Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Masses ovariennes bénignes

Par S. Gene McNeeley, MD, Clinical Professor;Chief of Gynecology, Center for Advanced Gynecology and Pelvic Health, Michigan State University, College of Osteopathic Medicine;Trinity Health

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les masses ovariennes bénignes peuvent être des kystes ou des tumeurs fonctionnels; la plupart sont asymptomatiques.

Kystes fonctionnels

Il existe 2 types de kystes fonctionnels:

  • Kystes folliculaires: les kystes folliculaires se développent à partir des follicules de De Graaf matures.

  • Kystes du corps jaune: ces kystes se développent à partir du corps jaune. Ils peuvent saigner dans la cavité kystique, entraînant une distension de la capsule ovarienne ou une rupture dans le péritoine.

La plupart des kystes fonctionnels mesurent < 1,5 cm de diamètre; quelques-uns dépassent 5 cm. Les kystes fonctionnels guérissent habituellement spontanément après plusieurs jours ou semaines. Les kystes fonctionnels sont peu fréquents après la ménopause.

Le syndrome des ovaires polykystiques ( Syndrome des ovaires polykystiques) est défini généralement par un syndrome clinique et non par la présence des kystes ovariens. Mais, typiquement, les ovaires renferment de nombreux kystes folliculaires de 2 à 6 mm et parfois de plus gros kystes qui contiennent des cellules de la granulosa.

Tumeurs bénignes

Les tumeurs ovariennes bénignes se développent habituellement lentement et subissent rarement une transformation maligne. Ils comprennent ce qui suit:

  • Tératomes kystiques bénins: ces tumeurs sont également appelées kystes dermoïdes car, bien que dérivées de chacune des 3 couches de cellules germinales, elles sont principalement constituées de tissu ectodermique.

  • Fibromes: il s'agit de tumeurs à croissance lente qui mesurent < 7 cm de diamètre.

  • Cystadénomes: ces tumeurs sont le plus souvent séreuses ou mucineuses.

Symptomatologie

La plupart des kystes et des tumeurs bénignes fonctionnels sont asymptomatiques. Parfois, ils provoquent des troubles menstruels. Les kystes hémorragiques du corps jaune peuvent être accompagnés de douleurs ou de signes péritonéaux, en particulier en cas de rupture. Une douleur abdominale sévère peut être due à une torsion d'ovaire par un kyste ou une masse annexielle, habituellement de > 4 cm de diamètre ( Torsion annexielle). Une ascite et rarement un épanchement pleural peuvent accompagner les fibromes.

Diagnostic

  • Échographie transvaginale

  • Parfois tests des marqueurs tumoraux

Les masses sont habituellement détectées fortuitement mais peuvent être évoquées par la symptomatologie. Un test de grossesse est effectué pour exclure une grossesse extra-utérine. L'échographie transvaginale peut habituellement confirmer le diagnostic. Si les résultats restent incertains, une IRM ou une TDM peuvent être utiles.

Les masses avec des caractéristiques rx du cancer (p. ex., des composants solides et kystiques, des végétations, un aspect cloisonné, une forme irrégulière) nécessitent une exérèse. Les tests de recherche de marqueurs tumoraux sont effectués si une masse nécessite une exérèse ou en cas de suspicion de certaines tumeurs spécifiques ( Diagnostic). Un test disponible dans le commerce qui regroupe 5 marqueurs tumoraux (β2-microglobuline, antigène du cancer [CA] 125 II, apolipoprotéine A-1, préalbumine, transferrine) peut permettre de déterminer la nécessité d'une chirurgie. Les marqueurs tumoraux sont préférentiellement utilisés pour la surveillance de la réponse au traitement plutôt que pour le dépistage, pour lesquels ils manquent de sensibilité, de spécificité et de valeurs prédictives. Par exemple, les valeurs des marqueurs tumoraux peuvent être faussement élevées chez les femmes qui ont une endométriose, des fibromes utérins, une péritonite, une cholécystite, une pancréatite, une maladie inflammatoire de l'intestin, ou divers cancers.

Chez la femme en âge de procréer, les masses annexielles kystiques simples, à paroi fine de 5 à 8 cm (habituellement folliculaire) sans caractéristiques de cancer ne nécessitent pas d'investigations ultérieures à moins qu'elles ne persistent pendant > 3 cycles menstruels.

Traitement

  • Ablation de kystes sélectionnés

  • Parfois ovariectomie

De nombreux kystes ovariens < 8 cm disparaissent sans traitement; l’échographie en série n’est effectuée que pour documenter leur résolution.

Si cela est techniquement possible, l'élimination des kystes de l'ovaire (kystectomie ovarienne) par cœlioscopie ou laparotomie peut être nécessaire dans les cas suivants:

  • La plupart des kystes de 10 cm et qui persistent pendant > 3 cycles menstruels

  • Tératomes kystiques < 10 cm

  • Kystes du corps jaune hémorragiques avec péritonite

  • Fibromes et autres tumeurs solides

L'ovariectomie est effectuée dans les cas suivants:

  • Fibromes qui ne peuvent être enlevés

  • Cystadénomes

  • Tératomes kystiques > 10 cm

  • Kystes qui ne peuvent être chirurgicale ment dissociés de l’ovaire

  • La plupart des kystes détectés chez la femme ménopausée et qui mesurent > 5 cm de diamètre

Points clés

  • Les kystes fonctionnels tendent à être de petite taille (habituellement < 1,5 cm de diamètre), ils se produisent chez la femme avant la ménopause et disparaissent spontanément.

  • Les kystes et les tumeurs bénignes fonctionnels sont habituellement asymptomatiques.

  • Exclure grossesse extra-utérine par un test de grossesse.

  • Exciser les masses qui présentent les caractéristiques rx d'un cancer (p. ex., une composante solide et kystique, des excroissances à la surface, un aspect multiloculaire, une forme irrégulière).

  • Exciser certains kystes et tumeurs bénignes, y compris les kystes qui ne se résolvent pas spontanément.

Ressources dans cet article