Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Introduction à la gériatrie

Par Richard W. Besdine, MD, The Warren Alpert Medical School of Brown University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La gériatrie est la médecine des personnes âgées, une classe d'âge difficile à définir précisément. Le terme de " sujets âgés " est parfois préféré mais il est tout aussi imprécis; > 65 ans est l'âge souvent utilisé. La gérontologie est l'étude du vieillissement, aussi bien dans sa dimension biologique, sociologique que psychologique.

Vers 1900 aux USA, les sujets > 65 ans représentaient 4% de la population; aujourd'hui, ils représentent > 13% (40 millions, avec une augmentation nette 10 000/j). En 2026, lorsque les Baby boomers de l'après-Seconde Guerre mondiale commenceront à atteindre l'âge de 80 ans, on estime que > 20% de la population (près de 80 millions de personnes) auront > 65 ans. L'âge moyen des personnes > 65 ans est à présent d'un peu plus de 75 ans et la proportion de ceux > 85 ans continuera d'augmenter le plus rapidement.

L'espérance vie est de 17 années supplémentaires à l'âge de 65 ans et de 10 années à 75 ans chez les hommes, de 20 années à 65 ans et de 13 années à 75 ans pour les femmes. Les femmes vivent en moyenne 5 ans de plus que les hommes, en raison probablement de facteurs génétiques, biologiques et environnementaux. Cet écart de survie n'a que peu changé, malgré les modifications du mode de vie des femmes (p. ex., augmentation du tabagisme, du stress).

Vieillissement

Le vieillissement (c.-à-d., le vieillissement pur) correspond au déclin irréversible inévitable de la fonction des organes qui se produit au fil du temps, même en l'absence de lésion, de maladie ou de mauvaises habitudes de vie (p. ex., mauvaise alimentation, manque d'exercice, abus de substances). Initialement, les modifications de la fonction d'organe ( Quelques modifications physiologiques liées à l'âge) n'affectent pas la fonction de base; les premières manifestations sont une réduction de la capacité de chaque organe à maintenir l'homéostasie en cas de stress (p. ex., maladie, blessure). Les systèmes cardiovasculaire, rénal et nerveux central sont généralement les plus vulnérables (les maillons les plus faibles).

Les maladies interagissent avec les effets du vieillissement pour entraîner des complications spécifiques de la gériatrie, en particulier dans les systèmes fragiles, même lorsque ces organes ne sont pas les premiers à être touchés par une maladie. Des exemples typiques sont la confusion qui complique une pneumonie ou les infections urinaires et les chutes, les étourdissements, les syncopes, et la perte de poids qui accompagnent souvent de nombreuses maladies mineures chez les personnes âgées. Les organes vieillissants sont également plus vulnérables aux blessures; p. ex., l'hémorragie intracrânienne est plus fréquente et est déclenchée par une blessure moins importante chez les personnes âgées.

Les effets du vieillissement doivent être pris en compte lors du diagnostic et du traitement des personnes âgées. Les médecins ne doivent pas

  • Confondre le vieillissement lui-même et une maladie (p. ex., une récupération des informations lente ne signifie pas démence)

  • Prendre à tort une maladie pour un effet du vieillissement (p. ex., attribuer une arthrite débilitante, des tremblements ou une démence à la vieillesse)

  • Ignorer le risque accru d'effets médicamenteux indésirables sur des systèmes affaiblis mis sous tension par la maladie

  • Oublier que les personnes âgées ont souvent de multiples troubles sous-jacents (p. ex., hypertension, diabète, athérosclérose) qui augmentent le risque d'accident de toute nature

En outre, les médecins doivent être attentifs aux maladies qui sont beaucoup plus fréquentes chez les personnes âgées (p. ex., l'insuffisance cardiaque diastolique, la maladie d'Alzheimer, l'incontinence, hydrocéphalie à pression normale). Cette approche permet aux médecins de mieux comprendre et gérer la complexité des maladies qui coexistent souvent chez les patients âgés.