements cervicaux diminue la capacité à tourner la tête et à percevoir la circulation (en particulier au niveau de l'angle mort). Les personnes âgées doivent avoir ≥ 30° de rotation latérale de chaque côté; si l'amplitude des mouvements est moindre, ils peuvent être adressés à un thérapeute pour améliorer l'amplitude des mouvements ou à un spécialiste de la réadaptation à la conduite pour l'installation de rétroviseurs grand angle dans le véhicule. La diminution de l'amplitude des mouvements des membres compromet la capacité à contrôler l'automobile.

  • La force des membres supérieurs et inférieurs doit être évaluée qualitativement (en termes de respect des spécifications de la conduite d'un véhicule). La force de préhension peut être mesurée à l'aide d'un dynamomètre. Une force de préhension < 16 kg chez l'homme ou < 14 kg chez la femme peut refléter une diminution de la capacité à manipuler le volant.

  • La proprioception des membres inférieurs et les fonctions sensorielles périphériques doivent être testées. Une diminution de la sensibilité peut nuire à la capacité à moduler la pression sur les pédales de commandes.

Les kinésithérapeutes et ergothérapeutes spécialisés dans la rééducation à la conduite peuvent effectuer des tests complets des fonctions motrices nécessaires à la conduite. Une évaluation en vue d’une rééducation à la conduite nécessite parfois un test en voiture avec le patient pour évaluer ses compétences réelles de conduite. La voiture utilisée lors de l'évaluation doit être équipée d'éléments qui permettent au spécialiste d'en conserver le contrôle (p. ex., frein du côté passager). Des spécialistes de la rééducation à la conduite peuvent être identifiés en contactant les centres de rééducation locaux ou sur le site www.driver-ed.org. Cependant, dans la plupart des États, les coûts d'une évaluation de rééducation à la conduite ne sont pas couverts par les assurances (Medicare ou privées) et peuvent être à la charge du patient.

Fonctions cognitives

L'incidence des anomalies cognitives augmente chez les sujets ≥ 65 ans. Les sujets qui présentent des troubles cognitifs souvent ne peuvent reconnaître eux-mêmes leurs limitations et sont plus à risque d’accidents de véhicule à moteur; le risque augmente avec la sévérité du déficit. Bien qu'aucun test n'ait été prouvé prédire complètement et précisément la sécurité de conduite, certains tests peuvent fournir une certaine prévisibilité en ce qui concerne les performances de conduite chez les personnes âgées. Ces tests comprennent:

  • Le test du dessin d'une horloge: ce court test évalue la perception visuelle, les compétences visuo-spatiales, l'attention sélective et les compétences d'exécution.

  • Le Trail Making Test (partie B): ce test évalue l'attention et le balayage visuel. La partie B évalue l'alternance entre l'attention et la fonction d'exécution. La partie B peut être trouvée sur le National Highway Traffic Safety Administration web site. Les conducteurs qui ont un score Partie B anormal sur ce test (p. ex., > 180 s) peuvent être candidats à des tests plus spécialisés par un spécialiste en rééducation à la conduite.

  • Le Mini-mental State Examination: l'examen de l'état mental ( Examen de l'état mental) dépiste les troubles cognitifs. Cependant, ce test n'a pas été validé pour une utilisation dans la détermination des privilèges de conduite, et les experts de la sécurité routière ne pensent pas que ce soit un outil utile à cet effet.

  • Tests des labyrinthes: différents tests de labyrinthe (p. ex., le test du labyrinthe de Snellgrove) exigent que les sujets naviguent à travers un labyrinthe imprimé sur du papier. Ces tests permettent d'évaluer les compétences de recherche et exécutives visuelles.

Les conducteurs ayant des troubles cognitifs légers sont candidats à des tests neuropsychologiques plus précis.