Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Manifestations de l'infection

Par Allan R. Tunkel, MD, PhD, Professor of Medicine and Medical Services; Associate Dean for Medical Education, Warren Alpert Medical School of Brown University

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les manifestations peuvent être locales (p. ex., cellulite locale, abcès) ou systémique, (le plus souvent avec de la fièvre). Des manifestations peuvent se développer dans de multiples organes. Les infections sévères généralisées peuvent entraîner des manifestations qui mettent en jeu le pronostic vital (p. ex., sepsis, choc septique). La plupart des manifestations disparaissent par le traitement efficace de l'infection sous-jacente.

Clinique

La plupart des maladies infectieuses augmentent le pouls et la température, d’autres infections (p. ex., fièvre typhoïde, tularémie, brucellose, dengue) peuvent ne pas élever le rythme du pouls proportionnellement à l'importance de la fièvre (dissociation pouls-température). Une hypotension peut résulter d'une hypovolémie ou d'un choc septique, ou d'un choc toxique. On observe fréquemment une hyperventilation et une alcalose respiratoire.

Des altérations de la conscience (encéphalopathie) peuvent survenir en cas d'infection sévère, qu'il s'agisse ou non d'une infection du SNC. L'encéphalopathie est plus fréquente et grave chez les personnes âgées et peut entraîner de l'anxiété, un syndrome confusionnel, un état stuporeux, des convulsions et un coma.

Hématologique

Les maladies infectieuses entraînent souvent une augmentation du nombre de polynucléaires neutrophiles matures et immatures circulants. Les mécanismes comprennent la démargination et la libération de granulocytes immatures par la moelle osseuse, la libération de neutrophiles par l'intermédiaire d'IL-1 et IL-6 par la moelle osseuse et les facteurs de croissance hématopoïétique élaborés par les macrophages, les lymphocytes et d'autres tissus. L'amplification de ces phénomènes (p. ex., traumatismes, inflammation et d'autres stress) peut provoquer une libération d'un nombre élevé de GB immatures dans la circulation (une réaction leucémoïde), avec des GB allant jusqu'à 25 à 30 × 109/L.

Inversement, certaines infections (p. ex., fièvre typhoïde, brucellose) entraînent généralement une leucopénie. Dans les infections sévères disséminées, une leucopénie profonde est souvent un signe de mauvais pronostic.

Les modifications morphologiques caractéristiques des neutrophiles au cours d'un état septique comprennent des corps de Döhle, des granulations toxiques et la vacuolisation.

Une anémie peut se développer en dépit de réserves en fer adéquates dans les tissus. En cas d'anémie chronique, le fer plasmatique et la capacité totale de fixation du fer peuvent être diminués. Une infection sévère peut entraîner une thrombopénie et une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD).

Autres systèmes d'organes

La compliance pulmonaire peut diminuer et évoluer vers un syndrome de détresse respiratoire aigu (SDRA) et une défaillance diaphragmatique.

Les manifestations rénales vont d'une protéinurie minime à une insuffisance rénale aiguë, qui peut être due à un choc et à une nécrose tubulaire aiguë, une glomérulonéphrite ou une maladie tubulo-interstitielle.

Un dysfonctionnement hépatique, dont l'ictère cholestatique (souvent signe de mauvais pronostic) ou un dysfonctionnement hépatocellulaire, se manifeste dans de nombreuses infections, bien que l'infection ne soit pas localisée dans le foie. En cas de sepsis, on peut observer des hémorragies gastro-intestinales liées à des ulcères de stress.

Les dysfonctionnements endocrinologiques comprennent

  • Augmentation de la production de l'hormone stimulant la thyroïde, de la vasopressine, de l'insuline et du glucagon

  • Répartition des protéines musculaires squelettiques et atrophie musculaire secondaire à une demande accrue du métabolisme

  • Déminéralisation osseuse

L'hypoglycémie est rare dans le sepsis, mais l'insuffisance surrénalienne doit être évoquée en cas d'hypoglycémie et de sepsis chez un même patient. L'hyperglycémie peut être un signe précoce d'infection chez les diabétiques.