Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Stérilisation

Par Laura Sech, MD, Family Planning Fellow, Department of Obstetrics and Gynecology, University of Southern California Keck School of Medicine ; Penina Segall-Gutierrez, MD, MSc, Adjunct Associate Professor of Family Medicine and Obstetrics and Gynecology, Keck School of Medicine, University of Southern California ; Emily Silverstein, MD, Research Project Manager, Department of Obstetrics and Gynecology, University of Southern California Keck School of Medicine ; Daniel R. Mishell, Jr., MD, MSc, Endowed Professor of Obstetrics and Gynecology, Keck School of Medicine, University of Southern California

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Aux États-Unis, 1/3 des couples ne désirant pas de grossesse, en particulier si l'âge de la femme est âgée de > 30 ans, choisissent une stérilisation par vasectomie ou par ligature des trompes. La stérilisation doit être annoncée aux couples comme définitive. Cependant, si une grossesse est désirée, une anastomose et une restauration de la fertilité sont possibles chez 45 à 60% des hommes après une vasectomie et chez 50 à 80% des femmes après une ligature des trompes. De plus, la fécondation in vitro peut être utilisée avec succès.

Stérilisation masculine (vasectomie)

Dans cette procédure, les canaux déférents sont sectionnés et chacune des extrémités est ligaturée ou coagulée. Une vasectomie peut être effectuée en environ 20 min sous anesthésie locale. La stérilité nécessite près de 20 éjaculations après l'intervention et doit être prouvée par 2 éjaculats ne contenant pas de spermatozoïdes, habituellement obtenu 3 mois après l'opération. Une méthode contraceptive de secours doit être utilisée jusqu'à ce moment.

Un léger inconfort pendant 2 à 3 jours après la procédure est fréquent. La prise d'AINS et ne pas tenter l'éjaculation sont des mesures recommandées durant cette période.

Les complications de la vasectomie sont l'hématome ( 5%), le granulome spermatique (réaction inflammatoire due à la fuite de spermatozoïdes hors du canal déférent sectionné) et les réanastomoses spontanées, qui se produisent habituellement peu de temps après la procédure. Le taux de grossesse cumulé est de 1,1% à 5 ans.

Stérilisation féminine

Dans cette procédure, les trompes de Fallope sont coupées et un segment est excisé, ou les trompes sont ligaturées, électrocoagulées ou bouchées par différents dispositifs mécaniques (bandes plastiques, clips à ressort). Les tubes peuvent également être obstrués. La stérilisation mécanique entraîne moins de lésions tissulaires et est donc probablement plus réversible.

L'un de nombreux procédés peuvent être utilisés; ils comprennent

  • Laparoscopie

  • Hystéroscopie

  • Minilaparotomie

La ligature des trompes peut être faite pendant l'accouchement par césarienne ou 1 à 2 jours après l'accouchement vaginal, par une petite incision péri-ombilicale (par laparoscopie). Les méthodes laparoscopiques de stérilisation tubaires sont traditionnellement effectuées à distance d'une grossesse, habituellement > 6 semaines après l'accouchement et en salle d'opération; une anesthésie générale est nécessaire. Le taux d'échec cumulé de la stérilisation tubaire est d'environ 1,8% à 10 ans; cependant, certaines techniques ont des taux d'échec plus élevés que d'autres. Les procédures effectuées en post-partum présentent un taux d'échec inférieur à certaines méthodes laparoscopiques.

Pour la stérilisation hystéroscopique, sous contrôle hystéroscopique, on obstrue la lumière des trompes de Fallope en insérant des microinserts à ressorts. Les spires sont constituées d'une couche externe en alliage nickel/titane et d'une couche interne en acier inoxydable et polyéthylène téréphtalate (PET). Les fibres PET stimulent une réaction de prolifération qui bouche les trompes.

Les avantages de la stérilisation hystéroscopique sur la ligature des trompes sont les suivants:

  • Elle peut être effectuée dans une clinique en procédure ambulatoire.

  • Cette procédure ne nécessite pas d'incisions, de section, de brûlure des trompes.

Un inconvénient relatif est qu'après la pose des microinserts, la stérilité est retardée d'un temps pouvant aller jusqu'à 3 mois parce que la réaction qui obstrue les tubes prend plusieurs semaines. Souvent, les médecins recommandent que les femmes utilisent une autre méthode contraceptive pendant 3 mois après la procédure. Les femmes doivent choisir une méthode (p. ex., injections de médroxyprogestérone) qui stabilise l'endomètre et permet la visualisation lors d'une hystéroscopie. Cette méthode peut être utilisée jusqu'à ce que l'occlusion tubaire soit confirmée par hystérosalpingographie 3 mois après la stérilisation. Si les femmes sont allergiques aux produits radio-opaques, l'échographie peut être utilisée pour confirmer l'occlusion des trompes.

La minilaparotomie est parfois utilisée à la place de la stérilisation laparoscopique, généralement lorsque les femmes veulent être stérilisées de façon précoce après un accouchement. Elle nécessite une anesthésie générale, régionale ou locale. Elle consiste en une petite incision abdominale (environ 2,5 à 7,6 cm) et l'ablation d'une partie de chaque trompe de Fallope. Par rapport à la laparoscopie, la minilaparotomie cause plus de douleur, et la guérison est un peu plus longue.

Après stérilisation laparoscopique ou par minilaparotomie, on recommande que les femmes ne placent rien dans le vagin (p. ex., des tampons, irrigations vaginales) et qu'elles n'aient pas de rapports sexuels pendant environ 2 semaines.

Les effets indésirables de la stérilisation féminine sont rares. Certaines de ces complications comprennent

  • Décès: de 1 à 2/100 000 femmes

  • Hémorragie ou blessures intestinales: environ 0,5% des femmes

  • D'autres complications (p. ex., infarctus, insuffisance d'occlusion): jusqu'à environ 5% de femmes

  • Grossesse extra-utérine: environ 30% des grossesses qui se produisent après ligature des trompes

Points clés

  • Informer les patientes que la stérilisation doit être considérée comme définitive, bien que la réanastomose puisse restaurer la fertilité (si désirée) chez environ la moitié des hommes et encore plus de femmes.

  • Chez les hommes, les canaux déférents sont coupés, puis ligaturés ou fulgurés; la stérilité est confirmée après 2 éjaculations sans spermatozoïdes, généralement après 3 mois.

  • Chez la femme, les trompes de Fallope sont coupées; puis une partie des trompes est excisée, ou bien les trompes sont bouchées à l'aide de microinserts ou fermées par ligature, fulguration, ou des dispositifs mécaniques tels que des bandes de plastique ou des clips à ressort; les procédures opératoires utilisées sont la laparoscopie, l'hystéroscopie, et la minilaparotomie.