Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Chancre mou

Par J. Allen McCutchan, MD, MSc, University of California at San Diego

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le chancre mou est une infection de la peau ou des muqueuses génitales due à Haemophilus ducreyi se manifestant par des papules, des ulcérations génitales douloureuses et une tuméfaction et une suppuration des ganglions lymphatiques inguinaux. Le diagnostic est habituellement clinique du fait de la difficulté à cultiver le micro-organisme. Le traitement comprend un macrolide (azithromycine ou érythromycine), la ceftriaxone, ou la ciprofloxacine.

H. ducreyi est un bacille Gram négatif court et fin, dont les extrémités sont arrondies. Le chancre mou est observé sous forme de rares épidémies dans les pays développés mais c'est une cause fréquente d'ulcérations génitales dans la majeure partie des pays en développement et souvent contracté par des hommes fréquentant les prostituées. Comme d'autres maladies sexuellement transmissibles qui provoquent des ulcérations génitales, le chancre mou augmente le risque de transmission du VIH. Aux États-Unis, environ 10% des patients qui ont un chancre mou sont également infectés par Treponema pallidum ou par le virus de l'herpès simplex.

Symptomatologie

Après une période d'incubation de 3 à 7 j, de petites papules douloureuses apparaissent et s'effondrent rapidement pour donner des ulcérations peu profondes, non indurées, douloureuses avec des bords déchiquetés, creusés (c.-à-d., avec des tissus surplombants) et des bords rouges. Les ulcères ont des tailles variables et sont souvent convergents. Des érosions plus profondes entraînent parfois d'importantes destructions tissulaires. Les ganglions inguinaux sont augmentés de volume, douloureux et, après ramollissement, ont tendance à former un abcès rempli de pus (bubon inguinal). La peau en regard de l'abcès peut devenir rouge et luisante et se fistuliser. L'infection pourrait s'étendre à d'autres régions de la peau, entraînant des lésions nouvelles. Le chancre mou peut entraîner un phimosis, une sténose ou une fistule urétrale.

Diagnostic

  • Bilan clinique

  • Parfois, culture ou PCR

Le chancre mou est suspecté chez les patients présentant des ulcérations ou bubons génitaux inexpliqués (qui peuvent être confondus avec des abcès) et qui ont voyagé dans des régions d'endémies. Des ulcères génitaux associés à d’autres causes ( Distinguer les lésions génitales courantes transmises sexuellement) peuvent ressembler au chancre mou.

Il faut cependant envoyer, lorsqu'on en dispose, un prélèvement du pus provenant d'un bubon ou de l'exsudat en bordure d'un ulcère à un laboratoire en mesure d'identifier H. ducreyi. Cependant, le diagnostic est habituellement basé sur les signes cliniques car il est difficile de mettre en culture la bactérie et l'identification microscopique est gênée par la flore mixte présente dans les ulcères. Les tests PCR ne sont pas disponibles dans le commerce, mais plusieurs institutions ont certifié des tests très sensibles (98,4%) et spécifiques (99,6%) d'H. ducreyi. Le diagnostic clinique a une sensibilité (53 à 95%) et une spécificité (41 à 75%) plus faible.

Les tests sérologiques de diagnostic de la syphilis et du VIH et une recherche directe de virus herpes en culture doivent être pratiquées pour exclure les autres causes d'ulcères génitaux. Cependant, l'interprétation des résultats est compliquée par le fait que les ulcérations génitales dues à d'autres pathologies peuvent être coinfectés par H. ducreyi.

Traitement

  • Antibiotiques (divers)

Le traitement doit être débuté rapidement sans attendre les résultats des tests. L'un des médicaments suivants est recommandé:

  • Dose unique d'azithromycine 1 g po ou de ceftriaxone 250 mg IM

  • Érythromycine 500 mg po qid pendant 7 j

  • Ciprofloxacine 500 mg po bid pendant 3 j

Les patients traités pour d'autres causes d'ulcères génitaux doivent recevoir des antibiotiques qui traitent également le chancre mou si le chancre mou est suspecté et que les examens de laboratoire ne sont pas praticables. Le traitement des patients coinfectés par le VIH, en particulier par le protocole uni dose, peut être inefficace. Chez ces patients, les ulcères peuvent nécessiter jusqu'à 2 semaines pour guérir, et une lymphadénopathie peut se résoudre plus lentement.

L'aspiration des bubons à visée diagnostique ou leur incision pour soulager les symptômes sont sans danger si le patient reçoit en même temps une antibiothérapie efficace.

Les partenaires sexuels doivent être examinés, et subir un test sérologique pour la syphilis et le VIH dans les 3 mois.

Ressources dans cet article