Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Transplantation de cellules des îlots de Langerhans

Par Martin Hertl, MD, PhD, Jack Fraser Smith Professor of Surgery, Director of Solid Organ Transplantation, and Chief Surgical Officer, Rush University Medical Center ; Paul S. Russell, MD, John Homans Distinguished Professor of Surgery;Senior Surgeon, Harvard Medical School;Massachusetts General Hospital

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La transplantation d’îlots (dans le foie du receveur) a des avantages théoriques par rapport à la transplantation de pancréas; le plus important est que la procédure est moins invasive. Un avantage secondaire est que la transplantation des îlots de Langerhans semble en mesure de maintenir une glycémie normale en cas de nécessité de pancréatectomie totale pour des douleurs dues à une pancréatite chronique. Néanmoins, la procédure reste en développement, même si une amélioration constante semble se produire.

Ses inconvénients résident dans le fait que les cellules à transplanter qui sécrètent du glucagon α ne sont pas fonctionnelles (compliquant éventuellement l'hypoglycémie) et plusieurs pancréas sont habituellement nécessaires pour un seul receveur (ce qui aggrave les disparités entre l'offre de greffon et la demande et limite le recours à cette technique).

Les indications sont les mêmes que celles de la transplantation pancréatique. Une transplantation simultanée de cellules insulaires et d'un rein pourrait être une solution intéressante après amélioration de la technique.

Procédure

Le pancréas est prélevé sur un donneur en mort cérbrale; de la collagénase est instillée dans le canal pancréatique pour séparer les îlots des tissus pancréatiques. Une fraction purifiée de cellules d'îlots est perfusée par voie percutanée dans la veine porte par ponction directe dans cette veine ou une branche de la veine mésentérique. Les cellules insulaires circulent dans les sinusoïdes hépatiques où elles se logent et sécrètent de l'insuline.

Les résultats sont meilleurs lorsque 2 donneurs cadavériques sont utilisés, apportant chacun 2 ou 3 perfusions de cellules d’îlots, suivies d’un traitement immunosuppresseur constitué d’un Ac monoclonal antirécepteur de l'IL-2 (basiliximab), de tacrolimus et de sirolimus (protocole d'Edmonton); les corticostéroïdes sont utilisés avec parcimonie car ils provoquent une hyperglycémie. L'immunosuppression doit être maintenue tout au long de la vie ou jusqu'à l'arrêt de l'activité fonctionnelle des cellules des îlots de Langerhans.

Complications

Le rejet est mal défini mais peut être détecté par une altération du contrôle glycémique et une augmentation de l'hémoglobine glycosylée (HbA1c); le traitement du rejet n’est pas établi.

Les complications procédurales comprennent une hémorragie liée à la perforation hépatique percutanée, une thrombose de la veine porte et une hypertension portale.

Pronostic

La réussite de la transplantation de cellules d'îlots permet de conserver une glycémie normale à court terme, mais les résultats à long terme ne sont pas connus; des injections supplémentaires de préparations d'îlots peuvent être nécessaires pour obtenir une insulino-indépendance plus durable.