Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Hydramnios

Par Antonette T. Dulay, MD, The Ohio State University College of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Un hydramnios correspond à un excès de liquide amniotique; il est associé à des complications maternelles et fœtales. Le diagnostic est par la mesure échographique du liquide amniotique. Les affections maternelles contribuant à un hydramnios sont traitées. En cas de symptômes graves ou de contractions prématurées douloureuses, le traitement peut également inclure la réduction manuelle du volume du liquide amniotique.

Le volume de liquide amniotique ne peut être mesuré en toute sécurité directement, sauf peut-être lors de l'accouchement par césarienne. Ainsi, un excès de liquide est défini indirectement par des critères échographiques, généralement l'indice de liquide amniotique. L'indice de liquide amniotique est la somme des mesures verticales du liquide dans chaque quadrant de l'utérus. L'indice de liquide amniotique normal est compris entre 5 et 25 cm; des valeurs > 25 cm indiquent un hydramnios.

Les causes de hydramnios comprennent les suivantes:

  • Malformations fœtales (p. ex., obstruction GI ou des voies urinaires, malformations de la moelle épinière et du cerveau)

  • Grossesse multiple

  • Diabète maternel

  • Anémie fœtale, y compris anémie hémolytique due à une incompatibilité rhésus

  • Autres troubles ou anomalies génétiques chez le fœtus (p. ex., infections)

  • Idiopathique

Complications

En cas de hydramnios, le risque des complications suivantes est augmenté:

  • Contractions prématurées et peut-être travail prématuré

  • Rupture prématurée des membranes

  • Malposition fœtale

  • Trouble respiratoire maternel

  • Procidence du cordon ombilical

  • Atonie utérine

  • Décollement placentaire prématuré (hématome rétroplacentaire)

  • Mort fœtale (le risque est augmenté même lorsque l'hydramnios est idiopathique)

Les risques sont proportionnels au degré d'accumulation de liquide et varient en fonction de la cause. D'autres problèmes (p. ex., score d'Apgar bas, détresse fœtale, cordon nucal, nécessité d'une césarienne) peuvent survenir. Les femmes qui ont un hydramnios peuvent présenter une hypertension gravidique.

Symptomatologie

L'hydramnios est souvent asymptomatique. Cependant, certaines femmes, surtout en cas d'hydramnios sévère, éprouvent des difficultés à respirer, et/ou ont des contractions de travail douloureuses. Parfois, la taille de l'utérus est plus importante que prévu par rapport aux dates.

Diagnostic

  • La mesure échographique de l'indice du liquide amniotique

  • Examen échographique complet, y compris évaluation des malformations fœtales

  • Examens maternels à la recherche de causes suspectées en fonction de l'histoire

L'hydramnios est généralement suspecté sur des signes échographiques ou la taille de l'utérus, qui est plus importante que prévue à la date. Cependant, les estimations qualitatives de volume du liquide amniotique ont tendance à être subjectives. Donc, si un hydramnios est suspecté, le liquide amniotique doit être évalué quantitativement à l'aide de l'indice de liquide amniotique.

Identification de la cause

En cas d'hydramnios, des examens supplémentaires sont recommandés pour en déterminer la cause. Les causes suspectées cliniquement (généralement en fonction de l'anamnèse) déterminent les examens à effectuer. Les examens peuvent comprendre

  • Examen échographique complet à la recherche de malformations fœtales (toujours recommandé)

  • Hyperglycémie provoquée maternelle

  • Test de Kleihauer-Betke (pour l'hémorragie fœto-maternelle)

  • Tests sérologiques chez la mère (p. ex., pour la syphilis, la parvovirose, le cytomégalovirus, la toxoplasmose et la rubéole)

  • Amniocentèse et caryotype fœtal

  • Tests pour les troubles héréditaires suspectés cliniquement, comme l'anémie

Traitement

  • Peut-être extraction manuelle du liquide amniotique (amnioréduction)

L'hydramnios augmente le risque de mort fœtale, la surveillance prénatale doit donc commencer à 32 semaines et doit comprendre des tests non-stress au moins 1 fois/semaine. Cependant, il n'a pas été prouvé que cette surveillance diminuait la mortalité fœtale. L'accouchement doit être planifié à environ 39 semaines. Le mode d'accouchement doit être fonction des indications obstétricales habituelles (p. ex., présentation).

Une réduction du volume du liquide amniotique (p. ex., par amnioréduction) ou une réduction de sa production ne doit être envisagée que si un travail prématuré se produit ou si un hydramnios provoque des symptômes sévères; cependant, rien ne prouve que cette approche améliore les résultats. En outre, il n'y a pas consensus concernant la quantité de liquide à évacuer et à quelle vitesse il doit être évacué, bien que l'évacuation d'environ 1 L en 20 min ait été suggérée.

Les troubles qui pourraient contribuer à un hydramnios (p. ex., le diabète maternel) doivent être contrôlés.

Points clés

  • L'hydramnios peut être causé par des malformations fœtales, une grossesse multiple, un diabète maternel et divers troubles fœtaux.

  • Il est associé à un risque accru de contractions prématurées, de rupture prématurée des membranes, de troubles respiratoires de la mère, de malposition ou de mort fœtales et de divers problèmes pendant le travail et l'accouchement.

  • Si un hydramnios est suspecté, déterminer l'indice de liquide amniotique et pratiquer des examens à la recherche de causes possibles (y compris une évaluation échographique complète).

  • Envisager de réduire le volume du liquide amniotique seulement en cas de travail prématuré ou si l'hydramnios provoque des symptômes sévères.

  • Commencer la surveillance prénatale par des tests non-stress hebdomadaires à 32 semaines.