Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Contraceptifs de barrière

Par Laura Sech, , University of Southern California Keck School of Medicine ; Penina Segall-Gutierrez, MD, MSc, Keck School of Medicine, University of Southern California ; Emily Silverstein, , University of Southern California Keck School of Medicine ; Daniel R. Mishell, Jr., MD, Keck School of Medicine, University of Southern California;Women's and Children's Hospital, Los Angeles County and University of Southern California Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les contraceptifs de barrière comprennent les spermicides vaginaux (mousses, crèmes, suppositoires), les préservatifs, les diaphragmes, les capes cervicales, et les éponges contraceptives.

Spermicides

Les mousses, les crèmes et les ovules vaginaux contiennent des agents qui forment une barrière chimique contre les spermatozoïdes en endommageant les membranes des spermatozoïdes, empêchant ainsi la fécondation. La plupart des spermicides contiennent du nonoxynol-9 et sont disponibles sans ordonnance. Ces produits ont une efficacité similaire; le taux de grossesse est de 19% en cas d'utilisation avec compliance parfaite et d'environ 28% en pratique (c.-à-d., prise inconstante).

Les spermicides doivent être placés dans le vagin au moins 10 à 30 min avant le rapport sexuel, et ils doivent être réappliqués avant chaque coït. Comme leur efficacité est limitée, les spermicides sont souvent utilisés avec d'autres méthodes de barrière. Les spermicides ne protègent pas efficacement des infections sexuellement transmissibles. En outre, les agents spermicides peuvent causer une irritation vaginale qui augmente le risque de transmission du VIH. Pour cette raison, les préservatifs ne sont plus lubrifiés avec du nonoxynol-9.

Préservatifs

L'utilisation du préservatif réduit de manière fiable le risque de MST, y compris d'infection par le VIH. Les préservatifs peuvent être en latex, polyuréthane, caoutchouc de silicone, et intestin d'agneau. Les préservatifs d'intestin d'agneau ne sont pas pénétrables par les spermatozoïdes, mais pas par la plupart des virus qui peuvent causer des infections graves (p. ex., VIH). Ainsi, les préservatifs en latex et en polyuréthanne sont préférés. Les préservatifs protègent également contre le virus du papillome humain (HPV), réduisant ainsi le risque de lésions cervicales précancéreuses.

Le préservatif masculin est la seule méthode masculine contraceptive réversible autre que le retrait, lequel possède un taux d'échec de la contraception plus élevé.

Le préservatif masculin est posé avant la pénétration; on ferme le bout en le pinçant et le bout doit dépasser le gland d’environ 1 cm pour recueillir l'éjaculat.

Le préservatif féminin est une poche avec un anneau intérieur et un anneau extérieur; l'anneau intérieur est inséré dans le vagin, et l'anneau extérieur reste à l'extérieur et couvre le périnée. Le préservatif féminin ne doit pas être placé plus de 8 h avant le rapport sexuel et doit être laissé dans le vagin pendant 6 h après les rapports sexuels. Le pénis doit être guidé attentivement à travers l'anneau externe pour s'assurer que l'éjaculat soit recueilli dans la poche.

Lors du retrait, il faut faire attention à ne pas laisser échapper le contenu du préservatif. La contraception d'urgence doit être utilisée si le contenu fuit, le préservatif glisse, ou si le préservatif se déchire. Un nouveau préservatif doit être utilisé pour chaque coït.

Les taux de grossesse à 1 an sont de 2% en utilisation parfaite et de 18% en utilisation typique du préservatif masculin et de 5% en utilisation parfaite et de 21% en utilisation typique du préservatif féminin.

Diaphragme

Le diaphragme est une cupule en caoutchouc en forme de dôme à bords flexibles qui s'adapte sur le col et à la partie supérieure de la paroi latérale du vagin. Les diaphragmes sont fabriqués dans des tailles différentes. Ils sont généralement utilisés avec un spermicide et, ensemble, ils fournissent une barrière efficace contre le sperme. Un spermicide est appliqué au diaphragme avant l'insertion. Après le premier acte coïtal, un spermicide supplémentaire doit être inséré dans le vagin avant chaque acte ultérieur. Les diaphragmes peuvent être lavés et réutilisés.

Le professionnel de santé choisit un diaphragme adapté à la femme ainsi qu'à son partenaire. Le diaphragme est réadapté après un accouchement ou une importante modification du poids, le diaphragme doit être réadapté. Le diaphragme doit rester en place pendant au moins 6 à 8 h, mais pas au-delà de 24 h suivant le rapport. Les taux de grossesse la 1ère année sont d’environ 6% lors d’une utilisation théorique et d’environ 12% en pratique.

Les diaphragmes étaient autrefois largement utilisés (un tiers des femmes en 1940), mais en 2002, seulement 0,2% des femmes aux États-Unis les auraient utilisés. Cette réduction de l'utilisation est due en grande partie au développement de nombreuses autres méthodes de contraception plus efficaces. En outre, la nécessité d'une visite chez le médecin pour l'ajustement et les effets indésirables (par ex. gêne, irritation vaginale) a peut-être contribué à cette réduction.

Un nouveau diaphragme est en cours de développement. Ce diaphragme est considéré pouvoir s'adapter au plus grand nombre. Il est en silicone et serait plus souple et plus durable que les diaphragmes en latex traditionnels. Ce diaphragme peut être utile dans les pays en développement où l'accès aux soins médicaux est limité.

Cape cervicale

La cape cervicale ressemble au diaphragme mais est plus petite et plus rigide. Il doit être inséré avant le rapport sexuel; il doit rester en place pendant au moins 6 h après le rapport sexuel et pour une durée maximale de 48 h. Le taux de grossesse est de 8% en cas d'utilisation typique au cours de la première année; chez la femme ayant déjà accouché, le risque est plus élevé car il est plus difficile d'obtenir une insertion parfaite après un accouchement.

Une seule cape cervicale est disponible aux États-Unis. Il est disponible en 3 tailles (petite, moyenne, grande); la taille est choisie en fonction de l'anamnèse des grossesses de la femme. Un personnel soignant doit rédiger une ordonnance avant que la cape cervicale puisse être utilisée, mais elle ne nécessite pas d'ajustement personnalisé.

Éponge contraceptive

Les éponges contraceptives agissent à la fois comme un dispositif de blocage et un agent spermicide. Elles peuvent être achetées sans ordonnance et insérées jusqu'à 24 h avant le rapport sexuel. Elle doit être laissée en place pendant 6 h au moins après le rapport sexuel. Elle ne doit pas rester en place plus de 30 h. Les taux de grossesse avec utilisation typique sont de 12% chez la femme nullipare et de 24% chez la femme ayant déjà accouché.