Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Vaginite candidosique

Par David E. Soper, MD, Medical University of South Carolina

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

La vaginite candidosique est une infection vaginale à Candida sp, habituellement C. albicans.

La plupart des vaginites fongiques est causée par C. albicans ( Candidose (cutanéomuqueuse)), qui colonise 15 à 20% des femmes non enceintes et 20 à 40% des femmes enceintes.

Les facteurs de risque de vaginite candidosique sont les suivants:

  • Diabète

  • Un traitement antibiotique à large spectre ou par corticostéroïdes

  • Grossesse

  • Une lingerie constrictive non poreuse

  • Immunodépression

  • L'utilisation d'un dispositif intra-utérin

La vaginite candidosique est rare chez la femme ménopausée sauf parmi celles qui suivent un traitement hormonal.

Symptomatologie

Un prurit, des brûlures, des irritations vaginales ou vulvaires (qui peuvent s'aggraver avec les rapports sexuels) et une dyspareunie, de même qu'un écoulement vaginal, blanc, épais, semblable à du lait caillé adhérant aux parois vaginales, sont fréquents. La symptomatologie est généralement aggravée pendant la semaine qui précède les règles. Un érythème, un œdème et des excoriations sont fréquents.

L'infection des partenaires sexuels masculins est rare.

Les rechutes après traitement sont rares.

Diagnostic

  • pH vaginal et prélèvement direct

Le pH vaginal est < 4,5; on peut observer sur lame, avec une préparation au KOH en particulier, les levures bourgeonnantes, les pseudo-filaments ou les filaments mycéliens. Si des symptômes suggèrent une vaginite candidosique mais si les symptômes (dont l'irritation vulvaire) sont absents et la microscopie ne détecte pas d'éléments mycosiques, une culture des champignons doit être pratiquée. On doit pratiquer une culture chez la femme qui a des récidives fréquentes pour confirmer le diagnostic et éliminer un Candida. non albicans

Traitement

  • Médicaments antifongiques (fluconazole oral en dose unique de préférence)

  • Éviter l'accumulation d'humidité

(V. aussi the Centers for Disease Control and Prevention practice guideline Sexually transmitted diseases characterized by vaginal discharge.)

Veiller à la propreté de la vulve et à porter des vêtements amples, en coton absorbant qui permettent de faire circuler l'air et de réduire l'humidité de la vulve et la croissance des champignons.

Les médicaments po ou locaux sont très efficaces ( Médicaments de la vaginite candidosique). L'observance du traitement est améliorée par un protocole comportant une prise orale unique de 150 mg de fluconazole. Le butoconazole, le clotrimazole, le miconazole et le tioconazole en application locale sont disponibles en vente libre. Cependant, la patiente doit être prévenue que les crèmes et les pommades locales contenant de l'huile de paraffine ou de l'huile végétale sont corrosives pour les préservatifs en latex. Si les symptômes persistent ou s'aggravent pendant le traitement topique, on doit évoquer une hypersensibilité aux antimycosiques.

Médicaments de la vaginite candidosique

Médicament

Posologie

Topique ou vaginal

Butoconazole

Préparation de crème à 2% à libération prolongée, en application unique de

5 g

Clotrimazole

Crème à 1% 5 g 1 fois/j pendant 7 à 14 j ou crème à 2% 5 g pendant 3 j

Miconazole

crème à 2% 5 g 1 fois/j pendant 7 j ou crème à 4% 5 g pendant 3 j

Suppositoires vaginaux 100 mg 1 fois/j pendant 7 j ou 200 mg/j 1 fois/j pendant 3 j ou 1200 mg 1 fois seulement

Terconazole

Crème à 0,4% 5 g 1 fois/j pendant 7 j ou crème à 0,8% 5 g 1 fois/j pendant 3 j

Ovule vaginal 80 mg 1 fois/j pendant 3 j

Tioconazole

pommade à 6,5% 5 g 1 fois

Oral

Fluconazole

150 mg en dose unique

En cas de récidives fréquentes, un traitement à long terme par des médicaments po est nécessaire (fluconazole 150 mg 1 fois/semaine ou par mois ou kétoconazole 100 mg 1 fois/j pendant 6 mois). La suppression n'est efficace que pendant que les médicaments sont pris. Ces médicaments sont contre-indiqués en cas de troubles hépatiques. Les patientes sous kétoconazole doivent subir périodiquement un bilan hépatique.

Ressources dans cet article