Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Déclenchement du travail

Par Julie S. Moldenhauer, MD, Associate Professor of Clinical Obstetrics and Gynecology in Surgery, The Garbose Family Special Delivery Unit;Attending Physician, The Center for Fetal Diagnosis and Treatment, Children's Hospital of Philadelphia;The University of Pennsylvania Perelman School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'induction du travail est la stimulation des contractions utérines avant le déclenchement du travail spontané pour obtenir un accouchement vaginal.

Indications

Le déclenchement du travail peut être

  • Médicalement indiqué (p. ex., en cas de pré-éclampsie, ou d'atteinte fœtale)

  • De convenance (pour programmer la date de l'accouchement)

Avant l'induction élective, l'âge gestationnel doit être évalué. Le déclenchement n'est pas recommandé avant 39 semaines.

Les contre-indications à l'induction comprennent les situations suivantes, présentes ou passées:

  • Chirurgie du fundus utérin

  • Chirurgie fœtale ouverte (p. ex., réparation de myéloméningocèle)

  • Myomectomie impliquant une pénétration dans la cavité utérine

  • Incision de la césarienne antérieure classique ou verticale dans la partie musculaire épaisse de l'utérus

  • Herpes génital actif

  • Placenta ou vasa praevia

  • Une présentation anormale du fœtus (p. ex., en transverse, présentation du cordon ombilical, certains types de disproportion entre le fœtus et le pelvis)

L'existence de plusieurs cicatrices utérines et d'une présentation du siège est une contre-indication relative.

Technique

Si le col est tonique, long et fermé (col défavorable), des médicaments sont administrés pour produire un effacement et une dilatation cervicale (col favorable). Diverses méthodes pharmacologiques ou mécaniques peuvent être utilisées. Elles comprennent

  • Misoprostol 25 mcg par voie vaginale q 3 à 6 h

  • Prostaglandine E2 administrée dans le col (0,5 mg) ou via un pessaire intravaginal (10 mg) (les prostaglandines sont contre-indiquées en cas d'antécédents de césarienne ou de chirurgie de l'utérus parce que ces médicaments augmentent le risque de rupture utérine).

  • Ocytocine à doses faibles ou élevées

  • Utilisation de laminaires et de cathéters à ballonnet transcervical, qui peut être utile lorsque d’autres méthodes sont inefficaces ou en cas de contre-indications

Une fois le col ouvert, l'induction du travail est alors provoquée.

La perfusion IV continue d’ocytocine est la méthode la plus souvent utilisée; elle est sûre et peu coûteuse. Une faible dose d'ocytocine est administrée à 0,5 à 2 milli-unités/min, augmentée de 1 à 2 milli-unités/min, habituellement q 15 à 60 min. Une forte dose d'ocytocine est administrée à 6 milli-unités/min, augmentée de 1 à 6 milli-unités/min q 15 à 40 min jusqu'à un maximum de 40 milli-unités/min. Avec des doses plus importantes > 40 milli-unités/min, une intoxication par l’eau peut être observée. L’utilisation d’ocytocine doit être surveillée pour éviter la tachysystolie utérine (> 5 contractions par 10 minutes, moyennée sur 30 min), qui peuvent menacer la vie du fœtus.

La surveillance externe du fœtus est une procédure standard; après amniotomie (rupture délibérée des membranes), un contrôle interne peut être indiqué si l’état du fœtus ne peut être évalué en externe. Une amniotomie peut être effectuée pour renforcer le travail lorsque la tête du fœtus appuie sur un col favorable et non ballotable (non flottant).