Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Télithromycine

Par Hans P. Schlecht, MD, MSc, Department of Medicine, Division of Infectious Diseases & HIV Medicine, Drexel University College of Medicine ; Christopher Bruno, MD, Division of infectious Diseases & HIV Medicine, Drexel University College of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La télithromycine est un antibiotique kétolide. Les kétolides sont chimiquement proches des macrolides ( Macrolides) et inhibent la synthèse des protéines ribosomales des bactéries sans induire de résistance aux macrolides, à la clindamycine ou à la streptogramine. La télithromycine peut avoir des effets indésirables graves et généralement ne doit pas être choisi si d'autres solutions, moins toxiques sont disponibles.

La télithromycine est rapidement absorbée po, avec ou sans nourriture et la majeure partie est métabolisée dans le foie.

Indications

La télithromycine est active contre les staphylocoques et streptocoques sensibles à l'érythromycine et contre Streptococcus pneumoniae multirésistant. La télithromycine est également active contre les entérocoques sensibles à l'érythromycine, Bordetella pertussis, Haemophilus influenzae, Helicobacter pylori, Moraxella catarrhalis, Mycoplasma pneumoniae, Chlamydophila pneumoniae, et Legionella, Prevotella, et Peptostreptococcus spp.

En raison d'impératifs de sécurité, la télithromycine n'est recommandée que pour le traitement des pneumonies contractées en ville, de gravité légère à modérée chez des adultes de 18 ans dues à:

  • S. pneumoniae (y compris les souches multirésistantes, c.-à-d., S. pneumoniae résistant à la pénicilline; isolats résistants à 2 des molécules suivantes: pénicilline, céphalosporines de 2e génération [p. ex., céfuroxime], macrolides, tétracyclines, triméthoprime/sulfaméthoxazole)

  • H. influenzae

  • M. catarrhalis

  • C. pneumoniae

  • M. pneumoniae

Contre-indications

Les contre-indications comprennent

  • La myasthénie parce que la télithromycine peut en exacerber les symptômes et parce que des cas d'insuffisance respiratoire fatale se sont produits chez ces patients

  • Antécédents de réaction allergique à la télithromycine ou à un des macrolides

  • Antécédents d'hépatite ou d'ictère après prise de télithromycine ou d'un macrolide

  • Utilisation concomitante de pimozide ou du cisapride du fait de troubles du rythme cardiaque (allongement de QT, tachycardie ventriculaire, fibrillation ventriculaire, torsades de pointes)

  • Utilisation concomitante de colchicine chez le patient présentant une insuffisance rénale ou hépatique

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

La télithromycine est dans la catégorie de risque de grossesse C, les études animales montrent une toxicité, et les données humaines sont insuffisantes, mais le bénéfice clinique peut dépasser le risque.

La sécurité de la télithromycine pendant l'allaitement est inconnue.

Effets indésirables

Les effets indésirables comprennent

  • Troubles gastro-intestinaux

  • Un allongement de l'intervalle QT

  • Une hépatite grave

Les diarrhées, les nausées, les vomissements et les vertiges sont les effets indésirables les plus fréquents.

L'allongement de l'intervalle QT, l'hyperbilirubinémie, une élévation des enzymes hépatiques, des pertes de connaissance transitoires (parfois associées à un syndrome vagal), et des troubles visuels (capacité d'accommodation et de relaxation de l'accommodation ralentie) sont moins fréquents. La perte de connaissance ou une perturbation visuelle représentant un risque, les patients doivent éviter les activités potentiellement dangereuses (p. ex., la conduite, l'utilisation d'équipements dangereux). Une hépatotoxicité sévère menaçant le pronostic vital peut se produire, qui peut nécessiter une transplantation hépatique.

On observe parfois une sensibilité croisée avec les macrolides.

Dosages

La télithromycine inhibe le cytochrome P-450 (CYP450) 3A4, ce qui augmente les concentrations des médicaments suivants:

  • Digoxine: les effets indésirables de la digoxine ou les taux sériques doivent être surveillés.

  • Alcaloïdes de l'ergot de seigle: leur utilisation concomitante doit être évitée.

  • Benzodiazépines: l'utilisation concomitante exige de la prudence.

  • Métoprolol: l'utilisation concomitante en cas d'insuffisance cardiaque exige de la prudence.

  • Statines: l'utilisation concomitante de la simvastatine, de la lovastatine ou de l'atorvastatine (mais pas de la pravastatine ou de la fluvastatine) doit être évitée.

  • Cisapride: une utilisation concomitante est contre-indiquée.

  • Pimozide: une utilisation concomitante est contre-indiquée.

  • Sirolimus

  • Tacrolimus

Les inducteurs du cytochrome CYP3A4 tels que la rifampicine, la phénylhydantoïne, la carbamazépine et le phénobarbital entraînent une diminution des taux de télithromycine; l’itraconazole et le kétoconazole, des inhibiteurs de CYP3A4, augmentent les taux de télithromycine. La télithromycine diminue l'absorption du sotalol.