Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Objectifs thérapeutiques chez les personnes âgées

Par Richard W. Besdine, MD, The Warren Alpert Medical School of Brown University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Avant de prescrire un traitement ou un examen diagnostique invasif, les effets indésirables potentiels doivent être comparés aux avantages potentiels et en fonction des désirs et des objectifs propres au patient.

Les effets indésirables potentiels comprennent:

  • Complications

  • Inconfort

  • Inconvénients

  • Coût

  • Besoin de nouveaux examens ou traitements

Les bénéfices potentiels comprennent:

  • Guérison

  • Prolongation de la vie

  • Ralentissement de la progression de la maladie

  • Amélioration fonctionnelle

  • Soulagement des symptômes

  • Prévention des complications

Lorsque les traitements ont beaucoup de chance d'obtenir des avantages et très peu de risque d'avoir des effets indésirables, les décisions sont relativement faciles. Cependant, l'évaluation de l'importance relative de ces facteurs de qualité de vie pour chaque patient est importante lorsque les traitements peuvent avoir des effets discordants. Par exemple, le traitement agressif d'un cancer peut prolonger la vie mais en ayant des effets indésirables sévères (p. ex., nausées et vomissements chroniques, ulcères buccaux) qui altèrent considérablement la qualité de vie. Dans ce cas, la préférence du patient pour la qualité plutôt que pour la durée de vie et son acceptation du risque et de l’incertitude vont être une aide pour guider la décision entre traitement curatif, prolongation de la vie ou soins palliatifs.

Le point de vue du patient sur la qualité de vie peut également influer sur les choix thérapeutiques lorsqu'il existe plusieurs traitements (p. ex., le traitement chirurgical versus le traitement médicamenteux dans l'angor sévère ou l'arthrose) qui peuvent avoir une efficacité et/ou une toxicité différentes. Les médecins peuvent aider les patients à comprendre les conséquences prévisibles des divers traitements, permettant aux patients de prendre des décisions plus éclairées.

Pour prédire la toxicité et les avantages des divers traitements, les médecins doivent tenir compte des caractéristiques cliniques individuelles du patient, plutôt que du seul âge chronologique. En général, l'âge chronologique du patient n'est pas pertinent lorsqu'il s'agit de décider entre différents traitements ou objectifs thérapeutiques. Cependant, l'espérance de vie peut influer sur le choix du traitement. Par exemple, les patients qui présentent une espérance de vie limitée peuvent ne pas vivre assez longtemps pour tirer bénéfice du traitement agressif d'une pathologie lentement progressive (p. ex., prostatectomie radicale pour un cancer localisé, cancer de la prostate à croissance lente). Néanmoins, la qualité de vie est importante quelle que soit l'espérance de vie. Ainsi, les traitements invasifs qui peuvent améliorer la qualité de vie (p. ex., prothèse articulaire, pontage coronarien) ne doivent pas être automatiquement rejetés chez les patients qui ont une espérance de vie limitée.

Indépendamment de l'objectif thérapeutique global, le soulagement des symptômes doit toujours être tenté.