Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Sulfamides

Par Hans P. Schlecht, MD, MSc, Department of Medicine, Division of Infectious Diseases & HIV Medicine, Drexel University College of Medicine ; Christopher Bruno, MD, Division of infectious Diseases & HIV Medicine, Drexel University College of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Les sulfamides ( Sulfamides) sont des antimicrobiens bactériostatiques synthétiques qui inhibent fortement la conversion de l'acide p-aminobenzoïque en dihydroptéroate, dont les bactéries ont besoin pour la synthèse de l'acide folique et, finalement, pour la synthèse des purines et de l'ADN. L'homme ne synthétise pas d'acide folique, mais l'absorbe dans la nourriture, donc la synthèse de l'ADN est moins affectée.

Sulfamides

Sulfacétamide

Sulfadiazine

Sulfadoxine

Sulfaméthizole

Sulfaméthoxazole

Sulfanilamide

Sulfasalazine

Sulfisoxazole

Deux sulfamides, le sulfisoxazole et le sulfaméthizole, sont disponibles po. Le sulfaméthoxazole est associé au triméthoprime (sous la forme de TMP/SMX, Triméthoprime et sulfaméthoxazole).

Les sulfamides à usage local sont disponibles sous forme de crème et de suppositoires vaginaux à la sulfadiazine argentique contenant du sulfanilamide et sous forme de sulfacétamide ophtalmique.

Pharmacologie

La plupart des sulfamides sont rapidement absorbés po, et par voie transcutanée en cas de brûlures. Les sulfamides diffusent dans tout l'organisme. Ils sont principalement métabolisés par le foie et excrétés par les reins. Les sulfamides sont en compétition avec la bilirubine pour la liaison à l'albumine.

Indications

Les sulfamides sont actifs contre

  • De nombreuses bactéries Gram positives et négatives ainsi que contre de nombreuses bactéries Gram négatives

  • Plasmodium et Toxoplasma spp

La résistance est cependant fréquente et la résistance à un sulfamide implique une résistance à tous les sulfamides.

La sulfasalazine peut être administrée po pour traiter une maladie intestinale inflammatoire.

Les sulfamides sont le plus souvent utilisés avec d'autres médicaments (p. ex., dans les nocardioses, les infections urinaires et le paludisme à Falciparum résistant à la chloroquine).

Les sulfamides en utilisation locale peuvent être utilisés dans les cas suivants:

  • Brûlures: la sulfadiazine argentique et l'acétate de mafénide

  • Vaginite: crème vaginale et suppositoires au sulfanilamide

  • Infections oculaires superficielles: sulfacétamide ophtalmique

Contre-indications

Les sulfamides sont contre-indiqués chez les patients qui y sont allergiques, ainsi que chez les patients porphyriques.

Les sulfamides ne sont pas efficaces sur les streptocoques du groupe A et ne doivent donc pas être utilisés dans les pharyngites streptococciques.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

La plupart des sulfamides sont dans la catégorie de risque de grossesse B (études animales ne montrant pas de risque et preuves humaines incomplètes ou études animales montrant des risques mais pas les essais cliniques). Cependant, l’utilisation au voisinage du terme et au cours de l’allaitement maternel est contre-indiquée, ainsi que l’utilisation chez l'enfant de < 2 mois (sauf en thérapie adjuvante à la pyriméthamine pour traiter la toxoplasmose congénitale). En cas d'utilisation pendant la grossesse ou chez le nouveau-né, ces médicaments augmentent les taux sanguins de bilirubine non conjuguée et augmentent le risque d'ictère nucléaire chez le fœtus ou le nouveau-né.

Les sulfamides pénètrent dans le lait maternel.

Effets indésirables

Des effets indésirables peuvent résulter d’une administration orale et parfois locale de sulfamides; les effets comprennent

  • Réactions d'hypersensibilité, telles que des éruptions, syndrome de Stevens-Johnson ( Syndrome de Stevens-Johnson et nécrolyse épidermique toxique), vascularites, maladies sériques, fièvres d'origine médicamenteuse, réactions anaphylactiques et angio-œdème (œdème de Quincke)

  • Cristallurie, oligurie et anurie

  • Réactions hématologiques, telles qu'agranulocytose, thrombopénie, et, en cas de déficit en G6PD, anémie hémolytique

  • Ictère nucléaire chez le nouveau-né

  • Photosensibilité

  • Troubles neurologiques, tels qu'insomnie et céphalées

Une hypothyroïdie, une hépatite et l'activation d'un lupus érythémateux disséminé quiescent peuvent être observées chez les patients qui prennent des sulfamides. Ces médicaments peuvent aggraver les porphyries.

L'incidence des effets indésirables est différente selon les types de sulfamides, mais une sensibilité croisée est fréquente.

La sulfasalazine peut réduire l'absorption intestinale du folate (acide folique). Ainsi, l'utilisation de ce médicament peut déclencher une carence en folates chez des patients présentant une maladie intestinale inflammatoire, qui réduit également l'absorption, en particulier si l'apport alimentaire est également insuffisant.

Le mafénide peut entraîner une acidose métabolique par inhibition de l'anhydrase carbonique.

Dosages

Pour éviter une cristallurie, les patients doivent être bien hydratés (p. ex., pour produire un débit urinaire de 1200 à 1500 mL/j). Les sulfamides peuvent être utilisés en cas d'insuffisance rénale, mais les pics plasmatiques doivent être mesurés et les taux de sulfaméthoxazole ne doivent pas dépasser 120 μg/mL.

Les sulfamides peuvent potentialiser les sulfonylurées (cause d'hypoglycémie), la phénylhydantoïne (avec une augmentation des effets indésirables) et les anticoagulants coumariniques.

Ressources dans cet article