Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Cyclosporose et cystoisosporose

Par Richard D. Pearson, MD, University of Virginia School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

1 iOS Android

L'isosporose est une infection par Cyclospora cayetanensis; la cyclosporose est une infection due à Cystoisospora (Isospora) belli. Les deux micro-organismes sont des protozoaires de la famille des coccidies. Les symptômes associent généralement une diarrhée aqueuse avec des troubles gastro-intestinaux et généraux. Le diagnostic repose sur la détection des oocystes caractéristiques dans les selles ou à partir d'éléments de biopsie intestinale. Le traitement comprend habituellement le triméthoprime/sulfaméthoxazole.

Les cycles évolutifs de C. cayetanensis et de C. belli sont semblables à ceux de Cryptosporidium, si ce n'est que les oocystes doivent sporuler avant de devenir infectants. L'isosporose humaine et la cyclosporose sont surtout observées sous les climats tropicaux et subtropicaux. La transmission se fait par voie orofécale par ingestion d'aliments ou de boissons contaminés par des selles humaines. Dans les années 90, en Amérique du Nord, des épidémies de C. cayetanensis ont été provoquées par l'ingestion de framboises importées du Guatemala. À l'été 2013, une épidémie multi-Etats impliquant des centaines de sujets aux États-Unis a été attribuée à l'ingestion de mélanges de salades prélavées.

Symptomatologie

Le principal symptôme est une diarrhée aqueuse aiguë soudaine, non sanglante, associant fièvre, crampes abdominales, nausées, anorexie, sensation de malaise et perte de poids. Chez la personne immunocompétente, la maladie, qui peut persister des semaines, guérit habituellement spontanément.

Chez l'hôte dont l'immunité à médiation cellulaire est déficiente comme dans le SIDA, cyclosporose et la cystoisosporose peuvent être à l'origine d'une diarrhée sévère, réfractaire et abondante rappelant la cryptosporidiose. La maladie peut aussi avoir une localisation extra-intestinale dans le SIDA, et se traduit par une cholécystite ou une infection disséminée.

Diagnostic

  • Examen microscopique des selles

Le diagnostic repose sur la détection des oocystes au moyen de l'examen microscopique des selles. La détection est facilitée par la coloration des prélèvements de selles par la coloration acido-résistante ou la coloration safranine modifiée. La répétition des examens de selles (≥ 3) peut être nécessaire car la sécrétion des kystes peut être intermittente. Le diagnostic n'est parfois établi qu'après la biopsie du tissu intestinal, lorsque le parasite n'est encore qu'au stade intracellulaire. Dans l’isosporose, les kystes produisent une autofluorescence en microscopie ultraviolette; les selles peuvent contenir des cristaux de Charcot-Leyden (cristaux hexagonaux, à double pointe et ressemblant à des aiguilles de boussole) provenant des éosinophiles. Contrairement aux autres infections à protozoaires, l'isosporose peut provoquer une éosinophilie sanguine.

Traitement

  • Triméthoprime/sulfaméthoxazole

Le traitement de choix, de la cyclosporose et de la cystoisosporose est une double dose de triméthoprime/sulfaméthoxazole (TMP/SMX): 160 mg TMP et 800 mg SMX po bid pendant 7 à 10 j pour la cyclosporose ou pendant 10 j pour la cystoisosporose. Les enfants reçoivent 5 mg/kg TMP et 25 mg/kg SMX po bid pendant le même nombre de jours.

Dans le SIDA, des doses plus élevées et un traitement plus long peuvent être nécessaires et le traitement des infections aiguës est habituellement suivi d'une thérapie suppressive à long terme. Débuter ou optimiser la thérapie antirétrovirale est important.

Contre la cyclosporiase, aucune alternative au TMP/SMX n'a encore été identifiée.

La ciprofloxacine 500 mg po bid pendant 7 j, a été utilisée pour traiter l'isosporose, mais elle est moins efficace que le TMP/SMX.

La prévention est la même que pour la cryptosporidiose ( Cryptosporidiose : Prévention).