Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Qualité de vie chez les personnes âgées

Par Richard W. Besdine, MD, The Warren Alpert Medical School of Brown University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La qualité de vie dépend souvent de l'état de santé et des soins que l'on reçoit. Cependant, les professionnels de santé, en particulier lorsqu'ils établissent des objectifs thérapeutiques, peuvent sous-estimer son importance chez les patients.

Qualité de vie liée à l'état de santé

La manière dont la santé influe sur la qualité de vie est variable et subjective. La qualité de vie liée à la santé comporte des dimensions multiples, dont:

  • Absence de symptômes physiques pénibles (p. ex., douleur, dyspnée, nausées, constipation)

  • Bien-être émotionnel (p. ex., bonheur, absence d'anxiété)

  • Autonomie (p. ex., capacité à faire les activités de la vie quotidienne et les fonctions d'ordre supérieur, tels que des activités agréables)

  • Qualité des relations avec ses proches (p. ex., avec les membres de la famille)

  • Participer et prendre plaisir à des activités sociales

  • Satisfaction à l'égard des aspects médicaux et financiers des traitements

  • Sexualité, image corporelle et intimité

Influences

Certains des facteurs qui influencent la qualité de la vie liée à la santé (p. ex., institutionnalisation, espérance de vie réduite, altération cognitive, handicap, douleur chronique, isolement social, statut fonctionnel) peuvent être évidents pour les professionnels de santé. Les médecins peuvent avoir besoin de poser des questions sur d'autres facteurs (p. ex., nature et qualité des relations avec les proches, influences culturelles, religion, valeurs personnelles, expériences antérieures par rapport aux soins). Cependant, la façon dont ces facteurs vont affecter la qualité de vie ne peut pas nécessairement être prédite et certains facteurs qui n'ont pas été anticipés peuvent avoir des effets.

En outre, les perspectives sur la qualité de vie peuvent changer. Par exemple, après un accident vasculaire cérébral ayant causé une invalidité sévère, les patients peuvent choisir un traitement (p. ex., une chirurgie vitale) pour maintenir une qualité de vie qu'ils auraient jugée comme mauvaise, voire inacceptable, avant l'accident vasculaire cérébral.

Bilan

Barrières à l'évaluation

Évaluer les perspectives des patients en matière de qualité de vie peut être difficile pour les raisons suivantes:

  • Une telle évaluation n’est pas toujours enseignée ou soulignée suffisamment dans l’éducation médicale traditionnelle.

  • La qualité de la vie est subjective, c'est pourquoi les modèles de décision ne peuvent pas être appliqués à un patient donné.

  • Évaluer les perspectives du patient en termes de qualité de vie prend du temps parce que cela nécessite une conversation approfondie entre le patient et le médecin.

Méthode

La qualité de vie est mieux évaluée par un entretien direct avec les patients. Lors de l'évaluation, les médecins doivent faire attention à ne pas laisser apparaître leurs propres préjugés. Déterminer les préférences d'un patient est habituellement possible; même les patients qui présentent une démence légère ou un trouble cognitif peuvent faire connaître leurs préférences lorsque les médecins utilisent des explications et des questions simples. La présence des membres de la famille lors de la discussion des préférences avec un patient souffrant de troubles cognitifs est recommandée.

Les échelles de mesure de la qualité de vie liée à la santé peuvent être utiles dans les études de recherche pour évaluer les tendances d'un groupe mais ne sont pas pertinentes cliniquement pour évaluer les patients pris de façon individuelle.