Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Dracunculose

(Maladie du ver de Guinée; serpent de feu)

Par Richard D. Pearson, MD, University of Virginia School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

La dracunculose est une infection à Dracunculus medinensis. Les symptômes sont une lésion cutanée douloureuse et inflammatoire, contenant un ver adulte et parfois une arthrite invalidante. Le diagnostic repose sur l'inspection. Le traitement consiste à retirer lentement le ver adulte.

Il y a environ 25 ans, la dracunculose était endémique dans une grande partie de l'Afrique tropicale, au Yémen, en Inde et au Pakistan. Aujourd'hui, en raison des efforts mondiaux visant à interrompre la transmission, l'infection est observée principalement dans quelques pays africains. Selon le rapport du Centre Carter, il n'y avait que 542 cas en 2012; ils se trouvaient dans 4 pays d'Afrique du Sud-Soudan, au Tchad, au Mali et en Éthiopie.

Physiopathologie

Les hommes s'infectent en buvant l'eau contenant des microcrustacés infectés (copépodes). Il faut près d'1 an pour que les larves libérées traversent la paroi intestinale et deviennent des vers adultes dans la cavité abdominale. Après l'accouplement, le mâle meurt et les femelles gravides migrent à travers les tissus sous-cutanés, habituellement vers la partie distale des membres inférieurs. L'extrémité céphalique du ver produit une papule dure qui forme une vésicule et qui finalement s'ulcère. Au contact de l'eau (p. ex., quand une personne tente de soulager l'inconfort sévère en immergeant le membre affecté), une anse de l'utérus du vers sort par la peau et libère des larves mobiles. Les vers qui n'atteignent pas la peau décèdent et se désagrègent ou se calcifient. Les larves sont ingérées par des copépodes.

Dans la plupart des régions d'endémies, la transmission est saisonnière et chaque épisode infectieux dure près d'1 an.

Symptomatologie

L'infection est généralement asymptomatique pendant la première année. Les symptômes se développent généralement lorsque le ver émerge à travers la peau. Les symptômes locaux comprennent un prurit intense et une douleur cuisante au niveau de la lésion cutanée. Urticaire, érythème, dyspnée, vomissements et prurit sont considérés comme le reflet des réactions allergiques aux Ag du ver. Si le ver se rompt pendant l'expulsion ou l'extraction, il s'ensuit une grave réaction inflammatoire cause de douleurs invalidantes. Les symptômes cessent et l'ulcère guérit une fois que le ver adulte a été expulsé. Dans près de 50% des cas, des infections bactériennes secondaires apparaissent le long du parcours du ver émergeant.

La phase chronique de l'infection est associée à une inflammation et à une douleur articulaire et à d'autres signes d'arthrite. Les séquelles comprennent l'ankylose fibreuse des articulations et des contractions tendineuses.

Diagnostic

  • Bilan clinique

Le diagnostic est évident une fois que le ver adulte filamenteux apparaît à la surface de l'ulcère. Les vers calcifiés peuvent être localisés par rx; on en a identifié dans des momies égyptiennes. Aucun examen sérologique n'est disponible.

Traitement

  • Élimination manuelle

Le traitement consiste à retirer lentement le ver adulte (qui peut aller jusqu'à 80 cm de long) pendant plusieurs jours et semaines en l'enroulant sur un bâtonnet. L'exérèse chirurgicale sous anesthésie locale est une possibilité mais est rarement disponible dans les régions d'endémies.

Il n’existe pas de médicament anthelmintique efficace pour traiter cette maladie; l’effet bénéfique du métronidazole (250 mg po tid pendant 10 j) a été attribué aux propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes du produit.

Prévention

Filtrer l'eau de boisson à travers un filtre fin, la chlorer ou la faire bouillir fournit une protection efficace contre la dracunculose. Les sujets infectés doivent être informés de ne pas se baigner dans des sources d'eau potable pour éviter de les contaminer.

Ressources dans cet article