Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées pour les professionnels de santé.

Typhus des broussailles

(Tsutsugamushi; typhus des broussailles; typhus tropical)

Par William A. Petri, Jr, MD, PhD, Wade Hampton Frost Professor of Medicine and Chief, Division of Infectious Diseases and International Health, University of Virginia School of Medicine

Cliquez ici pour
l’éducation des patients

Le typhus des broussailles est une maladie transmise par les acariens et due à Orientia tsutsugamushi (précédemment nommé Rickettsia tsutsugamushi). Les symptômes sont la fièvre, une lésion primitive, un exanthème maculaire, et une adénopathie.

Le typhus des broussailles est lié aux rickettsioses.

O. tsutsugamushi est transmis par des acariens trombiculidés qui se nourrissent par morsure de rongeurs des forêts et des campagnes, notamment des rats, des campagnols et des mulots. L'homme est infesté par morsure d'aoûtat (larves d'acariens).

Symptomatologie

Après une incubation de 6 à 21 jours (de 10 à 12 jours en moyenne), l'invasion est brutale avec fièvre, frissons, céphalées et adénopathies multiples. En même temps que la fièvre apparaît souvent une escarre au niveau de la morsure l'aoûtat. Cette lésion typique est fréquente chez les Blancs, mais rare chez les Asiatiques. Elle débute par une plaque érythémateuse, indurée, d’environ 1 cm de diamètre; puis, il finit par se former une vésicule qui s’ulcère et se couvre d'une croûte noire. Les ganglions lymphatiques régionaux augmentent de volume.

La fièvre augmente pendant la 1ère semaine et atteint 40 à souvent 40,5° C. Une céphalée violente et une hémorragie conjonctivale sont fréquentes. Un exanthème maculaire se développe sur le tronc entre le 5e et le 8e jour de fièvre et s’étend souvent aux bras et aux jambes. Il peut disparaître rapidement ou devenir maculopapuleux avec une couleur plus marquée. Une toux est présente pendant la 1ère semaine de fièvre, suivie d’une pneumonie qui peut se développer durant la 2e semaine.

Une tachycardie est présente dans les cas sévères; la PA chute; et un syndrome confusionnel, une stupeur et des contractions musculaires se développe. Une splénomégalie peut être retrouvée. La survenue d'une myocardite interstitielle est plus fréquente que dans les autres formes de rickettsioses. Sans traitement, une fièvre élevée peut persister chez le patient pendant 2 semaines, puis baisse progressivement en quelques jours. Sous traitement spécifique, la défervescence débute habituellement en 36 h. La guérison est rapide et non compliquée.

Diagnostic

  • Signes cliniques

  • Biopsie de l'éruption avec immunofluorescence directe pour détecter les microrganismes

  • Test sérologiques en aigu et en convalescence (sérologies inutiles à la phase aiguë)

  • PCR

Concernant les détails du diagnostic Revue générale des rickettsioses : Diagnostic.

Traitement

  • Doxycycline

Le traitement principal est la doxycycline 200 mg po en 1 fois suivie de 100 mg bid jusqu'à l'amélioration de l'état du patient, baisse de la fièvre pendant 48 h, et la prise du traitement pendant au moins 7 jours.

Le chloramphénicol 500 mg po ou IV qid pendant 7 jours constitue le traitement de seconde intention.

Dans les régions infestées, le débroussaillage et la pulvérisation d'insecticides à action prolongée détruisent ou réduisent les populations d'acariens. Les insectifuges (p. ex., diéthyltoluamide [DEET]) doivent être utilisés en cas d'exposition au risque.