Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Mycoplasmes

Par Margaret R. Hammerschlag, MD, Professor of Pediatrics and Medicine and Director, Pediatric Infectious Disease Fellowship Program, State University of New York Downstate Medical Center

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

Les mycoplasmes sont des bactéries ubiquitaires qui diffèrent d'autres procaryotes en ce qu'ils n'ont pas de paroi cellulaire.

Mycoplasma pneumoniae est une cause fréquente de pneumonie contractée en ville.

Il apparaît de plus en plus que M. genitalium et Ureaplasma urealyticum provoquent certains cas d'urétrite non gonococcique. Ils (et M. hominis) sont souvent présents chez les patients atteints d'autres infections urogénitales (p. ex., vaginite, cervicite, pyélonéphrite, maladie inflammatoire pelvienne) et certaines infections non urogénitales, mais qu'ils soient la cause d'infections n'est pas clair.

Les mycoplasmes ne sont pas visibles en microscopie optique. Leur culture est techniquement difficile et souvent indisponible, mais le diagnostic biologique est parfois possible avec les tests d'amplification des acides nucléiques ou par détection des Ac; souvent, le diagnostic doit être établi par exclusion. Un test d'amplification des acides nucléiques pour M. pneumoniae fait partie d'un ensemble disponible dans le commerce qui recherche plusieurs agents pathogènes respiratoires.

Les macrolides sont habituellement les antibiotiques de choix. La plupart des espèces sont également sensibles aux fluoroquinolones et aux tétracyclines. Des infections résistantes aux macrolides ont été signalées; par conséquent, les fluoroquinolones ou les tétracyclines doivent être envisagés en cas de maladie réfractaire, en particulier dans les zones où la résistance aux macrolides est importante.