Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Plaques et papules urticariennes prurigineuses de la grossesse

Par Antonette T. Dulay, MD, The Ohio State University College of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les plaques et papules urticariennes prurigineuses sont des éruptions de cause inconnue qui se développent pendant la grossesse.

La plupart des cas surviennent pendant une première grossesse. L’incidence globale est de 1/160 à 300 grossesses; cependant, en cas de grossesse multiple, le risque est 8 à 12 fois supérieur.

Symptomatologie

Les lésions sont érythémateuses, solides, superficielles et surélevées, et cause d’un prurit intense; certaines sont entourées par un blanchiment et certaines ont des vésicules éphémères dans leur centre. Ce prurit est parfois insomniant, mais les excoriations sont rares. Les lésions apparaissent sur l'abdomen, souvent sur les vergetures et s'étendent pour envahir les cuisses, les fesses et parfois les bras. Les paumes des mains, des plantes des pieds et la face sont généralement indemnes. La plupart des patientes présentent des lésions étendues.

Des lésions se développent pendant le 3e trimestre, le plus souvent dans les dernières 2 à 3 semaines et parfois pendant le post-partum. Elles se guérissent habituellement en 15 j après l'accouchement, mais cela peut être plus long. Elles peuvent récidiver dans une proportion allant jusqu’à 5% des grossesses ultérieures.

Diagnostic

Le diagnostic est clinique. Le diagnostic différentiel avec les autres éruptions prurigineuses peut être difficile.

Traitement

  • Corticostéroïdes

Les formes légères et moyennes sont traitées par des corticostéroïdes locaux (p. ex., crème d'acétonide de triamcinolone à 0,1% jusqu'à 6 fois/j). Exceptionnellement, les formes plus graves requièrent des corticostéroïdes par voie générale (p. ex., prednisone 40 mg po 1 fois/j, réduite en fonction de la tolérance). L'administration systémique courte de corticostéroïdes en fin de grossesse ne semble pas avoir d'effets indésirables sur le fœtus.