Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Infestation par Taenia asiatica (ténia asiatique)

Par Richard D. Pearson, MD, Emeritus Professor of Medicine, University of Virginia School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

L'infection par le ténia asiatique, Taenia asiatica, est limitée à l'Asie. Elle est très similaire à l'infection par T. saginata, mais le réservoir animal primaire est composé de porcins plutôt que de bovins.

La morphologie, les manifestations cliniques, le diagnostic et la prise en charge de l'infestation intestinale due au ténia adulte T. asiatica sont similaires à ceux de l'infestation par T. saginata (le ténia du bœuf), mais l'infection est contractée via l'ingestion de porc et non de bœuf.

L'infection par T. asiatica se limite à l'Asie et se produit principalement en Chine, à Taiwan, en Indonésie, en Thaïlande, en Corée du Sud, en Inde et dans les pays voisins.

Le porc est l'hôte intermédiaire de T. asiatica. L'homme est contaminé en ingérant les cysticerques (larves) présents dans la viande de porc crue ou insuffisamment cuite. Après ingestion, les cysticerques se transforment en vers adultes dans l'intestin grêle de l'homme.

Le fait qu'T. asiatica puisse provoquer UNE cysticercose chez les humains n'est pas prouvé. La cysticercose est une infestation due à des larves, qui se développe après ingestion des œufs présents dans les selles humaines.

Symptômes

T. asiatica provoque une infection intestinale. Les humains infestés par un ver adulte de T. asiatica sont asymptomatiques ou ne présentent que des troubles gastro-intestinaux modérés. Ils peuvent voir des proglottides (segments de ténias) dans leurs selles.

Diagnostic

  • Examen microscopique des selles pour recherche d'œufs et de proglottides

Les selles doivent être examinées à la recherche de proglottis et d’œufs; les œufs peuvent être également présents dans les prélèvements au niveau de l'anus. Les œufs de T. asiatica sont morphologiquement indiscernables de ceux de T. saginata et de T. solium. Des tests moléculaires pour l'ADN du parasite peuvent distinguer T. asiatica de T. saginata.

Traitement

  • Praziquantel

  • Comme alternative, niclosamide (hors des États-Unis)

Le traitement de l'infestation par T. asiatica consiste en une seule prise orale de praziquantel de 5 ou 10 mg/kg.

Une alternative à ce traitement consiste en l'administration d'une seule dose de 2 g de niclosamide (non disponible aux États-Unis) soit 4 comprimés (500 mg chacun) qui sont mâchés un à un et avalés avec une petite quantité d'eau. Chez l'enfant, la dose de niclosamide est de 50 mg/kg (maximum 2 g) 1 fois.